Bienvenue

Du talent de DormessonJean d'Ormesson, je ne dirai rien. C’est le personnage qui me plaît. Le vieux monsieur qui donnait des leçons de morale à Roger Peyrefitte, qui participe pour les pièces jaunes à « Qui veut gagner des millions ? » ou chante, comme il vient de le faire, avec les Enfoirés laLiberté d’Éluard. Le gentil vieillard, le papy présentable, et même formidable, l’aïeul ouvert au monde postmoderne, attentif ensemble à toutes les dérives et à toutes les modes, expert en MP3, smartphone, humanitaire, un type capable d’aider un arrière-petit-enfant à lancer une banque de micro-crédit à Bali, génial, quoi, et avec ça, talon rouge yeux bleus, ces merveilleux yeux bleus de momie aztèque. Le modèle de circulateur transgénérationnel, la France qui s’en va enfin aimable aux yeux de la France qui vient, une sorte de trésor vivant, l’incarnation parfumée du vivre ensemble.

L’inverse, en quelque sorte, des pépés flingueurs.... Ce Delon qui fait honte à toute la famille en racontant que les hommes doivent sortir avec des femmes. Cette Bardot qui est contre l’abattage halal. Ce Galabru qui se lamentait à propos des « pédés ». Ce Tesson fier de claironner que les « musulmans foutent la merde ». Pas sortables. Sauf devant la dix-septième chambre. Dégoûtants. Immoraux. Vilains. Marcel. Caca. Prout. Sales vieillards indignes qui exhibent les horribles convictions acquises en des temps obscurs comme un bébé traîne partout avec lui son chiffon.


Jean d’Ormesson, lui, est bien propre sur lui et fait où on lui dit de faire, où son intérêt, la haute idée qu’il a de lui-même et le miroir magique des médias lui disent de faire. C’est un modèle pour tous nos vieux. On a connu toutes sortes de collaborations, depuis que toutes sortes d’invasions forcent les locaux à s’adapter : lui a inventé la collaboration d’âge, sans doute plus avisée dans les années de sang qui viennent que la collaboration de classe. Pour lui, le Grand Remplacement n’est qu’une farce, puisqu’il est irremplaçable.

Martin Peltier, dans Boulevard Voltaire

Nous vous avons présenté deux magnifiques vidéos : Etre Français  vidéo de la Fondation Polemia et   Etre Européen  vidéo de l'Institut Iliade.

La Fondation Polemia vient de publier une nouvelle vidéo en hommage à la femme française, loin du féminisme stupide et stérile qu'on nous ressasse à longueur de temps. La voici :

 

Séance particulière au Conseil départemental du Val d’Oise ce vendredi matin. A l’occasion du vote du budget annuel, l’assemblée a entériné l’augmentation de la taxe foncière. Il en coûtera en moyenne 93 euros de plus par foyer  aux valdoisiens propriétaires de leur logement. Une décision contestée par l’opposition socialiste. 

En ce moment, j'essaie de me faire des amis en dehors de Facebook, tout en appliquant les mêmes principes.

Alors tous les jours, je vais dans la rue et j'explique aux passants ce que j'ai mangé, comment je me sens, ce que j'ai fait la veille, ce que je suis en train de faire, ce que je vais faire ensuite, je leur donne des photos de ma femme, de ma fille, du chien, de moi en train de faire le jardin, à la cuisine et plein d'autres choses encore.
 
J'écoute aussi les conversations des gens et je leur dis « j'aime ! ».  
Et ça marche ! J'ai déjà 3 personnes qui me suivent :

2 policiers et un psychiatre.

Valérie Pécresse :On n'est pas en train de refaire le match, la loi Taubira, elle est passée. J'ai dit sur cette antenne à des dizaines de reprises...

Léa Salamé : Que vous avez changé d'avis.

Valérie Pécresse : J'ai dit ça en 2012. J'ai changé d'avis en 2012 sur le mariage gay [en 2014 en réalité, la loi Taubira n'ayant été adoptée qu'en mai 2013, ndlr], parce qu'il a été abrogé... il a été voté et on n'abroge pas une loi qui a des conséquences sociétales sur la vie des couples.

Léa Salamé : Donc il n'y a pas de message dans cette nomination ?

Valérie Pécresse : Je voudrais qu'on arrête de refaire le match. Il y a à droite des gens qui sont pour le mariage gay. [...] Moi je suis une républicaine. Dès que la loi a été votée, j'ai dit qu'on l'appliquerait et j'ai dit qu'humainement, il était pas possible de l'abroger. Donc je sais bien qu'il y a, à gauche comme à droite, des gens qui veulent refaire le match. Ce match, il est pour moi derrière nous (...)" 

Au moins, Valérie Pécresse est sur la même longueur d'onde que Nicolas Sarkozy : non à l'abrogation de la loi Taubira mais oui au vote des catholiques en sa faveur...

Source: Le Salon beige.

Passage de l’Apocalypse de St Jean – chapitre 13, verset 16 et 17  :

.....Par ses [La Bête] manœuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres et esclaves, se feront marquer sur la main droite ou sur le front, et nul ne pourra rien acheter ni vendre  s’il n’est marqué au nom de la Bête ou au chiffre de son nom.”

Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne-Lescar-Oloron, a publié un « tweet » courageux à la suite de la décision de Marisol Touraine, ministre de la Santé, de rembourser tous les examens et les échographies liés à l’avortement bien qu’elle ne cesse d’appeler les médecins et les assurés à faire des économies tant le déficit de la Sécurité sociale ne cesse de se creuser. Mais pour faciliter la mort des enfants à naître, il y aura toujours de l’argent ! L’évêque écrivait : « L'Etat prétend protéger les citoyens contre Daech et s'engage dans une campagne pro-IVG condamnant des innocents à la violence : illisible ! » ...

Un bilan périodique des atteintes aux édifices religieux et aux sépultures perpétrées à l’encontre des religions chrétienne, israélite et musulmane est réalisé depuis 2008. La question de ce bilan ayant été posée par M. Marc Le Fur à l’Assemblée nationale en avril 2013, on connaît donc la réponse à cette date : le cumul des exactions sur cinq ans (2008-2012) - c'est-à-dire 1825 jours- s’établit à 2.257 pour les lieux de culte chrétiens, soit en moyenne plus d'un chaque jour, 183 pour les israélites et 222 pour les musulmans.

Comme en 2011 et 2012… Le Conseil départemental du Val-d’Oise devrait, comme quelque 40 départements français, actionner le levier fiscal pour cette nouvelle année.

Concrètement, la taxe foncière départementale, aujourd’hui de 13,25% — «deux points de moins que la moyenne nationale», souligne Arnaud Bazin président (Lr) du Département — devrait augmenter en 2016. C’est ce qu’a laissé entendre la majorité départementale lors de la séance du 15 janvier qui s’est longuement penchée sur le débat d’orientations budgétaires.
 
Une action qui permet de boucler le budget du Val-d’Oise, qui avoisine le milliard d’euros. «On n’agit jamais de gaieté de cœur sur la fiscalité. Sauf qu’aujourd’hui, nous sommes devant une équation de plus en difficile à résoudre. D’un côté, les dotations de l’État baissent drastiquement, de l’autre nos prestations sociales explosent. Dans un contexte économique difficile, il faut que chacun fasse un effort», insiste Arnaud Bazin.
 

L'histoire de la vache folle et des « farines animales » a tellement écœuré les populations que même les poulets sont aujourd'hui étiquetés « élevés au grain », comme si c'était un gage de qualité. 

Mais vous, cher lecteur, qui aviez des grands-parents à la campagne, ou qui avez eu des « leçons de choses » à l'école primaire, vous savez que le poulet n'a jamais été un animal végétarien, et encore moins un consommateur de maïs ! ...

Le Gardasil, ce vaccin censé protéger les femmes contre le cancer du col de l’utérus, est-il dangereux ? Le parquet de Paris avait classé sans suite en octobre dernier une première affaire, déposée en 2013, qui rassemblait les plaintes d’une cinquantaine de patientes qui en auraient subi les effets secondaires. Malgré une étude de l’Agence nationale de sécurité du médicament qui s’est voulue rassurante, les doutes demeurent. Et les témoignages accablants continuent de tomber...