Bienvenue

Source: La Gazette du Val d'Oise:  Le maire de Saint-Leu, Sébastien Meurant (LR), conseiller départemental, l’a annnoncé lors des vœux, la municipalité va postuler pour obtenir le label “Ville d’art et d’histoire”. Ce ne sera pas une mince affaire car elles ne sont pas nombreuses en France à l’avoir.

“Ville et pays d’art et d’histoire”, créé il y a trente ans, n’a été attribué par le ministère de la Culture qu’à 184 collectivités. Sur le Val-d’Oise, seule Pontoise, comme ville, et le Parc naturel régional du Vexin français, comme “pays”, l’ont dércoché. En Île-de-France, Boulogne, Meaux, Vincennes ou encore Rambouillet ont aussi eu le précieux sésame.

Déposé à l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi), il est attribué aux villes ou “pays” qui s’engagent «dans une démarche active de connaissance, de conservation, de médiation et de soutien à la création et à la qualité architecturale et du cadre de vie», explique le ministère de la Culture et de la communication. «C’est un travail colossal qui nous attend», reconnaît Loïc Drouin (LR), conseiller municipal délégué à la communication et à la promotion de la Ville, chargé par Sébastien Meurant de piloter cette candidature...

 

«En 2012, nous avons déjà obtenu le label Ville impériale. Saint-Leu a tous les atouts en terme de patrimoine, culture et histoire pour obtenir ce label, qui participerait à l’attractivité et au dynamisme de notre commune».

L’élu compte s’appuyer sur «l’expérience pontoisienne» pour y parvenir. «En 2012, nous avons déjà obtenu le label Ville impériale. Saint-Leu a tous les atouts en terme de patrimoine, culture et histoire pour obtenir ce label, qui participerait à l’attractivité et au dynamisme de notre commune».

Parmi les atouts que la Ville mettra en avant, il y a le patrimoine impérial. L’église renferme dans sa crypte, sous le chœur, les caveaux de Louis-Napoléon Bonaparte, le frère de l’empereur Napoléon Ier. Et deux des fils de Louis : Napoléon-Charles et Napoléon-Louis. Des visites sont proposées régulièrement.

Le frère de l’empereur, roi de Hollande, avait acquis deux châteaux à Saint-Leu en 1804. Il fit détruire le plus ancien. Son propre château a connu le même sort. Il fut détruit après la mort obscure (suicide ou assassinat) du dernier des Condé, qui y vécut quelques années. Reste la Croix du Prince de Condé. «Nous sommes en discussion avec la Fondation Saint-Louis pour la faire rénover», poursuit Loïc Drouin.

«Créer une marque Saint-Leu»

La Ville compte aussi mettre en avant le travail qu’elle a fait avec la Fondation du patrimoine et sur souscription publique, pour rénover et mettre en valeur son église. Autres atouts, ses sources (encadré) et la volonté de faire revivre ce patrimoine et de«créer une marque Saint-Leu». L’élu cite aussi la volonté, avec une association, de sauver l’auditorium de Wanda Landowska. Le label permettrait à Saint-Leu d’entrer dans un circuit national restreint, de bénéficier de contreparties financières. Et surtout,«d’acquérir une renommée».