En 2017, les Français vont-ils reprendre leur destin en mains ?

On peut s’inquiéter de la nomination d’Emmanuelle Cosse, égérie des Verts, au gouvernement. Non pas parce qu’elle « trahirait » ainsi ses amis : cela ne concerne qu’elle et eux. Mais qu’elle ait été affectée au Logement ! D’abord, parce qu’elle entend reprendre la calamiteuse loi de Cécile Duflot, à laquelle elle a succédé à ce poste, que Valls avait tenté d’édulcorer avec la loi Pinel. Et, déjà, les professionnels du bâtiment qui se souviennent de la situation catastrophique provoquée dans ce secteur par Duflot, sont en ébullition...

Source: Le Parisien

Le conseil départemental a voté vendredi la vente d’un ensemble de parcelles d’une superficie totale de 17 000 m², pour un montant de 759 954 €, à la ville de Saint-Leu-la-Forêt. Objectif : permettre à la commune de créer des places de parkings. « Rond point du Jubilé et à côté de SOS médecins, rue Édith Cavell, on va pouvoir améliorer notamment notre capacité de stationnement », explique le maire de Saint-Leu et conseiller départemental, Sébastien Meurant (LR). Des cessions permises par l’abandon des projets de « Cinquième avenue » et de déviation de la départementale 144, qui dataient de l’époque où il était envisagé d’augmenter fortement la population du secteur.

Le 25 septembre dernier, lors de l'assemblée plénière départementale, un projet de "bon sens" a été officiellement reconsidéré par le Conseil départemental du Val-d’Oise, qui a décidé qu’il y aurait bien une seconde voie de sortie du centre commercial... mais à Taverny !

Il faut rappeler que cette zone commerciale dispose de deux entrées depuis la voirie publique mais ne dispose, en revanche, que d'une sortie unique, rue Jean-Baptiste Clément (vers Saint-Leu-la-Forêt). De ce fait, l'évacuation du site est rendue difficile aux heures de pointe et peut poser des problèmes de sécurité en cas de forte affluence ou d'intervention des services de secours.  Le montant global des aménagements de nouveaux accès (entrée/sorties) au centre commercial "Les Portes de Taverny" est estimé à 2,6 M€ HT (valeur mai 2013) dont 100 000 € d'acquisitions foncières. Les financeurs de l'opération sont : la copropriété du centre commercial (60 % du coût), la ville de Taverny (20 %) et le conseil départemental (20 %).

Début des travaux en 2018.

Le président de la République durcit le ton face aux communes “carencées” en logements sociaux. L’État fera construire lui-même les logements nécessaires, a insisté le chef de l’État lors du congrès de l’Union sociale pour l’habitat.

Gare routière de la porte de Bagnolet (Paris XXe), hier. La compagnie Isilignes a anticipé la loi Macron et a déjà transporté 34 000 personnes. (LP/Lucie Martinez.)

Source: Le Parisien: « PARIS-LILLE en autocar, c’est notre première fois. D’habitude, on prend le TGV mais, ce mois-ci, nous allons faire quatre fois le trajet… Ce serait trop cher en train. La semaine dernière, nous avons dû payer 100 € pour trois billets afin d’emmener notre fils chez ses grands-parents. »

L’incident de trop. Une nouvelle fois vers 17h, mercredi 10 juin,  l’axe ferroviaire Paris/Persan-Beaumont, via Valmondois du Transilien de la ligne H, a été perturbé. En cause : un caillassage en règle du train à hauteur de la gare de Gros-Noyer à Saint-Prix. “Voilà plusieurs jours que les honnêtes usagers ne peuvent pas rentrer chez eux à cause  d’un caillassage quotidien… aux mêmes heures … Et on laisse faire ?”, constate amèrement un Valdoisien, dans un message adressé à la rédaction sous le pseudo “usager en colère”.


Ainsi, en fin d’après-midi, le trafic a été fortement perturbé dans les deux sens entre Saint_leu-la-Forêt et Ermont-Eaubonne. Message de la Sncf : “Prévoir 10 à 20 minutes supplémentaires du trajet”. La situation est revenue à la normale vers 18h15. Les usagers croisent les doigts pour les prochains jours…

Source: La Gazette du Val d'Oise

La municipalité informe les habitants que par la délibération n°14-06-12 du 24 septembre 2014, le Conseil municipal a lancé la procédure de modification simplifiée n°2 du Plan Local d’Urbanisme (PLU), et, par la délibération n°15-02-18 du 31 mars 2015, a défini les modalités de mise à disposition du dossier au public.

Cette modification simplifiée n°2 porte sur plusieurs objets, notamment l’amélioration de la protection du patrimoine bâti et naturel. 

Les délibérations du 24 septembre 2014 et du 31 mars 2015, ainsi que le dossier de modification simplifiée n°2 sont consultables à la Direction de l’urbanisme (10, rue Emile Aimond) dès le 21 avril 2015 et ce jusqu’au 22 mai 2015 inclus aux jours et aux heures d’ouverture au public.

Pendant toute cette durée, les observations sur le projet de modification simplifiée du PLU pourront être consignées sur le registre déposé à la Direction de l’urbanisme.

C'est un nouveau tract qui vient d'arriver dans nos boites aux lettres dans un moment clé, car avant un vote. Mais les auteurs du tract indiquent que leur démarche est apolitique. Le tract est signé Collectif "Autour de la gare" (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) :

Saint-Leu doit rester "La Forêt" est le titre du tract: 

"Nous souhaitons une urbanisation harmonieuse et respectueuse de notre environnement: 
Quartier de la gare :  
1er immeuble en construction "Villa Hortense"  45 logements rue Gambetta, 2e immeuble (permis déposé) 57 logements, 3e immeuble (en projet) 75 logements, soit 177 logements, plus de 500 nouveaux habitants et 200 voitures.

Face aux promoteurs, défendons notre cadre de vie !"

Lisons ci-dessous les conclusions du rapport annuel 2015 de la Cour des Comptes sur le recours aux Partenariats Public-Privé (daté de février 2015). Bien vivre à Saint-leu en déduit que le recours de la Ville de Saint-Leu-la-Forêt à ce mode de financement ne satisfait pas aux conditions considérées comme nécessaires pour y recourir par la Cour des Comptes.

"Le contrat de partenariat ne présente pas pour les collectivités locales d’avantages décisifs par rapport aux formules classiques de la commande publique ou de gestion déléguée.

L’enquête confirme les constats précédemment formulés par la Cour dans ses rapports sur les partenariats public-privé pénitentiaires et du plan Hôpital 2007 : des évaluations préalables orientées, un risque financier lié à une absence de soutenabilité budgétaire des contrats, une faiblesse globale de l’accompagnement par la puissance publique et la difficulté d’établir la réalité sur les coûts.

Il convient donc de ne pas faire de cet outil dérogatoire un instrument financier détourné de ses objectifs initiaux, qui permettrait notamment aux collectivités de s’affranchir à court terme des contraintes budgétaires et comptables et de différer dans le temps le coût et la charge de certains investissements.

Dans ce cadre, le recours au contrat de partenariat ne se justifie que s’il respecte un certain nombre de conditions, parmi lesquelles :...

Depuis début janvier, des panneaux indicatifs ont été installés dans la ville pour permettre une meilleure localisation donc visibilité des commerces.

Le marché n’a pas été oublié puisqu’une enseigne a été posée sur sa façade extérieure afin de le repérer plus facilement.