Bienvenue

Franconville, Eaubonne, Saint-Leu, Cormeilles, Herblay, Argenteuil et Sannois sont les dernières communes à demander des armes (taser ou pistolets) pour les policiers municipaux.

Sébastien Meurant, maire (LR) de Saint-Leu-la-Forêt et conseiller départemental, l’a annoncé : «Après une formation, nous allons armer nos agents de police municipale (Ndlr, d’armes à feu), qui doivent eux aussi être protégés pour mieux nous protéger!». L’élu va même plus loin. «Ne serait-il pas souhaitable que les policiers municipaux, de plus en plus exposés, de la même manière que les policiers nationaux, aient les mêmes droits ? Car ils prennent les mêmes risques !»

Selon lui, en matière de sécurité, «l’État se défausse et transfère cette charge de plus en plus vers les collectivités. Nous avions un poste de police nationale à Saint-Leu, il a fermé et le commissariat de Taverny n’a plus de commissaire depuis juin dernier. Il y a 30 ans, il y avait un garde champêtre dans notre ville et cela suffisait. Maintenant, nous sommes contraints d’installer des caméras de vidéoprotection et de recruter à nos frais, à vos frais, une police municipale ou intercommunale».   Source La Gazette du Val d'Oise

Voilà une mesure salutaire. Elle ne suffira pas. Le Gouvernement devra mettre en place une Garde nationale.