Bienvenue

Enquête Harris INteractive pour « le Parisien »

Crédité de 23,5% des intentions de vote, le FN reste en tête. Mais avec une légère baisse de 1,5 point par rapport au sondage précédent, le FN voit l'UMP se rapprocher - même si son score reste inchangé. C'est du côté du Parti socialiste que l'on observe la plus forte perte de vitesse: avec 16% d'intentions de vote, le parti perd deux points en une semaine.

Deux raisons expliquent cette baisse: d'une part, la démobilisation des électeurs de François Hollande. Ils seraient 53% à s'abstenir ou à voter blanc ou nul, contre 48% des anciens électeurs de Nicolas Sarkozy et 47% de ceux de Marine Le Pen. Deuxième raison: la dispersion. Seuls 24% des anciens électeurs de François Hollande voteraient pour une liste PS, alors que 34% des anciens électeurs de Nicolas Sarkozy voteraient UMP, et 49% de ceux de Marine Le Pen pour le Front national.

L'accès de faiblesse du Parti socialiste semble profiter au Front de gauche, qui gagne 1,5 point et rassemble 8% des intentions de vote. Il reste toutefois devancé par les listes UDI-MoDem: pour la première fois de la campagne, elles atteignent 10%, soit un point supplémentaire.