Bienvenue

Voici une méthode en 10 etapes pour prendre le contrôle d’une nation:

  1. Demandez à un banquier (Pompicsou- Rothschild) de devenir copain avec le gars intelligent qui gouverne le pays (De Gaulle), pour qu’il devienne premier ministre (1962)
  2. Faites tomber le gars intelligent qui gouverne (De Gaulle) avec une révolution (mai 1968)
  3. Faites élire le banquier (Pompicsou) a la tête du pays (1969)...
  4. Faites lui voter une loi privant le pays du droit de créer sa propre monnaie (1973)
  5. Cela oblige ainsi l’Etat à emprunter aupres des banques et des investisseurs internationaux
  6. Attendez patiemment que les politiques dépensent plus que l’Etat n’encaisse (1973 – 1998)
  7. Créez une banque supranationale indépendante (BCE) battant sa propre monnaie (1998). S’il le faut appuyez vous sur un bel idéal (l’Europe) pour faire passer la pilule.
  8. Attendez patiemment que les politiques dépensent plus que l’Etat n’encaisse (1998 – 2012). Si ça ne va pas assez vite, créez une bonne crise (Subprime 2008) pour qu’ils s’endettent plus vite
  9. Enfin mettez un ancien banquier (Mario Le Dragon – Goldman Sachs) a la tête de cette banque supranationale (2011)
  10. Attendez patiemment que les Etats soient en faillite pour leur imposer ce que vous avez décidé. Si ca ne va pas assez vite créez une crise, voire quelques guerres par ci par là.

Résultats:...

La BCE tient desormais l’ensemble des pays de l’Union Europeenne par les « cojones ».

Quand vous devez x milliards à la banque, et que vous ne pouvez plus payer les y milliards d’intérêts, ce n’est plus vous qui decidez de votre vie, c’est la banque.

  • Les gagnants: Les proprietaires de Rothschild, Goldman Sachs & Cie
  • Les perdants: Le peuple
  • Les complices: Les politiques et les medias

Résumé

  • « Donnez moi le droit d’émettre et de contrôler l’argent d’une Nation, et alors peu m’importe qui fait ses lois » – Mayer Amschel Rothschild (1744-1812)

La Suite

  • Laisser les politiques et les medias expliquer aux citoyens pourquoi il n’y a pas d’autre choix que de les tondre (les citoyens)
  • Adopter si possible un discours rationnel (y a plus d’argent) et proposer un faux choix: soit on augmente les impôts, soit on diminue les prestations (secu, retraite, enseignement)
  • Pretexter une bonne crise pour faires les 2 (augmenter les impots ET diminuer les prestations)
  • Puis vendre les bijoux de famille (transport, energie, immobilier) aux multinationales
  • Enfin abandonner le pouvoir à des gens non élus par le peuple, comme en Italie (Mario Montagne)

Questions:

  • La Grece est elle encore une démocratie?
  • Apres la Grèce, à qui le tour?
  • Pour la France, à quand le tour?
  • Que faire pour éviter que ce soit votre tour?

NDLR:

  • toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite

Source: Investisseurpro