Bienvenue

Le Front National a dévoilé la liste de ses candidats dans le Val d’Oise aux élections législatives de juin prochain. Conforté par le score dont est crédité Marine Le Pen dans les sondages, le parti affiche de grandes ambitions dans le département et se voit décrocher plusieurs sièges de députés. Sont candidats :

1 ère circonscription : Denise CORNET, retraitée

2 ème circonscription : Stéphane CAPDET, Artisan menuisier, Conseiller municipal d’Eragny

3 ème circonscription : Fabienne DAUMAS, Responsable services généraux .....

Un documentaire Réinformation.TV

Un récent sondage Sofres/Kantar média publié par la Croix révèle que « la confiance dans l’information relayée par les différents médias est historiquement basse ». Avec 41 %, la télévision perd 9 points de confiance, la radio perd 3 points à 52 %. Ce sondage n’est que la confirmation d’une défiance de plus en plus grande des Français à l’égard de ceux que l’on appelle « les grands médias ».

Jean Claude Bourret, ancien présentateur des journaux de TF1 et de la Cinq

Défiance envers les médias : pourquoi un tel discrédit ? from Reinformation.tv on Vimeo.

Devant le succès de la Réinfosphère, de plus en plus de médias et journalistes se penchent sur ce phénomène qu'ils ont du mal à appréhender.

Mais de la part d’une presse vieillissante et sinistrée, la meilleure réponse reste l’attaque. C’est ce que vient de faire L’Express.Dans un article du 8 avril 2017, l’hebdomadaire se glisse « dans la tête des réinformateurs ». Citant TV Libertés, Boulevard Voltaire, Fdesouche, Egalité & Réconciliation ou encore Breizh-Info, L’Express interroge plusieurs figures de la réinformation...

On n'a jamais vu des juges aussi ostensiblement politisés. C'est "le mur des cons" en application quotidienne. Depuis deux mois, toutes les semaines de nouveaux griefs contre François Fillon, dans un calendrier ajusté avec beaucoup de soin tout au long de la campagne présidentielle. Par contre aucune ouverture d'enquête à la suite de la publication du dernier livre à charge contre François Hollande et ses pratiques. Aucune ouverture d'enquête sur la déclaration de patrimoine de Emmanuel Macron. Dernière péripétie: demande de levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen à 9 jours du premier tour de l'élection.

Le juge Portelli, un magistrat de Gauche bien connu, vient aujourd'hui de confirmer lui-même notre impression de politisation de la Justice...

Source: Boulevard Voltaire :

Th-2"Imaginons le scénario de la non-qualification de Fillon au second tour. Une telle déconvenue provoquerait de toute évidence l’explosion du parti Les Républicains, ce dernier étant depuis bien trop longtemps déjà un cartel électoral sans cohérence idéologique. À l’autre bord, l’échec de Benoît Hamon, dû à son absence de charisme, la campagne réussie de Mélenchon couplée au phénomène Macron porteraient le coup de grâce au Parti socialiste. Ce serait la dissolution de l’UMPS et la ruine du front républicain. Dans ces conditions, il serait possible d’envisager une recomposition quasi intégrale du clivage politique, autour de trois grands pôles :

Extrait de la chronique d'Eric Zemmour :

«Le Grand Remplacement» n’est ni un fantasme ni un complot ; c’est le secret le mieux gardé de la mondialisation ; son principe, son moteur, son âme. Ce n’est pas Renaud Camus, l’auteur de cette formule aussi brillante que sulfureuse, qui l’affirme ; ni un militant «identitaire», ni même un de ces intellectuels «réactionnaires» voués aux gémonies par la bien-pensance. C’est l’un des plus célèbres démographes français, l’un des piliers des pages idées de la presse de gauche, le compère d’Emmanuel Todd, le contempteur du Front national et des «fantasmes d’invasion»: Hervé Le Bras.

Extraits d'une lettre de l'IREF au Procureur de la République

"...ces erreurs importantes dans les déclarations de Monsieur Macron, qui ne peuvent a priori résulter d’une simple négligence mais au contraire d’un acte réfléchi et délibéré, seraient alors effectivement susceptibles de constituer l’infraction visée à l’article 26 de la loi susvisée du 11.10.2013 pour laquelle sont notamment prévus une peine de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende ainsi que, à titre complémentaire, l’interdiction des droits civiques et l’interdiction d’exercer une fonction publique.

Il paraît donc souhaitable que soit ouverte une enquête préliminaire afin d’examiner les faits susvisés.

Par souci d’équité dans la période électorale actuelle et eu égard au traitement réservé à d’autres candidats, il serait important que cette procédure soit déclenchée dans les meilleurs délais, ce qui aurait l’avantage de souligner l’objectivité de notre justice en France.

Je vous prie de croire, Monsieur le Procureur, à l’expression de mes salutations distinguées.

Le Président de l’IREF  
Source: Contrepoints