Bienvenue

 
Source: L'arène nue
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l'Institut d'Etudes politiques de Grenoble. Il est spécialiste de la vie politique italienne et, plus généralement, de la vie politique européenne. Il tient un blog que l'on peut consulter ici. Il répond ci-dessous à quelques questions au sujet des mouvements de gauche "alternatifs" que l'on voit poindre et croître (ou stagner !) dans plusieurs pays d'Europe. 
 
***
On voit émerger, un peu partout en Europe, des gauches alternatives : Podemos en Espagne, Syriza en Grèce, Die Linke en Allemagne et d'autres. Qu'ont-elles en commun ? Vous semblent-elles devoir périmer, à terme, la social-démocratie et le communisme ?
 

Ces grands dirigeants ont provoqué, laissé faire ou encouragé de manière tout à fait irresponsable des bouleversements majeurs de la civilisation européenne. L'Histoire retiendra leur rôle.

sarkozymerkelhollandefrancois

"Trois Français sur quatre ne font pas confiance aux dirigeants européens pour régler la crise des migrants. Seulement 15 % des Français accordent leur confiance aux dirigeants européens" (You Gov pour 20 Minutes)

Dans un courrier adressé à toutes les municipalités, Hugues Portelli, président LR de l’Union des Maires du Val d’Oise, évoque « une série de problèmes » engendrés par l’arrivée de réfugiés en France. Il appelle les maires à attendre de connaître « l’intégralité des dispositions mises en œuvre par les services de l’Etat avant de prendre toute initiative ». On notera qu'il ne traite que les aspects juridiques de ces mouvements de population. M. Portelli ne semble pas s'inquiéter des conséquences à long terme du changement culturel et de l'islamisation de notre société qui résulteront de ces nouveaux afflux de "réfugiés" à 95% musulmans.

HuguesPortelliExtraits de VONews95 : "Hugues Portelli prône la prudence sur l’accueil des réfugiés par les communes du Val d’Oise. Sur le plan juridique, le sénateur maire d’Ermont rappelle qu’ « en l’état du droit, la seule catégorie utilisable est celle des demandeurs d’asile, qui, même après la simplification opérée par la loi de 2015, nécessite une procédure lourde ». Hugues Portelli fait également part de ses inquiétudes concernant l’utilisation des immeubles d’habitation appartenant à l’Etat ou mis volontairement à sa disposition aux fins d’accueil de réfugiés. Pour l’élu, de telles opérations posent certaines difficultés. A commencer par la durée de l’accueil des familles.« L’objectif préfectoral est de 8 semaines mais on peut se demander s’il sera respecté, puisque le traitement des dossiers de demande d’asile va bien au-delà de cette période », assure-t-il.

Un moment de lucidité chez nos gouvernants au milieu de quarante ans d'immobilisme... Sans doute avant une élection...


1991 : Giscard et l'invasion migratoire par powellenoch

 

L'Allemagne, l'Autriche, les Pays-Bas, la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie, la République tchèque, rétablissent les contrôles aux frontières.  En France, le Président  laisse les frontières ouvertes, mais déclare sa résidence secondaire non disponible pour accueillir des réfugiés. "Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais..."

Retardataires insouciants : "La France appelle "au respect scrupuleux par chacun des pays de l'Union européenne des règles de Schengen", a déclaré le ministre de l'Intérieur". 

Source: Boulevard Voltaire - Christian Vanneste

Au fur et à mesure que l’Europe se remplit de migrants, elle se vide de sa substance. Le projet européen avait des objectifs clairs. Au lendemain du nazisme et face au communisme, les pays de l’ouest du continent voulaient bâtir une union fondée sur la paix et la prospérité. Les pays engagés dans cette construction étaient tous animés, à des degrés divers, par un courant politique se réclamant du christianisme : la démocratie chrétienne. Le recours régulier au référendum, notamment en France, pour construire l’Union européenne soulignait combien il est essentiel de s’appuyer sur les peuples (demos) pour réaliser une démocratie. Les événements de ces derniers jours ont balayé ces illusions. Que l’Europe ne soit nullement démocratique est une évidence. Qu’elle soit engagée dans un processus d’implosion devient une hypothèse hautement réaliste.

L’Union européenne est une anti-démocratie...

Avec une inconscience, une absence de vision à long terme et une soumission consternante aux sirènes de la culpabilisation médiatique, les chefs d’État européens ont enclenché un engrenage pervers sonnant le glas d’une civilisation. 

Après la décision de Berlin de rétablir les contrôles aux frontières avec l'Autriche, la présidente du FN demande la fermeture des frontières avec l'Allemagne. Bernard Cazeneuve appelle pour sa part «au respect scrupuleux» des règles de Schengen.

Elle a réagi au quart de tour. À peine l'Allemagne avait-elle annoncé le rétablissement des contrôles aux frontières avec l'Autriche que Marine Le Pen dégainait son communiqué. «Après avoir totalement ouvert ses portes aux migrants pour de basses raisons économiques, voyant dans cette masse humaine un réservoir de travailleurs à bas coût, l'Allemagne est soudainement rattrapée par la réalité de sa folie migratoire», assure la présidente du FN. «Par suivisme et idéologie, le gouvernement français s'est mis, lui, dans la pire des situations, acceptant de faire peser sur les Français la charge des migrants que l'Allemagne a fait venir en Europe, et que finalement elle ne souhaite plus aussi largement recevoir» ajoute-t-elle. Marine Le Pen réclame la suspension dans l'urgence des accords de Schengen en France «pour éviter que le trop-plein de clandestins dont elle ne veut plus ne vienne chez nous».


Marine Le Pen demande " la suspension immédiate... par FranceInfo

 

Source: Boulevard Voltaire - Floris de Bonneville

"Ces migrants sont en quelque sorte des déserteurs. Qui devraient être considérés comme tels par nos gouvernants et nos journalistes qui ne voient en eux que des hommes prêts à redonner à l'Europe une démographie que l'avortement et le manque de motivation ont privé de millions d'enfants.

L'Union européenne est devenue folle. Son sinistre président Junker, ses députés, ses assemblées, ses associations dites humanitaires, certains de ses gouvernants, présidents non plus de leur nation mais de région, ont décidé sans l’avis de leur peuple, d’ouvrir en grand les portes pour y accueillir des migrants par centaines de milliers, peut-être même par millions. Par réaction émotionnelle. Alors que des milliers d’enfants sont morts et meurent sous les bombes, la torture, il aura suffi d’une seule photo pour qu’ils s’engouffrent la tête la première dans ce qui va s’avérer être la plus grande bêtise du 21e siècle.

Dans très peu de temps, le cheval de Troie va agir. Car parmi ces migrants qui ne sont pas des réfugiés selon le code international, ils sont sans doute des centaines, voire des milliers à avoir été envoyés par l’État islamique pour importer la terreur sur le sol européen jusque là à peu près préservé....