Bienvenue

France-toujoursVendredi 11 mars 2016, de 17h00 (précises) à 20h00
Sorbonne- Amphi Cauchy
(Accès par la cour d’honneur, rue de la Sorbonne, Paris 5e)

C’est le 11 mars 1882 qu’Ernest Renan prononça son fameux discours en Sorbonne : « Qu’est-ce qu’une nation ? ». Soixante-quinze ans plus tôt, Fichte avait prononcé sa série de « Discours à la nation allemande ».

Deux conceptions bien différentes, mais proposées, dans les deux cas, à l’occasion d’une humiliation militaire. En ce début de XXIe siècle ressurgit la question des nations, de leur nature, de leur rôle sociologique et économique, de leur place dans les États et dans les institutions internationales d’une planète surpeuplée.

 
L’État, toujours moins exigeant avec les nouveaux arrivés, illégaux et toujours plus nombreux, s'acheminerait vers la dissolution du peuple français qu'il ne s'y prendrait pas autrement.
 

« Nous ne pouvons pas accueillir plus de réfugiés », affirmait, martial, Manuel Valls, en Allemagne, le 13 février 2016. Cinq jours plus tard, l’Assemblée nationale votait une loi qui rend définitivement illusoire la maîtrise de l’immigration… illégale...

"Je pense aux attentats du 13 novembre, si on avait rétabli les relations diplomatiques avec la Syrie, on aurait eu les renseignements sur le cerveau des attentats. Et si on avait rétabli le contrôle aux frontières, on aurait empêché les allers et venues des kalachnikovs et des terroristes qui sont venus sur les terrasses pour tuer des petits français"

Juste avant son arrestation à Calais, le général Christian Piquemal a donné une seule interview… à Boulevard Voltaire
 

 

Franconville, Eaubonne, Saint-Leu, Cormeilles, Herblay, Argenteuil et Sannois sont les dernières communes à demander des armes (taser ou pistolets) pour les policiers municipaux.

Sébastien Meurant, maire (LR) de Saint-Leu-la-Forêt et conseiller départemental, l’a annoncé : «Après une formation, nous allons armer nos agents de police municipale (Ndlr, d’armes à feu), qui doivent eux aussi être protégés pour mieux nous protéger!». L’élu va même plus loin. «Ne serait-il pas souhaitable que les policiers municipaux, de plus en plus exposés, de la même manière que les policiers nationaux, aient les mêmes droits ? Car ils prennent les mêmes risques !»

Selon lui, en matière de sécurité, «l’État se défausse et transfère cette charge de plus en plus vers les collectivités. Nous avions un poste de police nationale à Saint-Leu, il a fermé et le commissariat de Taverny n’a plus de commissaire depuis juin dernier. Il y a 30 ans, il y avait un garde champêtre dans notre ville et cela suffisait. Maintenant, nous sommes contraints d’installer des caméras de vidéoprotection et de recruter à nos frais, à vos frais, une police municipale ou intercommunale».   Source La Gazette du Val d'Oise

Voilà une mesure salutaire. Elle ne suffira pas. Le Gouvernement devra mettre en place une Garde nationale.

Nous avons publié un certain nombre d'articles sur le degré de confiance fait à François Hollande. Voyez ci-dessous. Non seulement il n'y a aucun changement, mais la situation est pire. Pourquoi ? Si les entrepreneurs embauchaient maintenant, ils contribueraient à inverser la courbe du chômage et à favoriser .... la réélection de François Hollande pour cinq nouvelles années. Or, les hommes d'entreprise n'ont aucune confiance en l'actuel président de la République et surtout pas l'envie de le voir réélu. Le chômage va donc continuer jusqu'aux Présidentielles quels que soient les habillages statistiques sur la formation qui ne sauraient cacher la réalité.

2 juin 2015 : Feriez-vous confiance à un HEC qui s'inscrit au Parti Socialiste ?

2 avril 2015 : Sans confiance le chômage va continuer

29 octobre 2014 : La France socialiste fait fuir les riches, les investisseurs, les dirigeants, les décideurs, etc.

25 août 2014 : Tant que Hollande sera là, la confiance ne reviendra pas

26 mai 2014 : Socialisme: pauvreté ou misère.

Depuis 2005, quand la quasi-totalité de la caste médiatico-politique s’est essuyé les pieds sur le vote populaire majoritaire, on s’achemine vers une dictature ultra-libérale communautaire à l’américaine.

Elle se partage le pouvoir en alternance depuis que l’ex-PCF anti-immigrationiste s’est rallié au libéralisme et que le FN n’est pas encore assez puissant pour y faire barrage.

Tout le monde comprend que c’est le patronat qui exige l’immigration de masse pour écraser les salaires, mais aussi un flux sans fin, car il faut mettre en concurrence les derniers arrivés des migrants, prêts à tout accepter et subir et moins exigeants que ceux qui les ont précédés....

Ainsi, l’idée de la déchéance de la nationalité serait née au Front national, adoptée plus tard par l’UMP puis LR mais, selon ses détracteurs socialistes, c’est « Vichy » qui en serait l’auteur historique, afin de priver les juifs français de leur citoyenneté.

Rien n’est évidemment plus faux ! C’est une idée de gauche et qui remonte beaucoup plus loin qu’on ne le pense. Une idée de gauche parce que la notion de « nation », avant d’être assumée et défendue par la droite, est issue de la philosophie dite des Lumières qui a défini le principe des nationalités encore appelée « cause des peuples ». Le corollaire du principe des nationalités fut un intense débat sur la définition de la nation qui prospérera tout au long du XIXe siècle. Notamment, c’est au nom de la nation civilisatrice et pour exporter les idéaux de la Révolution que la IIIè République s’est lancée, avec Jules Ferry, dans l’aventure coloniale, encouragée par Victor Hugo qui disait « Nous sommes les Grecs du monde.»

La première étape de la déchéance de nationalité date de 1848, liée à l’abolition de l’esclavage...

Philippe de VilliersSource: Philippe de Villiers interviewé par Le Parisien

Le fondateur du Mouvement pour la France estime que 2016 va réserver des surprises.

Croyez-vous à une recomposition politique d’ici à 2017 ?

Philippe de Villiers. Le vrai clivage de la présidentielle, ce ne sera plus la droite contre la gauche. Ce sera « en finir avec la France » ou « recommencer avec elle ». Il y aura d’un côté les europhiles mondialistes, de l’autre les patriotes charnels, autrement dit les franchouillards, comme les élites nous appellent.

Comment expliquer les scores du FN ?

La droite et la gauche sont atlantistes, européistes, immigrationistes et

Le Parisien - 23 décembre 2015.

...Bernard Cazeneuve, qui a par ailleurs dressé hier un long bilan chiffré des mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence décrété dans la foulée des attentats du 13 novembre, a indiqué que 3 414 personnes ont été refoulées depuis le rétablissement des contrôles aux frontières françaises...

Lettre adressée par le Général de Gaulle à Pierre-Henri Teitgen, garde des Sceaux, le 12 juin 1945.

"Le Haut Comité consultatif de la Population et de la Famille étudie actuellement des projets qui constitueront son avis en ce qui concerne la politique du Gouvernement en matière d’immigration.

Dès à présent il importe que les naturalisations soient effectuées selon une directive d’ensemble. Il conviendrait notamment de ne plus les faire dépendre exclusivement de l’étude des cas particuliers, mais de subordonner le choix des individus aux intérêts nationaux dans les domaines ethnique, démographique, professionnel et géographique....