Bienvenue

Source: Le Parisien

Une grève totale, « pour sauver le système judiciaire ». À l’issue d’une assemblée générale qui s’est tenue ce mercredi matin et qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes, les avocats du Val-d’Oise ont investi les salles d’audience du palais de justice de Pontoise à 13 h 30 et demandé le renvoi de toutes les affaires, en présence des justiciables, pour expliquer leur mouvement.

De l'association Bien vivre à Saint-Leu

à Monsieur le Maire,

autocollant halloween non merciNous croyons le moment venu pour attirer votre attention sur Halloween, avec l'espoir d'en décourager l'organisation par la Mairie l'année prochaine.

Alors que la scène internationale est marquée en images par des meurtres filmés accomplis par des terroristes masqués, nous prions très respectueusement Mesdames et Messieurs nos élus de ne pas en rajouter en organisant (ou en facilitant) Halloween, l'expression institutionnalisée du laid, du macabre, du sinistre, du glauque, imposée à nos enfants. C'est aussi pour nos élus l'occasion de refuser, hors toute considération politique, les résurgences de cette entreprise de «déculturation» à vaste échelle, menée tambour battant à des fins consuméristes mais aussi idéologiques, forgée par les hommes de marketing au profit du grand commerce et de l'argent-roi.

Si, de prime abord, ces mascarades peuvent être considérées comme anodines, l'exploitation de cette légende, exploitation commerciale surtout, recèle pour les enfants des dangers que l'on se propose de rappeler à votre connaissance.

 

A cette occasion, les enfants sont encouragés à avoir une attitude bien peu citoyenne :

 

film halloween

  • Faine peur... en exhibant des tenues hideuses, à des gens que l'on va provoquer chez eux.
  • Faire du racket..., mini‑racket certes, mais ayant comme finalité l'obtention de friandises gratuitement, sous la menace ("tu me donnes... ou je te jette un sort").
  • Agir masqué..., ce qui crée dans l'imaginaire de l'enfant, friand de mystère, d'insolite et d'effets spéciaux, le goût de rechercher des activités morbides, ésotériques (spiritisme), macabres (profanation de tombes) et terroristes dans les pires cas.

Absence du beau, mais exhibition du laid et du hideux. Développement du mécanisme du chantage. Projection dans l'occultisme.

L’association Parus’s organise une conférence-débat sur les vertus des plantes médicinales, avec le docteur Danielle Tallec et l’herboriste Michel Pierre.
Dimanche 18 octobre de 14h30 à 17h30 au château de la Chesnaie.  Entrée libre sur réservation à l’association, 16-18, rue Jean-Briquet, à Groslay. Rens. : 09.77.74.72.10.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.    www.paruss.net   

Une très bonne émission de réinformation

sur le cholestérol, les statines, les pratiques des laboratoires pharmaceutiques :

http://pluzz.francetv.fr/videos/allo_docteurs_,128999560.html

Source: VONews

Sébastien Meurant part en croisade contre la loi ALUR de Cécile Duflot,  promue en 2013. Le maire (LR) de Saint-Leu-la-Forêt dénonce les effets d’une disposition sur la taxe foncière dans des zones tendues. « Sous prétexte d’être propriétaires de parcelles de terrain constructibles non bâtis (jardins, potagers), des milliers de Français dont de nombreux Saint-Loupiens doivent faire face à une augmentation de la taxe foncière de 150 % à 1000 % en un an, s’insurge-t-il. Un coup de massue fiscal inédit et surtout profondément injuste. »

« Une expropriation masquée »...

Source: Le Parisien

Cette année l’Etat demande 6 393 € de taxe foncière, au lieu de 33 € habituellement ! » Michèle Adam et ses proches n’en reviennent toujours pas, après avoir découvert il y a quelques jours l’avis d’imposition du terrain familial dont ils s’occupent. Une parcelle de 1 300 m 2 appartenant à la belle-mère de Michèle, actuellement en maison de retraite. Le jardin, anciennement cultivé, est dans la famille depuis des générations.

« Ma belle-mère étant mensualisée, cela veut dire qu’on va lui prélever plus de deux fois 3 000 € sur les deux derniers mois de l’année ! » réagit Michèle, estomaquée. « 6 000 € cela représente deux mois de maison de retraite. Et dans deux ans, d’après la loi, ce sera pire, le montant pourrait s’élever à 13 000 €. »

La situation inquiète le maire de Saint-Leu-la-Forêt. « J’ai déjà été alerté trois fois par des habitants », explique l’élu, Sébastien Meurant (LR). Un autre résident de Saint-Leu-la-Forêt se retrouve avec une ardoise salée pour un terrain qu’il utilise dans le cadre d’un système de géothermie. Il doit désormais s’acquitter de 3 365 €, alors que son système de pompe à chaleur géothermique (qui sert à chauffer son pavillon) a bénéficié de subventions.

Une troisième habitante a fait remonter sa colère à la mairie. Elle doit régler 2 400 € pour un terrain « qui correspond à l’allée qui lui permet d’accéder à sa propriété et qu’elle partage avec sa voisine », explique l’élu. Sébastien Meurant s’attend au pire dans les semaines qui viennent. « Ce n’est qu’un début », estime-t-il. « Cela doit concerner des dizaines ou peut-être même des centaines d’habitants de ma commune. Des gens qui ne payaient quasi rien avant… C’est de la folie fiscale. » L’élu n’apprécie guère de recevoir les plaintes de ses administrés : « La commune n’y peut rien. Moi je me bats depuis sept ans pour ne pas augmenter les impôts locaux et là on va me dire que je ne tiens pas parole. Je vais interpeller le ministère, il y a des gens qui ne pourront pas payer. »

Marie Persidat 

Les 28 plus grandes agglomérations de France comprenant la région parisienne, Lyon, Marseille, Nantes, Lilles, Bordeaux, Toulouse, La Rochelle, ou encore Grenoble ont vu la taxe foncière bondir de 150% en un an. 600 communes et des milliers de français sont concernés.

En cause, la loi des finances 2013. Elle prévoit de taxer les parcelles de terrains constructibles qui restent libres comme les jardins ou les potagers. Le montant de la surtaxe est de cinq euros du mètre carré. C'est un coup de massue que certains découvrent depuis quelques jours en lisant leur feuille de taxe foncière et ce n'est pas fini car en 2017la taxe va doubler pour atteindre 10 euros du mètre carré.

De 30 à 6.500 euros

Les propriétaires ont donc le choix entre payer une fortune de taxe foncière ou vendre leur bout de terrain pour y voir construire une maison. Michelle habite à St-Leu-la-Forêt dans le Val-d'Oise et elle en a fait les frais. Quand sa belle-mère lui a présenté la feuille de taxe foncière, elle a d'abord cru à une erreur. La vieille dame est aujourd'hui en maison de retraite et laisse la maison familiale à son fils. Le jardin fait un peu plus de 1.000 mètres carrés et est constructible. Jusqu'à maintenant, la taxe était de 30 euros, mais cette année, c'est 6.500 euros.
 
Et avant la fin de cette année, il va falloir trouver 8.000 euros pour régulariser la situation. Sébastien Meurant, le maire de Saint Leu est sous le choc. Depuis 7 ans, il essaie de geler les impôts de sa commune mais, depuis quelques jours, il se fait interpeler par ses administrés : "C'est une forme de spoliation déguisée et une forme d'expropriation déguisée". Un casse-tête pour le maire qui se demande s'il ne va pas devoir placer certains secteurs de sa ville en zone protégée ou agricole pour éviter d'appliquer cette taxe

Vous avez vu les agriculteurs en colère ce jeudi. Dimanche, ils vous invitent au Festival de la terre à Sagy. Un grand moment de rassemblement qui a lieu seulement une fois tous les trois ans dans le Val-d’Oise (dans l’Essonne et les Yvelines les autres années). « Le but est vraiment de faire passer une journée festive à tous », résume Julien Sarazin, exploitant à Chaussy et président des Jeunes agriculteurs du Val-d’Oise qui organisent l’événement.

« Il y a aura un concours de labours traditionnel, mais aussi un grand marché du terroir. »...
 
Ce dimanche, de 10 heures à 18 heures, sur la D 38 à Sagy (rue du Vexin). Entrée : 4 €, gratuit pour les moins de 12 ans.

Vacances. Pas facile de trouver un docteur en période de congés. Une nouvelle application, qui référence plus de 2 600 généralistes et spécialistes, permet de prendre rendez-vous en août.  Très bonne idée en apparence, mais à l'expérience, nous n'avons trouvé aucun médecin inscrit  !!!

Site Internet et application mobile, RDVmedicaux.com rassemble aussi des témoignages de patients. (Garo/Phanie.)

ELLE N’ÉTAIT PAS invitée et, pourtant, l’angine qui vous cloue au lit alors que tout le monde est à la plage s’est bien installée. Loin de votre médecin traitant et de vos repères, vous vous demandez comment trouver rapidement, sur votre lieu de villégiature, un professionnel de santé qui rangera cette affection au rayon des mauvais souvenirs de vacances. Un outil est fait pour les estivants désemparés : RDVmedicaux.com*.

Site Internet et application mobile, RDVmedicaux.com référence plus de 2 600 médecins généralistes et spécialistes (ophtalmologue, gynécologue, dermatologue, pédiatre, dentiste…) sur le territoire. Parmi eux, 650 sont présents sur le très touristique littoral français, et il est possible de prendre rendez-vous avec eux en quelques clics. En effet, le site permet de consulter les disponibilités des médecins directement en ligne. Une fois que l’horaire est choisi, un SMS est envoyé au patient demandeur afin de confirmer la réservation, puis un second la veille pour éviter les oublis.

Un jeune ingénieur fraîchement diplômé se retrouve dans le train assis à côté d' une petite fille. L' ingénieur dit à la petite fille :

La bataille du cholestérol a commencé au milieu du 20e siècle. Voici un résumé de son histoire, de l’hypothèse lipidique à la guerre des statines. C’est le résumé d’une bataille sans merci entre les prohibitionistes du cholestérol et les cholestéro-sceptiques. Ces derniers pourraient bien finir par gagner.

Petit à petit, une nouvelle théorie a fait son chemin dans la communauté scientifique, et elle commence à s’imposer :

Oui, un cholestérol élevé est associé statistiquement à un risque cardiovasculaire augmenté. Mais l’excès de risque n’est pas très important et il existe de nombreuses exceptions (infarctus avec cholestérol normal et centenaires ayant 4 g/l de cholestérol, pays où le cholestérol est élevé et l’infarctus rare.).

Non, nous n’avons pas la preuve que ce cholestérol élevé est la cause de ce risque cardiovasculaire augmenté. Il pourrait d’agir d’une conséquence , liée à un autre facteur de risque que nous n’avons pas encore identifié et qui augmenterait à la fois le taux de cholestérol sanguin et le risque d’infarctus. Pour faire un parallèle avec les maladies infectieuses, la cholestérol serait la fièvre que nous savons mesurer, mais pas le microbe qu’il faut combattre pour guérir.

Oui, les statines diminuent le risque cardiovasculaire des patients qui ont déjà une obstruction de leurs artères coronaires, ou qui ont déjà fait un accident vasculaire cérébral, et ce, quel que soit leur niveau de cholestérol sanguin. Mais nous ne savons pas très bien, en 2013, comment elles agissent exactement pour protéger le coeur ou le cerveau de ces candidats à la récidive.

Non, les statines ne sont pas indispensables chez les patients qui ont un cholestérol élevé mais qui n’ont jamais fait d’accident cardiaque. D’autant que leurs effets secondaires potentiels sur les muscles et sur les nerfs ne sont ni exceptionnels, ni anodins.

Extrait d'un article du Dr Dominique Dupagne. L'article entier est ICI sur son remarquable site "Atoute.org