Bienvenue

L'immunité parlementaire est une disposition du statut des parlementaires qui a pour objet de les protéger dans le cadre de leurs fonctions des mesures d'intimidation venant du pouvoir politique, du pouvoir judiciaire ou des pouvoirs privés et de garantir leur indépendance et celle du Parlement. Une forme d'immunité parlementaire existe dans de nombreux pays.

L'immunité parlementaire est prévue à l'article 26 de la Constitution de la Cinquième République française .L'immunité parlementaire est « préalable » à toute mesure judiciaire nécessitant sa levée et constitue un moyen d’« ordre public ».  

C'est certainement pour protéger son rôle politique dans la Présidentielle que Marine Le Pen fait jouer son immunité parlementaire lui permettant selon la constitution de ne pas se présenter devant la Justice. Cette protection du ou de la parlementaire contre les pressions est la raison même pour laquelle le Législateur a créé cette immunité parlementaire.

Le pouvoir, les médias, des juges et les banques manipulent l'élection présidentielle.

M. Dupont-Aignan en tire la conséquence au Journal de 20 heures

 

Affichage de  en cours...

Tout sauf Macron, le candidat de la finance internationale contre l’emploi des français !

Alors aidez TV Libertés à contrer efficacement la propagande des médias.

Madame, Monsieur,

Vous l'avez constaté, les médias du système multiplient actuellement les lynchages politiques et judiciaires.

Leur but ? Affaiblir les candidats des divers courants de droite pour laisser la place au chouchou des médias, le poulain de Pierre Bergé et de la banque Rothschild : Emmanuel Macron.

Est-ce vraiment l’employé de la banque internationale ( payé 115 000 E mensuels chez Rothschild ), le ministre de l’économie qui a organisé le dépeçage d’Alstom et l’appropriation de SFR par des groupes étrangers au prix de milliers d’emplois perdus que nous allons laisser accéder au pouvoir dans quelques semaines ? Un partisan de la poursuite de la politique socialiste de l’actuel président ?

France 2017 : pays où l'oligarchie met en mouvement le pouvoir politique, les médias, des juges, les banques, pour modifier le paysage électoral au profit de son protégé, Emmanuel Macron ! La démocratie est bafouée, l'élection présidentielle est sous influences, les forces qui impulsent ces mauvaises actions en réseau restent cachées. Madame Clinton, pendant la campagne des élections américaines, n'a pas fait mieux.

Extraits d'une enquête publiée par un blog de Mediapart :

Images-4

 ... au début du mois de février 2017, Julian Assange, le patron de WikiLeaks confie au quotidien russe Izvestia: “ Nous possédons des informations intéressantes concernant l’un des candidats à la présidence française, Emmanuel Macron. Les données proviennent de la correspondance privée de l’ex secrétaire d’État américain, Hillary Clinton”. Et comme si Assange tenait à nous donner des indices, quelques jours plus tard, il nous informe qu’en 2012 la CIA avait demandé à la NSA (centrale d’écoute et de tri du renseignement) de suivre de près la campagne présidentielle française et ses différents protagonistes. Assange veut il nous faire comprendre que Macron a été ciblé en 2012 par la CIA comme un candidat à promouvoir et à soutenir pour les élections présidentielles de 2017 ?

Peut – être. Dans ce cas on comprend mieux l’inquiétude des russes qui le considèrent alors comme un agent de l’influence américaine en Europe...

François Fillon hier :

«Je n'ai pas l'intention de me coucher. Et je ne parle pas seulement pour moi, mais parce que la démocratie vous appartient, à vous! Il est hors de question que soit fauché le vote des électeurs de la droite et du centre!»

Ce tournant dans la campagne à droite est d'autant plus intéressante lorsque l'on sait que c'est justement ce peuple de droite, sur lequel s'appuie François Fillon, qui est le plus favorable à des accords avec le Front National. Avec le ménage qui est en train de se faire autour de Fillon, assiste-t-on déjà à la recomposition de la droite ? Il est permis de le souhaiter.

Marine Le Pen est maintenant soumise aux mêmes agressions, avec sa levée d'immunité parlementaire du Parlement européen, pour avoir dénoncé Daesh ! Un comble !

Le complot pour saboter les campagnes de Fillon et Le Pen est trop évident pour ne pas aller manifester au Trocadero dimanche après-midi !

Bref des gens sans conviction, donc sans importance. Par opportunisme, par souci de carrière, ils préfèrent une candidat condamné par la Justice, un délinquant, à un candidat présumé innocent. Hallucinant !

Jean-Christophe Fromantin, dans Famille chrétienne :

"Les départs sont proportionnels à l’opportunisme ! Ceux qui craignent le plus pour leur carrière, ceux qui sont le moins sûrs d’eux et le moins bien implantés localement, sont les premiers à partir. Ils quittent le navire en pleine tempête de manière précipitée et ils symbolisent pour moi ce qu’est devenue la politique… A savoir un système sans loyauté, avec peu de convictions, où la gestion des carrières guide uniquement les choix."

Madame, Monsieur,

À moins que vous n’ayez vécu dans une caverne ces dernières semaines, vous avez forcément été témoin du lynchage médiatique organisé par les médias mainstream (du courant dominant) contre François Fillon. Par ailleurs, nous commençons à peine à entrevoir ce que les médias réservent à Marine Le Pen ! Sa position en tête des sondages fait de la candidate du Front National la personne à abattre.

Cette manœuvre a pour but d’affaiblir les candidats des divers courants de droite pour laisser la place au chouchou des médias, le poulain de Pierre Bergé et de la banque Rothschild : Emmanuel Macron.

Comment gagner contre Macron ? L’exemple des États-Unis nous prouve que la catastrophe peut être évitée, de justesse certes, mais évitée...

Un pouvoir socialiste qui a Macron comme héritier, des médias animés par des journalistes presque tous de gauche, une justice politisée dont le syndicat des magistrats affiche les ennemis politiques à abattre sur un "mur des cons", voilà ceux qui veulent assassiner Fillon et Le Pen avant l'élection présidentielle.

Des méthodes de république bananière utilisées par des forces occultes ! Quelle honte pour la France !

Q. Michel Onfray valide lui-même la thèse du « grand remplacement », dans son caractère purement factuel, démographique… Vous ne croyez pas que, finalement, les prochaines élections sont peut-être les dernières pour lesquelles vous avez une chance de gagner ?

MMLP. Peut-être pas les dernières, il ne faut pas dramatiser à ce point là, mais il est certain que le temps joue contre nous, car nous sommes en train d’assister à la dissolution de la France,...

Face à ce grand phénomène mondial, particulièrement aigu au sein de l’Union européenne qui l’a mis en œuvre de façon zélée, nous avons un réflexe national très fort dont le Front National est la traduction. Et qui, à mon avis, même si je déteste cette expression, va dans le sens de l’Histoire. C’est ce qui me rassure sur notre capacité à gagner : nous sommes en phase avec une réaction profonde du peuple français. Mais la principale difficulté, c’est la démographie. Nous assistons, c’est un fait, à un remplacement d’une partie de la population française avec l’arrivée quasi anarchique d’une immigration de masse, et avec, en parallèle, une population immigrée qui a beaucoup d’enfants et un peuple historique – on va dire pour faire simple – qui en a beaucoup moins.

Un Comité de soutien au candidat Les Républicains a été lancé cette semaine pour booster la campagne sur le terrain. Tractages, réunions publiques… et même venue de François Fillon dans le Val d’Oise sont au programme.

Soutiens-de-Francois-Fillon-dans-le-Val-dOise2

Claude Bodin, Philippe Houillon, Florence Portelli, Jérôme Chartier, Arnaud Bazin, Axel Poniatowski et Benoît Jimenez font tous partie du Comité de soutien à François Fillon

A deux mois de l’élection présidentielle, le Comité de soutien de François Fillon dans le Val d’Oise est en ordre de bataille. Après un accord national avec l’UDI, « il est temps de faire campagne et de parler de notre programme avec les Français » explique le député du Val d’Oise et porte-parole Jérôme Chartier. Sur le terrain, c’est l’ancien député Claude Bodin qui coordonnera la campagne. Les dix prochains jours seront consacrés à la collecte des parrainages pour permettre à François Fillon d’être officiellement candidat.