Bienvenue

Certains retraités ont vu exploser leurs impôts locaux (taxe d'habitation et taxe foncière). « J'ai vu arriver dans ma permanence une veuve les larmes aux yeux parce qu'elle tombait dans l'impôt en devant payer 700 € pour une pension de 1 000 €, raconte Jean-Louis Bricout, député PS de l'Aisne. C'est bien loin des valeurs de notre parti. »

Ces témoignages, les députés en ont à la pelle. Au point que 115 d'entre eux ont écrit mardi dernier au Premier ministre, Manuel Valls, pour l'alerter. « Cette nouvelle hausse n'est pas acceptable », préviennent-ils. Selon les estimations, 900 000 retraités seraient ainsi concernés.

Voilà le Gouvernement confronté à la détresse de retraités souvent très modestes et âgés qui voient leur note grimper en flèche. Le tout à un peu plus d'un mois du premier tour des élections régionales, le 6 décembre, dont l'enjeu principal est, pour le PS, de mobiliser un électorat populaire qui le boude.

Le gouvernement devrait donc annoncer des « mesures correctives » en début de semaine prochaine. Pour 2016, un amendement à la loi de finances devrait permettre de limiter l'effet à rebours sur les retraités. Quant à ceux qui ont déjà entre les mains leur échéancier, les services du fisc devraient s'engager sur des mesures « totales ou partielles » de remises. Il y a le feu !