Bienvenue

« On n’était pas inquiets ! » C’est sans grande effusion de joie et dans une étonnante sérénité que les militants FN du Val-d’Oise se sont retrouvés ce dimanche soir dans un restaurant de Neuville-sur-Oise, quelques instants après l’annonce des résultats de ce 1er tour de l’élection présidentielle. « On savait que Marine serait au second tour, sourit Stéphane Capdet, le secrétaire départemental adjoint. C’est l’accueil sur le terrain qui nous rendait aussi confiants. Sur les marchés, les gens nous embrassent ! »...

Devant l’établissement, les discussions vont bon train. Le second tour est déjà dans toutes les têtes. Tifanny Alleau, jeune candidate de 24 ans aux législatives sur la 8e circonscription, affiche sa satisfaction. « Il y a beaucoup d’espoir, on va gagner. En face de nous, il y a un candidat sans programme. On propose tout l’inverse. » Roman, lui, évoque sa colère devant les consignes de ralliement à Emmanuel Macron déjà données par les perdants socialistes et républicains. « C’est affligeant de voir autant de retournement de vestes », s’agace ce militant de 25 ans.

Lysiane, venue de Vauréal, est, elle, carrément « défaitiste ». « Ils vont tous voter pour Macron. J’en ai bien peur, redoute cette militante depuis 15 ans. Les Français sont des moutons. » « Voter Macron, c’est voter la continuité, c’est voter Hollande, ironise Bruno Marcel, candidat aux législatives sur la 7ecirconscription. Fillon et Hamon ont appelé à voter Macron. C’est exactement le système qu’on dénonce. Ils essaient de sauver leur place. »

« La droite la plus bête du monde est éliminée. Fillon, Sarko, Chirac, dehors ! C’est bien, ça ! », jubile non loin de là un autre militant. Dans l’arrière-salle, d’autres militants suivent les émissions télévisées. L’intervention de Jean-Marie Le Pen est applaudie. « Il a bien parlé », acquiesce une dame.

Pour Stéphane Capdet, le travail de terrain reprend dans quelques heures. « Dès minuit, des colleurs d’affiche vont entrer en action. On a déjà un programme pour l’entre-deux tours, mais on attendait de voir qui serait en face de Marine pour l’affiner. »

A plusieurs centaines de kilomètres de là, Mikaël Sala, le patron du FN 95 appelé à suivre les résultats avec l’équipe de campagne de Marine Le Pen à Hénin-Beaumont, n’a lui aussi aucun doute. « Dans quinze jours, Marine Le Pen sera présidente de la République française, après avoir battu le candidat de la dissolution de la France dans l’Union Européenne. Ce soir, c’est la victoire de la France. Dans le Val-d’Oise, on va appeler tous ceux qui ont voté Fillon à être cohérents et à se reporter sur Marine Le Pen au second tour. »

  leparisien.fr

 

PUBLICITÉ
 

FN 95 : « On va gagner, sur les marchés, les gens nous embrassent ! »

>Île-de-France & Oise>Val-d'Oise|Alexandre Boucher|23 avril 2017, 23h11|0
Neuville-sur-Oise, le 23 avril 2017. Les militants actifs du FN 95 se sont retrouvés dans un restaurant de Neuville-sur-Oise pour fêter la qualification de leur candidate. Au centre centre, Stéphane Capdet. LP/A.B.
 
 
Alexandre Boucher
 
Val-d'OiseFN 95Marine Le Penprésidentielle 2017

« On n’était pas inquiets ! » C’est sans grande effusion de joie et dans une étonnante sérénité que les militants FN du Val-d’Oise se sont retrouvés ce dimanche soir dans un restaurant de Neuville-sur-Oise, quelques instants après l’annonce des résultats de ce 1er tour de l’élection présidentielle. « On savait que Marine serait au second tour, sourit Stéphane Capdet, le secrétaire départemental adjoint. C’est l’accueil sur le terrain qui nous rendait aussi confiants. Sur les marchés, les gens nous embrassent ! »

Devant l’établissement, les discussions vont bon train. Le second tour est déjà dans toutes les têtes. Tifanny Alleau, jeune candidate de 24 ans aux législatives sur la 8e circonscription, affiche sa satisfaction. « Il y a beaucoup d’espoir, on va gagner. En face de nous, il y a un candidat sans programme. On propose tout l’inverse. » Roman, lui, évoque sa colère devant les consignes de ralliement à Emmanuel Macron déjà données par les perdants socialistes et républicains. « C’est affligeant de voir autant de retournement de vestes », s’agace ce militant de 25 ans.

Lysiane, venue de Vauréal, est, elle, carrément « défaitiste ». « Ils vont tous voter pour Macron. J’en ai bien peur, redoute cette militante depuis 15 ans. Les Français sont des moutons. » « Voter Macron, c’est voter la continuité, c’est voter Hollande, ironise Bruno Marcel, candidat aux législatives sur la 7ecirconscription. Fillon et Hamon ont appelé à voter Macron. C’est exactement le système qu’on dénonce. Ils essaient de sauver leur place. »

 

PUBLICITÉ
 

 

« La droite la plus bête du monde est éliminée. Fillon, Sarko, Chirac, dehors ! C’est bien, ça ! », jubile non loin de là un autre militant. Dans l’arrière-salle, d’autres militants suivent les émissions télévisées. L’intervention de Jean-Marie Le Pen est applaudie. « Il a bien parlé », acquiesce une dame.

Pour Stéphane Capdet, le travail de terrain reprend dans quelques heures. « Dès minuit, des colleurs d’affiche vont entrer en action. On a déjà un programme pour l’entre-deux tours, mais on attendait de voir qui serait en face de Marine pour l’affiner. »

A plusieurs centaines de kilomètres de là, Mikaël Sala, le patron du FN 95 appelé à suivre les résultats avec l’équipe de campagne de Marine Le Pen à Hénin-Beaumont, n’a lui aussi aucun doute. « Dans quinze jours, Marine Le Pen sera présidente de la République française, après avoir battu le candidat de la dissolution de la France dans l’Union Européenne. Ce soir, c’est la victoire de la France. Dans le Val-d’Oise, on va appeler tous ceux qui ont voté Fillon à être cohérents et à se reporter sur Marine Le Pen au second tour. »