Bienvenue

Voici comment sont gérés les présidents européens, ils sont cooptés par le lobby qui n’existe pas (le groupe Bilderberg). D’un coup de baguette magique, les médias soutiennent sa candidature et des sondages commandés très favorables sont commentés, sans oublier le fait de discréditer l’adversaire. Bref, une routine bien huilée et installée depuis un moment, que l’on dénonce depuis 10 ans maintenant. Tout ça ne vous rappelle-t-il pas la campagne contre le Brexit, la campagne de Madame Clinton, la campagne d'Alain Juppé ?

À par ça, le complot n’existe pas, ce sont juste des clubs philosophiques… On nous prend vraiment pour des billes...

En 2015, lors d’un entretien télévisé, Philippe de Villiers évoquait une confidence que lui avait faite François Fillon :  » Les Bilderberg ? Ce sont eux qui nous dirigent…  »

 

Cette année, le groupe Bilderberg l’a en effet convié à son huis clos ultra sélect. Ce club qui se réunit chaque année dans la plus grande discrétion, réunira 140 personnes issues de 22 pays au cours de son 63e rendez-vous de jeudi à dimanche dans le village autrichien de Telfs-Buchen, près d’Innsbruck.

Le groupe, surnommé par ses détracteurs « les maîtres du monde », a été fondé en 1954 par le prince Bernhard des Pays-Bas et le milliardaire David Rockefeller dans un hôtel portant le nom de Bilderberg, aux Pays-Bas. Son existence alimente depuis longtemps une multitude de théories conspirationnistes, suscitées par l’absence totale de communication autour des réunions. Celles-ci se déroulent sans ordre du jour et ne font l’objet d’aucune déclaration publique. Les invités ont même pour obligation de se taire à propos de ce qui se dit au cours des réunions.

Groupe ultramondain pour les uns, ou confrérie d’influence planétaire pour les autres, ce cénacle mystérieux est souvent accusé de défendre une mondialisation ultra-libérale.