Bienvenue

Changement de lieu pour certains services de la ville ! Ainsi le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) qui était à l’entrée du parc du Charme au Loup se déplace au rez-de-chaussée de la mairie. Le Service Scolaire et Périscolaire s’installe au premier étage de la mairie et le Service Communication prend ses nouveaux quartiers au sein de la Maison consulaire dans le bâtiment qui donne sur le square Leclerc.
Composées d'élus du conseil municipal, les commissions sont des instances consultatives qui rendent un avis préalable sur chacune des questions présentées à l'ordre du jour d'un conseil municipal.
Elles sont au nombre de neuf :
  • Finances
  • Travaux et urbanisme
  • Jeunesse et sport
  • Vie sociale, animation seniors, transport et handicap
  • Vie économique, emploi, animation communale, fêtes et cérémonies
  • Famille, éducation, vie scolaire et petite enfance
  • Culture
  • Développement durable, cadre de vie, groupes de quartier et domaine forestier
  • Sécurité et prévention
Pour connaître leur composition, cliquez sur ce lien
Source: site web de la ville:

Sébastien Meurant, votre maire :
sans rendez-vous de 9 h à 12 h les samedis 10 mai et 28 juin 2014.

Anne Marioli, 6ème adjointe en charge du social :
sans rendez-vous de 9 h à 12 h les samedis 17 mai et 28 juin 2014.
Malacain devant la mairieLe conseiller municipal Rassemblement Bleu Marine, Christian Malacain, s'adresse à ses électeurs et à tous les saintloupiens:
 
"Si vous aimez votre ville, si vous aimez la France, je sollicite votre concours. Rejoignez-moi et préparons-nous à servir Saint-Leu maintenant. Le travail a déjà commencé sans attendre, car même dans l’opposition municipale, nous saurons nous rendre utiles.

Je tiendrai une permanence à la mairie le premier samedi de chaque mois de 10h00 à 12h00 à partir du 6 septembre 2014. Venez me voir et examinons ensemble comment servir Saint-Leu et ses habitants. Si vous préférez, écrivez-moi à la Mairie en laissant votre numéro de téléphone et votre nom ou site internet : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">
 
Sentiments tout dévoués.
 
Contact : Christian MALACAIN, Conseiller Municipal Rassemblement Bleu Marine, Mairie de Saint-Leu-La-Forêt"

Le tribunal de Nanterre vient d'annuler le taux d'intérêt d'un emprunt toxique souscrit par la ville en 2007 auprès de la banque Dexia.

Le Parisien Marie Persidat | 12 juin 2014, 07h00

« Potentiellement, ce seraient plusieurs millions d'euros qui pourraient être économisés. C'est colossal ! » Sébastien Meurant ne cache pas sa joie. Le maire de Saint-Leu-la-Forêt vient de gagner la première manche du combat qui l'oppose à la banque Dexia. La ville avait déposé un recours pour contester l'un des emprunts dits « toxiques » contracté par la précédente municipalité. Elle a obtenu gain de cause en première instance : la 6 e chambre du tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) a estimé que certaines dispositions n'avaient pas été respectées lors de la signature du contrat de prêt en 2007. La conséquence directe de cette décision est l'annulation du taux d'intérêt contractuel indexé sur la parité du franc suisse et de l'euro, celui-là même qui a été à l'origine de nombreuses faillites de collectivités territoriales.

D'après la loi, un « taux d'intérêt légal » se substitue automatiquement au taux contractuel avec un effet rétroactif. « Dans notre cas, on passerait d'un taux d'intérêt de 13,5 % aujourd'hui à 0,04 % », assure Sébastien Meurant. L'enjeu est d'autant plus important que la ville est liée à Dexia jusqu'en 2032.

Alors que de nombreuses communes ont souscrit des emprunts toxiques au début des années 2000, l'Etat vient de faire voter par le sénat un projet de loi permettant de valider des contrat contestés devant la justice. De quoi inquiéter Sebastien Meurant, maire UMP de Saint-Leu-la-Forêt.

En période de crise, l'Etat cherche un moyen de ne pas avoir à dépenser plusieurs milliards d'euros. Actionnaire de Dexia à 44 % et à 75 % de la Caisse de financement locale (SFIL), celui-ci a fait valider, a posteriori par voie parlementaire, des contrats souscrits par de nombreuses villes au début des années 2000. Des emprunts dits « toxiques » dont la légalité a été contestée par la justice après de nombreuses actions intentées par les municipalités. Conséquence, les deux banques pourraient se retrouver en très mauvaises postures en remboursant 17 milliards d'euros, obligeant l'Etat, actionnaire majoritaire, à mettre la main à la poche dans le cadre d'une recapitalisation. 

Insupportable pour Sebastien Meurant, qui voit dans cette action une nouvelle preuve de désengagement du gouvernement...

Le collectif Réunir Saint-Leu-la-Forêt dénonce la décision d'un maire irresponsable et hors-la-loi.

Saint-Leu-la-Forêt, le 28 mai 2014 – Par une lettre datée de mai 2014 distribuée dans toutes les boites aux lettres saint loupiennes, le Maire annonce qu´il a décidé de ne pas appliquer, à la rentrée scolaire 2014-2015, la réforme sur les rythmes scolaires.

L´éducation n´est pas une priorité pour le Maire

Au niveau d’une municipalité, il s’agit de faire au mieux avec les moyens dont on dispose pour le bien du plus grand nombre. La nouvelle municipalité semble avoir délibérément occulté ces éléments en prenant cette décision.

Le COLLECTIF REUNIR SAINT LEU LA FORET estime que la gestion du budget municipal est une question de priorité. Si l’on investit pour mettre en place la réforme et proposer aux enfants une ouverture et un épanouissement au sein de l’école, c’est une priorité avant tout autre projet. D´ailleurs, un maire UMP d´une commune voisine, qui appliquera la réforme, en estime le coût à 40.000 euros (population un peu supérieure) et non à 250.000 comme le caricature notre Maire !

Le Maire est hors la loi...

sebastien-meurant2Lettre de M. le maire de Saint-Leu-la-Forêt

Pourquoi nous n’appliquerons pas la réforme des rythmes scolaires

Chères Saint-Loupiennes, chers Saint-Loupiens,

L’éducation, avait promis François Hollande, était la priorité du gouvernement. Deux années après, à l’épreuve de la réalité, la déconfiture n’est pas loin. De la théorie du genre, aux propos scandaleux sur le cannabis, la réforme de l’ex-ministre Peillon qui visait ni plus ni moins qu’à la « refondation de l’école publique » est dans une impasse. Celui qui voulait arracher les enfants à leur famille restera assurément comme un des plus mauvais ministres de l’éducation nationale.

Comme vous le savez, le gouvernement a décidé dès 2012, de soumettre les communes à de nouveaux rythmes scolaires. Dès leur promulgation, ces rythmes scolaires n’ont cessé de susciter réserves et controverses. Réserves des familles, des enseignants et des chronobiologistes qui se sont interrogés sur l’intérêt réel pour l’enfant de ces nouveaux emplois du temps. Controverses de la classe politique qui, dans sa grande majorité, y voyait un transfert de charge supplémentaire en direction des collectivités. Et cela, au moment même où les dotations d’état subissent une nouvelle diminution.

Depuis 2008, c’est plus de 1,3 million d’euros de dotations en moins pour notre ville ! Et des charges en plus, augmentation de la TVA, augmentation des cotisations et charges sociales, nouvelles normes, etc. Ajoutez à cela, la taxe sur l’électricité (310 000 euros en 2013) que l’état s’est allouée pour moitié au détriment des communes, et vous mesurerez la difficulté pour les maires de trouver les moyens de financement pérennes pour mettre en place de nouvelles dépenses.

Si aujourd’hui, je m’oppose à ces nouveaux rythmes scolaires, il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas d’une opposition de principe. Dans un premier temps, la commune a souhaité se donner le temps d’étudier pleinement la question avec toutes les parties concernées : avec les associations de parents d’élèves, avec les familles, avec les enseignants, avec le personnel communal et les associations culturelles et sportives. Tous ont été consultés pour que l’application de ces nouveaux rythmes sur la ville se fasse dans les meilleures conditions possibles.

Et si nous n’avons pas rejoint, dès la rentrée 2013, les villes qui ont immédiatement mis en place la nouvelle organisation prescrite, c’est parce que nous voulions considérer l’ensemble de la problématique et obtenir davantage de garanties de la part de l’Etat.

Responsabilité

Vous le savez, la rentrée 2014 approche et nous travaillons comme tous les ans pour qu’elle soit une réussite profitable à tous. J’ai donc décidé de ne pas mettre en place les rythmes scolaires dans notre ville en septembre prochain. C’est une question de bon sens et de responsabilité...

La prochaine séance du conseil municipal aura lieu le mercredi 25 juin à 20h30 à la Croix blanche.
 
Assemblées générales des groupes de quartier. Venez prendre connaissance de vos nouveaux groupes de quartier lors des assemblées générales qui auront lieu : 
- le mardi 10 juin à 20h30 au restaurant scolaire Marie Curie pour le quartier de la Plaine
- le jeudi 12 juin à 20h30 à la Croix blanche pour le quartier du Centre-ville
- le mardi 17 juin à 20h30 à la Maison pour Tous pour le quartier des Coteaux
- le jeudi 19 juin à 20h30 à la MLC (grande salle de danse) pour le quartier des Tannières
Rens. : 01 30 40 22 91

Malacain devant la mairieRASSEMBLEMENT BLEU MARINE

FRONT NATIONAL

Saint-Leu-la-Forêt, le 28 mai 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE DE CHRISTIAN MALACAIN

Conseiller Municipal de Saint-Leu-la-Forêt

Secrétaire Départemental-Adjoint du Val-d’Oise

 

Prenons date !

 

Pour la première fois, en mars dernier, le Rassemblement Bleu Marine/Front national est entré au conseil municipal de Saint-Leu, pour y travailler au service du bien commun des habitants de notre ville.

Pour la première fois, ce dimanche 25 mai, le Rassemblement Bleu Marine/Front national est devenu le premier parti de France par une victoire incontestée aux élections européennes. C'est lui qui va envoyer le plus grand nombre de députés Français au parlement européen, à l'heure où les partis de l'Etablissement sont en grave difficulté. Plus que jamais le Front National s’impose comme l’unique alternative politique capable de rendre à la France son identité, son indépendance, sa souveraineté et sa prospérité.

Avec près de 24% des suffrages exprimés, le Front National est devenu ce dimanche la première force politique du Val-d’Oise devant l’UMP (20,96%) et le PS (13,29%).

La grande confiance manifestée par les Français à l'égard de notre mouvement nous remplit de joie. Elle prouve que le combat des idées précède toujours les victoires électorales :

- D’un côté, le Front national  a mis en évidence depuis bien longtemps le caractère tragiquement destructeur de l’Europe de Bruxelles pour notre nation. Les Français l’ont compris et ont validé le diagnostic.

- De l’autre, cela ne fait que peu de temps que le mouvement national a décidé de s’implanter localement dans les communes. Les saintloupiens, comme les Français, n’y étaient pas encore habitués. Il nous revient donc de préparer pour dans six ans l’équipe qui se présentera à vos suffrages en 2020.

Si vous aimez votre ville, si vous aimez la France, je sollicite votre concours. Rejoignez-moi et préparons-nous ensemble à servir Saint-Leu maintenant.

Le travail a déjà commencé sans attendre, car même dans l’opposition municipale, nous saurons nous rendre utiles. Examinons ensemble comment servir Saint-Leu et ses habitants. Ecrivez-moi à la Mairie en laissant votre nom et numéro de téléphone ou envoyez-moi un message à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Sentiments tout dévoués.

Christian Malacain

Tête de liste Rassemblement Bleu Marine, élu d’opposition au conseil municipal.