Bienvenue

L’énergie oratoire de Nicolas Sarkozy n’est plus à démontrer : on sait que ses promesses et ses affirmations, le plus souvent, se sont révélées fausses à la loupe de l’expérience. Et pourtant on voudrait parfois pouvoir continuer à le croire.

L’une des faiblesses du candidat de la France forte (que tout autant que ses prédécesseurs il a continué d’amoindrir), c’est évidemment l’aile droite de son électorat, qu’il essaie aujourd’hui, après l’avoir fortement déçue, de rattraper par la manche. D’abord en lui déclarant : « Je suis venu vous parler de la France. On n’en parle pas assez, comme si c’était démodé. Comme si on avait fini par tellement s’y habituer que l’on n’y accordait plus d’importance. »

Autres sujets incontournables...

C'est bien vrai que François Hollande est un menteur. Sur ce point, on ne peut que donner raison à Nicolas Sarkozy et à François Fillon qui ont proféré contre lui cette accusation. Il ment au moins par omission ! Il n'est pas vrai que l'on puisse à la fois augmenter les dépenses comme le prévoit son projet tout en diminuant la dette et résorber le déficit budgétaire d'ici à 2017 sans jamais opérer des coupes claires dans les dépenses. C'est un défi impossible à tenir et aucun gouvernement, en France comme ailleurs, n'y est jamais parvenu...

Source: « Le Bulletin des Amis de l 'Information Libre » Ass.1901 – 23, rue Paul Vaillant-Couturier, 94700 MAISONS-ALFORT  Tél & Fax : 01 49 777 333  E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Qui a dit: "On veut bien convoquer le peuple pour choisir parmi les élites compétitives, mais on ne veut pas qu’il se mêle de politique. Eh bien, nous ne sommes pas d’accord. On pense que le peuple doit se mêler de politique, il doit commencer à réfléchir, à participer, il ne peut pas y avoir de discours politique sans éducation populaire. L’accusation de populisme cache un déni de démocratie." ?

En faisant fi du Non du peuple français à la consitution européenne de 2005 en adoptant sa copie conforme qu'est le Traité de Lisbonne, Nicolas Sarkozy a bafoué le référendum. Comment peut-il oser en promettre ?
Complètement à l’Ouest : né en 1961, Hervé Morin dit avoir vu les alliés débarquer en Normandie en 1944

Le candidat centriste Hervé Morin, âgé de 50 ans, s'est quelque peu emballé dimanche lors d'un déplacement à Nice en affirmant dans un discours avoir vu les Alliés débarquer en Normandie... il y a 67 ans.

Au cours de l'émission Des Paroles et des actes sur France 2, François Fillon a précisé son positionnement dans le paysage politique: 1° Son adversaire principal est le Front national. 2° Si Marine Le Pen était au second tour, il appellerait à ne pas voter pour elle.

Ces deux révélations importantes mettent en évidence que le clivage droite-gauche que les deux grands partis mettent en avant pour se maintenir au pouvoir alternativement ne correspond plus à la réalité des choix politiques possibles. Elles attestent que "l'UMPS" est une réalité bien concrète au moment des élections. "Passe-moi le séné, j'te passe la rhubarbe". Dont acte.

70% des Français souhaitent que Marine Le Pen obtienne les 500 signatures nécessaires pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle et représenter le FN, selon un sondage BVA pour Le Parisien-Aujourd'hui en France paru mardi.

Dans le détail 41% des personnes interrogées le souhaitent "tout à fait", et 29% "plutôt", contre 12% "plutôt pas" et 17% "pas du tout", précise l'étude. 1% ne se prononcent pas. Chez les sympathisants de gauche, 60% souhaitent que Mme Le Pen puisse se présenter (30% oui tout à fait, 30% oui plutôt) contre 39% (16% plutôt pas, 23% pas du tout). 1% NSP. Chez les sympathisants de droite, 86% sont favorables à ce que cette candidate puisse concourir (60% tout à fait, 26% oui plutôt) contre 13% (7% plutôt non, 6% pas du tout). 1% NSP.

Le maire de Saint Leu trouve "naturel que le FN puisse participer à l'élection présidentielle et pense qu'il en sera ainsi", mais a refusé sa signature.

A l'origine le socialisme se déclarait farouchement antireligieux ce qui explique les condamnations de la part de l'Eglise. Pie IX: "A ce même but (combattre la religion chrétienne et l'autorité de l'Eglise) tend cette exécrable doctrine, destructrice même du droit naturel, et qu'on appelle communisme, laquelle, une fois admise, ferait bientôt disparaître les droits, les intérêts, les propriétés et jusqu'à la société humaine (Qui Pluribus, 1846)
Pie IX ne fait donc aucune distinction entre communisme et socialisme. Léon XIII tiendra à peu prés le même langage : "Le socialisme supprime la propriété et recommande la lutte de classe. Mais, pour la première fois, il sépare le mouvement ouvrier et le mouvement syndical du socialisme.

Quarante ans après,...

Depuis le 13 janvier dernier, jour où la France a perdu son triple A – « les agences n’oseront pas nous dégrader en période électorale », prédisait encore début décembre un membre de ce gouvernement dont la clairvoyance n’est plus à démontrer –, Nicolas Sarkozy semble avoir le moral dans les talonnettes de ses chaussures...
 

 Hervé Morin, l'homme qui a vu...les Américains débarquer en Normandie le 6 juin 1944, soit 17 ans avant sa naissance. Ne riez pas, c'est lui qui le dit :