Bienvenue

Résultat de recherche d'images pour "drapeau français"

En mars dernier, c’est François Hollande qui tint à faire entrer au Panthéon le socialiste Jean Zay, rejetant les protestations de dizaines d’associations d’anciens combattants et de résistants qui refusaient que la patrie soit « reconnaissante » à un homme appelant, dans Le Drapeau, l’étendard national « cette saloperie tricolore » « cette immonde petite guenille », « de la race vile des torche-culs », un drapeau qu’il avouait « haïr férocement ».
 
 
Et c’est son ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui a accordé au même moment la nationalité française à Daniel Cohn-Bendit, lequel, en mai 68, clamait que le drapeau tricolore « est fait pour être déchiré ». Aujourd’hui encore Cohn-Bendit se déclare incapable de chanter la Marseillaise.     Source: Présent.
 
 
Aujourd'hui, ils demandent les drapeaux à toutes les fenêtres. Après le prochain attentat, peut-être que nos dirigeants iront jusqu'à honorer la sainte de la patrie, Jeanne d'Arc...

A l’occasion de l’hommage national aux victimes des attentats, organisé ce vendredi 27 novembre, Jean-Pierre Enjalbert, maire DLF de Saint-Prix, annonce que drapeau européen sera « symboliquement retiré en ce jour du fronton de la mairie pour protester contre la dérive de l’idée européenne ».

jean pierre enjalbert

Si vous devez vous rendre en mairie de Saint-Prix ce vendredi, ne cherchez pas le drapeau européen. Si le drapeau Français sera bien en berne, il sera bien seul sur le fronton du bâtiment. La raison, Jean-Pierre Enjalbert a annoncé son intention de mener une action symbolique pour mettre l’Union Européenne devant ses responsabilités face aux guerres menées en Syrie, Irak ou au Mali, ainsi que sur la question des réfugiés.

Drapeau-français-300x120Ce vendredi, journée d’hommage aux victimes de « l’islamisme » du 13 novembre, on devrait voir fleurir des drapeaux à toutes les fenêtres du pays, à la demande de notre président qui remonte incidemment dans les sondages. J’ai vu en effet ce matin, quelques drapeaux ici ou là, mais on ne peut pas dire que le pays soit pavoisé. Dame, c’est que quand le patriotisme est récent, on a beau être ému, on n’a pas toujours un drapeau français sous la main...

J’entendais hier sur les ondes une élue écologiste proclamer avec détermination qu’il fallait se réapproprier le symbole de la patrie confisqué par le Front National. Pour ceux qui ont mon âge, ce type de déclaration a quelque chose de cocasse car nous nous souvenons dans les années 70 -80, dans les lycées et fac remplies de gauchistes, c’est-à-dire les futurs cadres du PS et des verts d’aujourd’hui, que si vous sortiez un drapeau français, vous vous faisiez lyncher comme un vulgaire fasciste...

Nous soutenons l'initiative de M. le Président de la République de mettre les drapeaux français aux fenêtres ce vendredi 27 novembre.

Oui. Mais des drapeaux en berne ! Il n'y a en effet absolument pas matière à "pavoiser" après les dix mois d'inaction du Gouvernement faisant suite à la tuerie du 11 janvier. Il aura fallu tous ces morts du 13 novembre pour que les Pouvoirs Publics prennent quelques mesures de sécurité indispensables et mènent quelques actions préventives. Il n'y a eu que 200 gardes à vue ces derniers jours contre plus de 1000 dans les rangs de la Manif Pour Tous lors des manifestations paisibles de l'époque.

Après le temps du deuil et des commémorations, vient le temps de la Résistance, qui incombe à chaque Français. Pour aujourd'hui, nous suggérons respectueusement à Monsieur le Maire de Saint-Leu d'installer une crèche de Noël dans les locaux de la Mairie. Elle n'a pas besoin d'être grande et chère. Le symbole suffira.

Monsieur le Maire peut aussi démissionner de la scandaleuse association des Maires de France qui en ces temps difficiles ne donne comme conseil que de sacrifier une de nos plus chères traditions populaires.

"Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années ! "
Le Cid, de Pierre Corneille
 

Elle dit avec simplicité ce que les autres n'osent pas dire... Elle nous étonne vraiment ...

Source: Metronews.

Trois semaines avant le scrutin, les courbes se croisent. Alors que la France est encore sous le choc des attentats qui ont frappé Paris le vendredi 13 novembre, le Front national vire pour la première fois en tête de notre baromètre OpinionWay-metronews-LCI, dans les intentions de vote au premier tour des élections régionales (le 6 décembre).

La semaine dernière encore, Les Républicains faisaient la course en tête,  deux points devant le FN. En quelques jours, la situation s'est donc tout simplement inversée, le FN caracolant à 30% devant LR (28%). "C'est vraiment un transfert des intentions de vote, qui montre une amplification de la droitisation de l'électorat", souligne pourmetronews Frédéric Micheau, directeur du département opinion et politique chez OpinionWay. 

Le PS ne bénéficie pas de l'union nationale...

Six jours après les attentats du 13 novembre, le romancier Michel Houellebecq sort de son silence. «Au lendemain des attentats du 7 janvier, j'ai passé deux jours cloué devant les chaînes d'info, sans pouvoir détourner le regard, écrit le romancier dans une tribune qu'il publie dans le quotidien italien Il Corriere della Sera.

«Au lendemain des attentats du 13 novembre, je crois ne même pas avoir allumé la télévision. Je me suis limité à appeler des amis et des connaissances qui habitent dans les quartiers touchés (et on parle de beaucoup de personnes). On s'habitue aux attentats. En 1986, Paris a été visé par une série d'attaques à la bombe, dans différents lieux publics (C'est le Hezbollah libanais, qui je crois à l'époque avait revendiqué les attentats).»

Si, en guise de préambule l'auteur de Soumission évoque et se remémore les différents coups portés à la France, c'est pour mieux louer le courage du peuple français:
«La France va résister. Le Français résiste, même sans étalage d'un héroïsme exceptionnel, sans même avoir besoin d'un «déclic» collectif de fierté nationale».

En revanche, l'écrivain blâme haut et fort la classe politique à qui incombe, selon lui, la responsabilité du contexte actuel:

«La situation déplorable dans laquelle nous nous trouvons est due à des responsabilités politiques, et ces responsabilités politiques devront, tôt ou tard, être passées au crible. Il est très improbable que l'insignifiant opportuniste qui occupe le fauteuil de chef de l'État, tout comme l'attardé congénital qui occupe la fonction de Premier ministre, sans mentionner les «ténors de l'opposition» (LOL), sortent avec les honneurs de cet examen.»

«La conclusion inévitable est malheureusement très grave: les gouvernements qui se sont succédés ces dernières années ont lamentablement échoué.»

Michel Houellebecq

Et Houellebecq d'étayer ses propos:...

Entretien de Marine Le Pen avec Jean-Claude Bourdin (RMC) en 2013

Un document qu'il est bon de visionner aujourd'hui ! (4 mn)

ICI

Les manifestations restent interdites sur la voie publique dans le Val-d’Oise. Ce mercredi soir, le préfet a réuni l’ensemble des élus du département pour les informer de la prolongation de cette mesure prise dans le cadre de l’état d’urgence.

 

Cette interdiction devait prendre fin ce jeudi, à midi. « La préfecture de police a pris ce soir un arrêté qui prolonge l’interdiction de rassemblement sur la voie publique jusqu’à dimanche, à minuit », précise Jean-Simon Mérandat, directeur de cabinet du préfet. De fait, les villes qui avaient déjà prévu des rassemblements et hommages aux victimes des attentats, ce jeudi et vendredi, ont annulé ce mercredi soir.