Bienvenue

Les politiques de l'UMP se présentent actuellement comme des gaullistes ou des héritiers du gaullisme. C'est une imposture intellectuelle et historique, et de fait une imposture politique. C'est pourquoi il nous semble intéressant de rappeler les principes politiques du gaullisme. Lisez attentivement les lignes ci-dessous. Vous conclurez aisément que le parti qui défend vraiment ces idées n'est pas l'UMP, mais le Front national qui - ironie de l'Histoire - était très anti-gaulliste il y a 40 ans, mais promeut aujourd'hui une politique souverainiste très proche des principes du gaullisme traditionnel.

On a du mal à comprendre que Jean-Pierre Enjalbert (Debout la France, le parti souverainiste de M. Dupont-Aignan) puisse appeler à voter pour l'européiste UMP Sébastien Meurant. M. Enjalbert nous a envoyé une réponse à ce sujet, à lire en fin d'article. On aurait autant de mal à voir Monique Baquin appeler à voter Meurant, elle qui le combat depuis des années à chaque conseil municipal.

Non, le jeu de ces acteurs politiques n'est pas clair ! Quels accords secrets cache-t-il ?

Source: Wikipedia

Sur le plan politique, le gaullisme traditionnel prône : ...

  • L'indépendance de la France, par le refus de sa « vassalisation » à des organismes supranationaux (ONU, Communauté européenne, OTAN), à des superpuissances (États-Unis) ou aux puissances économiques et financières. Cette indépendance est défendue dans les domaines politiques, économiques, culturels, diplomatiques et militaires.
  • Par extension, le respect à travers le monde des nations, entités culturelles façonnées par l'histoire et rempart des peuples contre les impérialismes (voir les discours sur le Québec libre, sur la guerre du Viêtnam (discours de Phnom Penh), etc.).
  • Un pouvoir exécutif fort et stable qui donne au président de la république un rôle primordial.
  • Un lien direct entre le chef et le peuple passant au-dessus des corps intermédiaires (élection du chef de l'État au suffrage universel direct, recours fréquent au référendum).
  • Le rejet du gouvernement des juges. De Gaulle disait : « En France, la [seule] cour suprême, c'est le peuple ». 
  • Le rassemblement de tous les Français, au-delà du clivage gauche / droite, source de division et donc de déclin...
  • Le refus du libéralisme économique classique au profit d'une économie orientée par l'État en vue d'un développement volontariste (la planification, l'aménagement du territoire, les grands projets publics, le keynésianisme. etc.).
  • Le double refus du capitalisme (exploitation d'une classe par l'autre) et des socialismes révolutionnaires (lutte des classes) au profit d'une « troisième voie » sociale. Au-delà d'une protection sociale avancée, la participation (aux bénéfices, aux décisions, à la propriété de l'entreprise), aussi appelée l'association capital-travail, doit réconcilier les Français entre eux et aboutir à la fois à la justice et à l'efficacité.
  • Sur la méthode : le pragmatisme et le refus des carcans idéologiques en vue d'atteindre les objectifs fixés : indépendance et rayonnement de la France dans le monde, unité intérieure de la France au service du projet patriotique.
  • Un certain conservatisme sociétal : de Gaulle était contre l'avortement (mais c'est sous sa présidence que la pilule contraceptive fut autorisée par la Loi Neuwirth), et pour la peine de mort (mais il graciera toutes les femmes condamnées à mort).

Droit de réponse de M. Enjalbert reçu ce 26 mars 2015 à 15:02.
 
"Le gaullisme c'est aussi la capacité à travailler avec d'autres mouvements dans l'intérêt général. 
 
En l'occurrence pour le département, j'ai accompli loyalement ma part de travail au sein de l'UVO.
 
Dans mon Conseil municipal  j'ai rassemblé des personnalités susceptibles d'être utiles dans le cadre de nos missions locales.
 
Ainsi vous comprendrez que mon soutien aujourd'hui aux candidats UVO participe de cette logique.
 
Je ne veux pas me tromper d'élections .Les responsabilités de l'assemblée départementale ne concernent  pas la politique européenne et aux dernières élections européennes il ne vous aura pas échappé que je n'avais pas soutenu l'UMP dont je déplore l'angélisme sur les politiques UE .
 
Cordialement "
 
Jp Enjalbert 
Debout la France