Bienvenue

Comme en 2011 et 2012… Le Conseil départemental du Val-d’Oise devrait, comme quelque 40 départements français, actionner le levier fiscal pour cette nouvelle année.

Concrètement, la taxe foncière départementale, aujourd’hui de 13,25% — «deux points de moins que la moyenne nationale», souligne Arnaud Bazin président (Lr) du Département — devrait augmenter en 2016. C’est ce qu’a laissé entendre la majorité départementale lors de la séance du 15 janvier qui s’est longuement penchée sur le débat d’orientations budgétaires.
 
Une action qui permet de boucler le budget du Val-d’Oise, qui avoisine le milliard d’euros. «On n’agit jamais de gaieté de cœur sur la fiscalité. Sauf qu’aujourd’hui, nous sommes devant une équation de plus en difficile à résoudre. D’un côté, les dotations de l’État baissent drastiquement, de l’autre nos prestations sociales explosent. Dans un contexte économique difficile, il faut que chacun fasse un effort», insiste Arnaud Bazin.
 

Presque 100 euros de plus par an ?

Et de poursuivre : «Nous avons augmenté deux fois de deux points la fiscalité, nous avons engagé un plan d’économies massif sur nos dépenses de fonctionnement depuis 2011. Sans cela, aujourd’hui, il nous manquerait 450 à 500 millions d’euros pour boucler notre budget 2016. Bref, nous serions en faillite».
 
De leur côté, les élus du groupe d’opposition des socialistes et apparentés se sont fixé un cap : faire tout leur possible pour ne pas augmenter la fiscalité du Département. «Option vers laquelle semble manifestement tendre la majorité départementale.»
 
Propositions annoncées :  se concentrer sur les compétences obligatoires de la collectivité départementale, faire jouer la péréquation et la mutualisation des moyens avec les départements voisins de l’ouest parisien (Yvelines et Hauts-de-Seine) mais également avec la Région Île-de-France et la Métropole du Grand Paris, arrêter la «politique de saupoudrage. À vouloir contenter le plus grand nombre, on en oublie de définir des priorités d’action claires. Le cœur de compétence du Département, c’est la solidarité. Nous la voulons active et inclusive», estiment les élus d’opposition.
 
Le budget n’est pas encore bouclé et “nous allons essayer de contenir l’augmentation un peu en-dessous de 4%”, a confié le patron du Val-d’Oise. Avec un point de fiscalité à 24 euros, cela représenterait une augmentation de 96 euros” environ pour chaque foyer fiscal propriétaire de son logement.
 
Source : La gazette du Val d'Oise