En 2017, les Français vont-ils reprendre leur destin en mains ?

Le problème pour Sarkozy, c’est que personne ne croit plus qu’il changera quoi que ce soit, ni dans les quatre mois de mandat qui lui restent ni après,...

Rarement l’issue d’une élection présidentielle (22 avril et 6 mai) aura été aussi imprévisible. Et c’est bien ça qui est intéressant. Le directeur du Centre d’études de la vie politique, Pascal Perrineau, s’inquiète : « le pessimisme et même la démoralisation des Français, attestés par toutes les enquêtes, accentués par une crise financière et économique sans précédent, peuvent produire un jeu de massacre ». « Du type 21 avril 2002 », précise-t-il. Quelqu’un a-t-il entendu parler de ce jeu vidéo violent interdit au moins de 18 ans qui montre le retour de la Bête immonde dégommée par les tirs des gentils démocrates ?...

"La France a perdu sa souveraineté monétaire, elle est sans doute en train de perdre sa souveraineté budgétaire. Et le slogan à la mode cette semaine, dans les milieux politiques, c’était “made in France”. Mieux, l’idée émanait de François Bayrou qui se considère comme fédéraliste. D’un côté, l’Etat national se dépossède de la compétence en matière économique au profit de Bruxelles, de l’autre, il proclame une sorte de priorité économique nationale. Où est la logique?...

Lu dans Les 4 Vérités :

"Résumons : il existe à l’UMP le « cercle nation et république », « la droite populaire », « la droite libre », « la droite libérale », « la droite sociale », « la droite humaniste », « la droite rurale », « la droite industrielle et ouvrière », bientôt « la droite moderne »… sans oublier les radicaux valoisiens et le Nouveau Centre qui, finalement, ne sont plus que des satellites...

Ces chapelles ne sont que des habillages, des outils aux services d’un candidat et d’un parti. Or, comme l’on juge l’arbre à ses fruits, l’on doit juger les élus à leurs actes : ceux de l’UMP sont, depuis dix ans, les serviteurs zélés d’une politique européiste, mondialiste, ultra-libérale, immigrationniste, mortifère pour notre économie et profondément anti-démocratique. Ceux qui sont à l’UMP ont soutenu un pouvoir qui a violé le NON à la constitution européenne, qui a permis l’augmentation des atteintes à la personne (+45 %), qui n’a rien fait contre le chômage, la perte de pouvoir d’achat et la désindustrialisation…"


A l'occasion du débat pour les primaires socialistes (15 septembre), François Hollande a rappelé qu'il souhaitait créer 60 000 nouveaux postes d'enseignant en 5 ans, au rythme de 12 000 par an. Il a estimé que la création de 12 000 postes dans l'éducation nationale allait coûter 500 millions la première année, soit 2,5 milliards d'euros en 5 ans. ..
Hier, 5 ocotbre, il a renouvelé son affirmation. Le candidat Hollande peut-il se tromper de 5 milliards d'Euros pendant 20 jours sans que personne ne le lui dise ?
Décidément François a besoin de cours de maths.

"Le peuple français dans ses profondeurs a peur qu’à l’échéance de 1, 2, ou 3 générations les flux migratoires soient tels qu’on aboutisse à un autre pays. "

"Tant qu’il n’y aura pas une réflexion de fond sur ce que peuvent donner ces flux migratoires incontrôlés et incontrôlables [...] le Front National montera. Non seulement elle sera première (Marine Le Pen, NDLR), mais 25, 30, 35, 40% ne paraissent pas extravaguants."  
   Denis Tillinac