Bienvenue

A la suite de ce constat, nous cesserons nos publications jusqu'à mi-septembre 2017, navrés de voir que l'oligarchie, forte de ses énormes moyens, a mis une dictature en place avec les apparences de la démocratie.
 
Pour se maintenir en selle, l'oligarchie a changé le jockey.  Elle n'avait qu'une solution pour se maintenir au pouvoir : "tuer" l'adversaire !
 

Elle a mis en mouvement le pouvoir politique, les médias, le patronat, des juges, les banques, les musulmans, pour modifier le paysage électoral au profit de son protégé, Emmanuel Macron ! La démocratie a été bafouée, l'élection présidentielle totalement mise sous influence.

Bercy et l'Elysée ont façonné le complot anti-Fillon et anti-Le Pen en alimentant la Presse de données introuvables ailleurs qu'à Bercy.

Les médias, possédés par les grandes fortunes, ont joué dans le complot le même rôle qu'aux Etats-Unis contre Trump. Aucune liberté dans les médias du système. Tous pour Macron. Les médias de l'opposition nationale ne sont jamais cités dans les revues de Presse (TV Libertés, Radio-Courtoisie, le quotidien Présent, le magazine Monde et Vie) et les Français n'ont pas le droit de les connaître. 

Le Medef, d'ordinaire évitant de prendre parti, a été sommé de le faire, en prétextant notamment la question de la sortie de l'Euro.

Les juges: On n'a jamais vu des juges aussi ostensiblement politisés. C'était "le mur des cons" en application quotidienne. Toutes les semaines de nouveaux griefs contre François Fillon, dans un calendrier ajusté avec beaucoup de soin tout au long de la campagne présidentielle. Par contre aucune ouverture d'enquête à la suite de la publication du dernier livre à charge contre François Hollande et ses pratiques. Aucune ouverture d'enquête sur la déclaration de patrimoine d' Emmanuel Macron. Dernière péripétie: demande de levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen à 9 jours du premier tour de l'élection.

Le juge Portelli, un magistrat de Gauche bien connu, a confirmé lui-même la politisation de la Justice... en affirmant publiquement qu'il cesserait ses fonctions si Marine Le Pen était élue. L'existence de ce type de juge démontre tout l'intérêt de l'immunité parlementaire des élus. Où est passé l'apolitisme censé être l'ardente obligation des magistrats ?

Les banques: sans parler de la banque Rothschild, qui sait toujours agir sans se faire voir, le bruit a couru que le fichier des "riches" d'une très grande banque française a été confié à Emmanuel Macron pour financer sa campagne.
 
Pour la challenger frontiste, il a suffi d'interdire aux banques de lui prêter. Couper le nerf de la guerre est un procédé vieux comme le monde, mais vraiment anti-démocratique.
 
Les musulmans :le soutien de l'UOIF a été acquis à Macron. De son côté, Edouard Philippe a fait sortir des cantines du Havre tout ce qui ressemblait à du porc. 
 

Des méthodes de république bananière utilisées par des forces occultes ! Quelle honte pour la France ! Et quelle hypocrisie de la part de ceux qui disent vouloir moraliser la vie politique.

Maintenant tous ces relais sont aux ordres: la dictature est en place.