Bienvenue

Réagissant aux visites successives de Claude Bartolone, Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé et Valérie Pécresse dans le Val d’Oise, Jean-Pierre Enjalbert, maire DLF de Saint-Prix, monte au créneau.« Rien de tel qu’une campagne électorale pour découvrir le pays », ironise l’élu.

enjalbert

Jean-Pierre Enjalbert prendra la tête de la liste Debout la France dans le Val d’Oise pour les prochaines élections régionales.

En campagne pour les régionales, Jean-Pierre Enjalbert ironise sur la campagne des adversaires de Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout la France pour la Région Île-de-France. Alors que le département a accueilli Claude Bartolone (PS) et Valérie Pécresse (LP), également en lice sur la Région, mais également Nicolas Sarkozy (LR) et Jean-François Copé (LR), il ne mâche pas ses mots à l’encore de ce qu’il qualifie d’« élite parisienne ». A l’origine des critiques de l’élu, la place du département dans le Grand Paris. « Peut-être est-ce pour faire oublier qu’ils ont décidé de sacrifier le Val d’Oise et les territoires les plus éloignés de la capitale au profit de la petite couronne et du Grand Paris », tacle-t-il.

« Le bureau politique des Républicains, réuni ce mardi 23 juin autour de Nicolas Sarkozy, a validé l’accord national réalisé avec nos partenaires de l’UDI », se félicite Florence Portelli, la porte parole de Valérie Pécresse. Cet accord doit ouvrir la porte à l’union de la droite et du centre dès le 1er tour en Ile de France.
 
« Les Républicains démontrent ainsi leur capacité à dépasser leurs intérêts strictement partisans pour bâtir une force d’alternance fondée sur des valeurs et des principes d’action partagés avec nos partenaires naturels du centre. En tant que porte-parole de Valérie Pécresse dans le cadre de l’élection régionale des 6 et 13 décembre prochain, je ne peux que m’en réjouir », réagit Florence Portelli.
 
« A l’occasion des élections municipales de 2014 et départementales de mars dernier, nous avons su entendre et convaincre avec succès nos concitoyens qui nous demandaient de nous unir pour proposer un projet d’alternance concret et crédible », poursuit la jeune maire de Taverny, également membre du bureau politique des Républicains.
 
Sébastien Meurant et Francis Delattre ont été reconnus coupables « du délit de diffamation publique » pour avoir qualifié Ali Soumaré, alors tête de liste PS aux élections régionales, de « délinquant multirécidiviste ». Source: Le Parisien.

Source: site du PS Val d'Oise:

"La lecture des déclarations de Sébastien Meurant dans VONews laisse perplexe. Pourtant, la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris rendra  sa décision le 10 janvier prochain et le tribunal de Pontoise, la sienne, dans les prochains jours dans l’affaire opposant Ali Soumaré aux deux élus UMP Francis Delattre, sénateur-maire de Franconville et Sébastien Meurant, maire de Saint-Leu-La-Forêt.

Et Selon le droit français, Sébastien Meurant est passible d’une condamnation en diffamation et d’une autre pour violation de la présomption d’innocence et violation du secret professionnel. Pourtant Mr Meurant persiste et signe..."

dubertrand-portrait.jpg
Eric Dubertrand, 13ème sur la liste de gauche élue en Ile-de-France, communique. Voici la lettre qu'il adresse aux saint-loupiens:....

Eric Dubertrand
13e de la liste de la gauche rassemblée dans le Val d'Oise
Conseiller municipal de Saint-Leu 
 dubertrand.jpg
   
Sébastien Meurant
13e de la liste UMP- Nouveau Centre Val d'Oise
Maire de Saint-Leu
 meurant.jpg
   
   
   
  
 
   
   
   
 Eric Dubertrand
5e de la liste du Parti Socialiste PS – PRG – MRC – MUP « Huchon 2010″ Val d'Oise
Conseiller municipal de Saint-Leu
 dubertrand.jpg
   
 Sébastien Meurant
13e de la liste UMP- Nouveau Centre Val d'Oise
Maire de Saint-Leu
 meurant.jpg
   
 Elisabeth Boyer
14e de la Liste du Parti Socialiste PS – PRG – MRC – MUP « Huchon 2010″ Val d'Oise
Conseillère municipale de Saint-Leu
Conseillère régionale d'Ile de France
 

boyer.jpg

   
   
   
   
   
   

Communiqué d’Axel de Boer, candidat tête de liste de « La Liste Chrétienne »

La liste chrétienne totalise 0,85% des voix et 24686 voix. Nous sommes donc passé de 0,16 à 0,85% en l’espace de neuf mois. Nous avons ainsi montré qu’il est possible de faire exister un vote chrétien indépendant dans notre pays. Il faut réaliser que notre score n’est qu’une partie de ce que nous aurions fait avec des moyens égaux à ceux des autres listes.

Notre consigne de vote pour le second tour est simple : un chrétien ne peut voter pour aucune des listes en présence, mais nous devons témoigner de notre opposition pour ne pas être complices de leurs actions. Nous appelons ainsi à voter nul avec un bulletin marqué « chrétien ». C’est un vote de témoignage, une façon de ne pas refuser notre responsabilité.....

0,85% en Ile de France, devant Lutte Ouvrière et Emergence.

Nous savions dés le départ que notre score serait environ égal à la moitié de notre potentiel immédiat, puisque nous ne pouvions distribuer plus de 38% des professions de foi. Les conséquences se retrouvent par exemple dans les communes rurales où nous faisons souvent très peu de voix, personne ne nous y connaissant. Par contre, dans les petites communes où nous avons des militants, le score monte immédiatement à 1,50/2.50%. Nous avons réussi à coller environ 3000 des quelques 10.000 panneaux électoraux, grâce au travail acharné de nos militants. En neuf mois nous sommes passés de 0,16% à 0,85% des voix, et de 4386 à 24686 voix. La progression est impressionnante !

Parmi les « bons » scores : Versailles (4,87%), Fromont (4,41%), Le Chesnay (3,37%) ; Voisins le Bretonneux (2,54%) Paris 7 et 8 (2.25%), Fontainebleau (2,17%) ; St Germain en Laye (1,94%) ; Paris 15 (1,84%) , St Cloud (1,71%) ; Garches (1,63%) ; Boulogne Billancourt (1,31%) ; Levallois (1,30%) ; Issy les Moulineaux (1,26%) …

Le président de la République a perdu son aile droite. Mais dimanche soir, ce n'est pourtant pas à cette dernière que les ministres sarkozystes, qui étaient allés quelques heures auparavant prendre leur feuille de route à l'Elysée, s'adressaient. Mais aux électeurs verts, devant lesquels ils exécutaient une obscène danse du ventre. A l'UMP, l'aberration continue...