Bienvenue

Sondage caché stupéfiant dans (Valeurs Actuelles n° 4026, page 19)

C'est un véritable bouleversement d'opinion chez les Français. On comprend pourquoi le gouvernement et la Presse musellent cette information.
 
La publication des résultats de l'enquête annuelle publiée chaque année dans le Monde, menée par l'institut Opinionway et le Centre de Recherche Politique de Sciences Po, intitulé "Baromètre de la confiance politique".

C'est la 5e édition mais, pour la première fois cette année, le 13 janvier, la presse n'en a dévoilé que 41 pages sur 84.

Cela a mis la puce à l'oreille de Valeurs actuelles qui s'est demandé ce qu'on voulait nous cacher, et s'est procuré les résultats de l'enquête, qu'elle publie dans son n° 4026.

Les résultats sont stupéfiants, c'est un séisme politique....
 

Pendant que M. Hollande tentait, dans l’indifférence générale, un nouveau plan de communication destiné à l’extirper de ses 85 % d’impopularité, les sondeurs d’Odoxa, pour Le Parisien, prenaient le pouls de l’électorat pour la présidentielle. Ce sondage confirme que les courbes d’intentions de vote ne s’inversent pas.

Pour le Président en titre, le verdict est sans appel : quel que soit le candidat de droite, il serait éliminé dès le premier tour, avec 14-15 %. Rien d’étonnant : dans des circonstances bien moins dramatiques, M. Jospin réalisa un petit 16 %, en 2002. Pire pour M. Hollande : si on le teste pour le second tour, auquel il ne pourrait accéder que par un accident électoral inattendu pour le candidat de droite, il serait aussi battu par Marine Le Pen : 47 % contre 53 % pour Mme Le Pen !

Un tel résultat appelle quelques réflexions...

 
 C'est une vidéo assez connue que ce passage du film Le Président (1961), où Jean Gabin fustige ceux qui veulent faire « L'Europe de la fortune contre celle du travail, l'Europe de l'industrie lourde contre celle de la paix ». 
 
C'est assez étourdissant de lucidité, mais aussi d'actualité. Tout y passe : la dénonciation de l'Europe de l'argent, celle des lobbies, celle des abandons de souveraineté... on jurerait être en 2016.  
 
Le Chalamont vilipendé ici a également tout d'un Jean Monnet, n'ayant pas fait la guerre mais ayant fait banquier, pensant certes à l'Europe mais y pensant de loin, « Européen à tête d'explorateur » habitué à vivre « au-delà des mers, c'est à dire partout... sauf en Europe ». 
 
Voici une version courte et, dessous, le texte rédigé  : 
 

Actuellement près de 28.000 en France, les réservistes pourraient être 40.000 d’ici 2018. Un nombre qui pourrait permettre de gonfler les effectifs de l’opération Sentinelle, qui consiste actuellement au déploiement de 10.000 soldats sur le territoire français. Derrière le treillis, les réservistes ont une profession dans le civil et consacrent en moyenne 24 jours par an à l’armée.

 

« Misérable, on t’offre des salles de shoot, des opérations pour changer de sexe, des mariages pour tous, du porno pour les moins de 12 ans, des avortements, des enfants achetés sur catalogues, et toi… toi, tu vas aux putes comme au Moyen Âge ? Qu’on saisisse cet homme ! »

Qui aurait cru qu’un jour, aller aux putes serait devenu un moyen de résister à la libération sexuelle ?...

Des musulmans avaient fait le lien entre les deux causes bien avant que Marion Maréchal Le Pen n'en parle... Il ne s'agit donc pas d'un "dérapage" de la députée comme les médias le laissent entendre avec leur bienveillance habituelle. Source: Causeur

Mariage gay polygamie

Le député du FN Marion Maréchal-Le Pen, en visite en Italie chez ses alliés de la Ligue du Nord, a déclaré :

«Parmi les autres valeurs que nous défendons, il y a la famille traditionnelle et naturelle».

«Nous souhaitons conserver le mariage comme cadre juridique de protection de la famille et de la filiation et ne pas en faire une reconnaissance sociale de l’amour, si je puis dire, qui ouvre la voie à de très nombreuses dérives. D’autres minorités chercheront à faire reconnaître leur forme d’amour, je pense notamment à la polygamie»

Boulevard Voltaire :  une lettre écrite par trois généraux (publiée par le Figaro, article protégé) à François Hollande au sujet de la zone de non-droit que constitue Calais :

[...] "Trois généraux ont adressé, ce vendredi, à l’Élysée, une lettre au président de la République sur sa « responsabilité » face à cette « zone de non-droit » qu’est devenue Calais. Comme le général Piquemal, ce sont des généraux de 2e section (2s). Il s’agit du général de corps d’armée Pierre Coursier, ancien gouverneur militaire de Lille, et des généraux Antoine Martinez et Jean du Verdier, tous deux aviateurs.

« Le président de la République française, en vertu de l’article V de la Constitution de 1958, est le garant de l’intégrité du territoire. » Ainsi commence la lettre.