Bienvenue

Dix évêques français  viennent de s'exprimer au sujet des municipales: Extraits: "Nous encourageons les candidatures aux élections municipales de 2014 des hommes et des femmes soucieux de tous, notamment dans les nouvelles générations. ...  Au service du bien commun, ils sauront allier aspirations individuelles, justice sociale, démocratie et paix...  Que chaque citoyen, en allant voter, montre sa volonté de prendre sa part dans la recherche du bien commun."   

Si leurs signatures manquaient au bas des deux pages, le style suffirait à garantir l’authenticité du document : « Une vie locale harmonieuse favorise la dignité et la recherche d’emploi. » Ou : « L’intercommunalité est un degré qui, en période de crise, doit permettre une mutualisation équitable et réfléchie. » De la langue de buis typique du politiquement correct !
 
Au centre des préoccupations épiscopales, l’accueil de l’autre – comment peut-on encore sans rire prononcer ces mots, à l’heure d'une immigration conquérante ? « La tendance à l’individualisme, à la perte du sens du bien commun et au rejet de l’autre, quand il est différent ou quand il vient d’ailleurs, nous inquiète. Souvent la peur puis la violence en sont les conséquences. » D’un côté l’éternel gentil immigré et de l’autre le perpétuel méchant souchien, la distinction est aussi tranchée qu’entre l’ange et le diable. 

Les laïcs catholiques, ceux qui demain souhaitent reprendre place dans les conseils municipaux, sont plus concrets. L'association de catholiques du Val d'Oise  rappelle les Encycliques vaticanes jamais contredites selon lesquelles un catholique "ne peut-être ni socialiste, ni franc-maçon" (Quadragesimo Anno, et très nombreux textes sur la franc-maçonnerie ICI ). Ne fallait-il pas le rappeler au moment où le Gouvernement socialiste mène la guerre sur tous les fronts contre le catholicisme ?  A fortiori au moment de mettre son bulletin dans l'urne.

Ce samedi, lors d'une convention à Paris, le Parti socialiste a ratifié ses listes de candidats dans les villes de plus de 20 000 habitants. Le Premier secrétaire, Harlem Désir, a mis en garde les électeurs par rapport à un vote sanction contre le pouvoir en place. Car avec un exécutif national impopulaire, la stratégie du parti est de réduire ce scrutin à ses enjeux locaux. «Nous sommes le premier parti de France a avoir adopté nos listes pour les municipales comme pour les européennes. Des listes de candidats divers, renouvelées, avec plus de jeunes, plus de femmes. Nous sommes en ordre de bataille. Nous sommes prêts à ces combats, alors au combat, camarades !» a lancé à la tribune le patron du PS.


Voulez-vous comprendre ce qui se passe à Saint-Leu, la disparition du Parti socialiste, la création d'un Collectif d'intérêt local qui réunit les principaux élus de gauche sous une étiquette "plus apolitique tu meurs" ? 

Pour les socialistes, ce choix de mettre en avant les enjeux locaux représente un changement de stratégie total par rapport au dernier scrutin municipal de 2008. Conclusion: l'emballage change, mais il s'agit bien d'une liste socialiste. Voyez l'article ci-après....

Collectif FDG* de St-Leu La Forêt .

"On parlera du Collectif FDG* ou du Collectif par simplification (et évidemment paresse!) FDG est l'abréviation de Front De Gauche - on trouve aussi parfois FG. Ce sont des membres st-loupiens des organisations composant le FDG qui sont à l'initiative de la création de ce collectif, dont les membres du PG se sont ensuite retirés..

Les objectifs de notre Collectif sont de 2 ordres: un objectif immédiat pour permettre aux St-Loupien(ne)s d'avoir une liste authentiquement de Gauche aux prochaines élections municipales de Mars 2014 un objectif à plus long terme d'ancrer durablement la gauche authentique sur Saint-Leu La Forêt et ainsi aider autant que faire se peut nos concitoyen(ne)s à y voir plus clair dans le paysage monolithique libéral présenté à tous en permanence avec l'aide des médias comme l'unique possibilité de faire et d'agir."  Source: le Collectif FDG.

Le Front de Gauche présent à Saint-Leu dans nos boites aux lettres, appelle à une marche "contre l’injustice fiscale et sociale, le dimanche 1er décembre à 13h à Paris pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA. Cette marche se dirigera vers le « portique » de Bercy, symbole de la politique du gouvernement Ayrault plus favorable au Medef et à la finance qu’aux salariés et à la grande masse de la population."

Ce mardi 26 novembre, le collectif « Réunir Saint-Leu » organisait une réunion pour rendre publique l’analyse des réponses à un questionnaire distribué dans la ville.

Sur le contexte politique

Alors que nous nous interrogions sur la nature exacte de ce collectif, il est ressorti clairement des propos de M. Dubertrand dès les premières minutes que le collectif « Réunir Saint-Leu » allait présenter une liste aux Municipales.  Le mot « Parti Socialiste » n’a jamais été mentionné. Le mot « Gauche » non plus. Comme le Parti socialiste ne se fait plus entendre à Saint-Leu et comme M. Dubertrand est tête de liste de « Réunir Saint-Leu», nous avons le choix entre deux hypothèses : soit l’initiative est réellement apolitique, sans étiquette, soit le PS est devenu tellement impopulaire que les socialistes saintloupiens ont décidé de prendre une tenue de « camouflage ». Nous ne prétendons pas choisir et laissons le lecteur décider....

À quatre mois du scrutin municipal, les Français priorisent, dans une enquête Harris Interactive pour Acteurs publics, les dossiers électoraux autour de plusieurs axes ayant trait à leur quotidien : services publics, action sociale, emploi, développement économique… C’est-à-dire des dimensions souvent présentes au niveau national. Ils citent également la préservation de l’environnement ainsi que les dépenses et impôts locaux. Ces deux dernières thématiques, jusqu’à présent surtout mobilisées au niveau national, se diffusent aujourd’hui au niveau local.
 
Selon un sondage publié lundi par l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), entre 18 et 24 ans, plus d’un jeune sur deux n’exclut pas de voter Front National aux élections municipales. Tel un coup de tonnerre, voilà le résultat obtenu au sondage commandé à l’institut Polling Vox. Sur un échantillon représentatif de 1003 personnes, 55% des jeunes pourraient voter FN.

42% des Français n'excluent pas de voter pour une liste soutenue par le Front national aux élections municipales si l'occasion se présentait dans leur ville. Selon ce sondage réalisé en ligne les 13 et 14 novembre, 18% des Français répondent qu'ils pourraient voter "certainement" pour une liste soutenue par le Front national dans leur ville, 24% "peut-être", contre 58% qui répondent "non, en aucun cas".

Parmi les sympathisants UMP, le cumul de ceux pouvant "certainement" ou "peut-être" voter pour une liste du Front national atteint 59% contre 9% pour les sympathisants de gauche.
 
A Saint-Leu, pour le moment,... 

Dimanche soir la télévision n’avait d’yeux que pour les déclarations de… Didier Deschamps. Pourtant, le même jour, le Rassemblement Bleu Marine lançait sa campagne pour les municipales des 23 et 30 mars prochains. La convention du Rassemblement Bleu Marine a réuni ce week-end de nombreuses têtes de liste. 760 têtes de liste sont déjà investies, dont 490 dans des villes de plus de 10 000 habitants. Les villes plus modestes ne sont pas oubliées : « Nous devons nous enraciner dans les villes, les bourgs et les villages de France », avoir des maires, des adjoints et « des milliers de conseillers municipaux ». « Ces victoires, ces bons scores prépareront la véritable alternance, celle qui viendra, au niveau national, et qui se fera parce que nous serons bientôt massivement ancrés dans nos communes, nos régions et nos départements »
 
Le programme du RBM pour les Municipales: tolérance zéro et renforcement de la police municipale, baisse des impôts locaux, fin des dérives des intercommunalités, respect de la laïcité, fin du subventionnement des associations communautaristes.
 
VO News Rédigé le 23/10/2013 - Il y a quelques jours, le Front de Gauche de Val et Forêt annonçait sa volonté de créer des listes « d’opposition à la politique d’austérité du gouvernement » dans quatre communes. Pourtant le Parti Communiste dément aujourd'hui avoir pris sa décision. Si le PCF ne ferme pas la porte à la création de listes aux côtés des autres partis du Front de Gauche dans les communes d'Eaubonne, Ermont, Franconville et Saint-Leu-la-Forêt, il précise cependant attendre d'avoir rencontré toutes les forces de gauche, et surtout le PS, pour arrêter sa décision. « Ses militants choisiront démocratiquement par vote sous quelle forme ils entrent en bataille », précise la section d'Ermont/Eaubonne. Et d 'ajouter : « La seule option qui bloquerait toute discussion est si le PS local envisageait la présence de partis de droite type MoDem sur sa liste ».