Bienvenue

20150119 Catherine FabreCatherine Fabre vient de présenter au maire de Saint-Leu sa démission de membre du Groupe de Quartier Plaine et de présidente en application du règlement des groupes de quartier. Il est prévu en effet que « Ni élus, ni candidats à une fonction politique, ni employés municipaux en activité ne peuvent devenir membres des groupes de quartier ».

A ce jour, Catherine Fabre n'est pas officiellement candidate à une fonction politique, mais en février prochain, sous les couleurs du Rassemblement Bleu Marine, elle prévoit de déposer en Préfecture sa candidature aux prochaines élections départementales pour notre canton (St-Leu fait maintenant partie du canton de Domont) en binôme avec Christian Malacain. Elle a préféré prendre les devants et appliquer le règlement dès maintenant.

Catherine Fabre a fait partie de l’équipe municipale de la mandature précédente. Elle l’a quittée en 2012 pour rejoindre le Rassemblement Bleu Marine. Elle s’est présentée aux élections municipales en 2014 sous cette étiquette  comme deuxième de liste de Christian Malacain et a manqué de peu d’être élue.

Le site web de Jean-Pierre Enjalbert le confirme: Jean-Pierre Enjalbert se représente aux élections départementales pour le canton de Domont, qui inclut Saint-Prix dont il est le maire, ainsi que Saint-Leu-la Forêt et neuf autres communes.

Le maire de Saint-Prix craint que les prochaines élections départementales soient une occasion unique pour l'UMP d'avoir "la mainmise sur le département, mais c'est un calcul à court terme". Jean-Pierre Enjalbert affirme enfin avoir le soutien de l'UVO qui semble "très embarrassée par la situation". Le conseiller général de Saint-Prix prend toutefois la candidature Meurant avec philosophie : "Je suis le candidat sortant avec un bon bilan, ce sera donc une primaire de premier tour à droite".

A ce jour, il se retrouve face aux tandems: Meurant/Ivandekics (UMP), Malacain/Fabre (RBM/FN), Jeanmet/Rodriguez (EELV). Manquent encore à l'appel une candidature UDI, PS, FDG... Beaux débats en vue !

Source VONews

Europe Ecologie Les Verts vient d'officialiser une première liste de ses binômes de titulaires en vue des élections départementales de mars 2015. Pour ce scrutin, les écologistes ont décidé de présenter des candidats autonomes, mais ne ferment pas la porte à des alliances locales avec d'autres forces de gauche, à l’exception du PS. 

Domont - Saint-Leu-la-Forêt : Carole Jeanmet et Emmanuel Rodriguez

A noter que le refus par les instances départementales d'EELV 95 de tout accord avec le PS  a été validé par les instances régionales.

Source: Le Parisien
 
Fini le temps où le PS était considéré comme une machine à gagner des mandats. Alors que les élections départementales des 22 et 29 mars prochains approchent à grands pas, le PS peine à trouver des candidats dans certains cantons et en appelle aux volontaires pour défendre ses couleurs devant les électeurs.
 
Mais les sombres pronostics ne suscitent guère de vocations...       [ndlr] Et à Saint-Leu ?...

Le divorce Zemmour/i-Télé est d’abord une magnifique publicité (une de plus) pour "Le Suicide français", le livre du journaliste déjà vendu à plus de 400 000 exemplaires. Il jette l’opprobre sur une chaîne qui souffre de n’avoir ni la légitimité de LCI ni le succès de BFMTV. L’hiver ne sera pas terminé que Zemmour aura trouvé une nouvelle famille d’accueil…

Quant aux médiathèques de Val et Forêt, qui censurent Zemmour, mais qui censurent aussi la presse patriote et souverainiste, vont-elles rester dans leur attitude digne des pays de l'Est d'avant la chute du mur de Berlin ? Ceci va déshonorer gravement  Xavier Haquin, le Président de Val et Forêt et Sébastien Meurant, Vice-Président chargé de la Culture. Si ce dernier ose se présenter avec ce boulet aux Départementales, nous ne donnons pas cher de sa candidature.

Aux Directrices et Directeurs des médiathèques de Val et Forêt qui censurent Zemmour

Aux élus UMP de Val et Forêt qui cautionnent et laissent faire cette censure

A la Direction d'I-Télé qui vient de se séparer de Zemmour 

 Zemmour sera-t-il la nouvelle bête immonde à abattre ? Il semblerait que les tenants de la pensée unique le veuillent ainsi, mais visiblement, la bête semble cette fois-ci recueillir l’adhésion populaire, et ce, de façon massive !
 

Nos médiathèques de Val & Forêt ont une politique d’abonnement à la Presse et d’achat de livres qui n’est plus représentative du pluralisme d’opinion des citoyens et qui se trouve donc maintenant en opposition avec une pratique sereine de la démocratie locale. En effet, la pensée unique, le politiquement correct, le prêt-à-penser y sévissent. Dans le domaine politique, les courants patriotiques et souverainistes qui s’expriment aujourd’hui à l’occasion des élections - souvent dans des pourcentages importants -  n’y sont pas du tout ou très peu représentés.

 

Tel est le constat que nous avons fait ces dernières semaines. Ceci nous semble regrettable et ne pas être compatible avec l’esprit du service public. Interpellés, les élus responsables de Val-et-Forêt ne semblent pas décidés à agir. Le Président de Val et Forêt affirme même que le pluralisme est respecté. Sans doute ne va-t-il jamais à la médiathèque.

 

Dans l’espoir d’un changement, Bien vivre à Saint-Leu fera ses meilleurs efforts pour porter ce débat devant les électeurs de Val et Forêt à l'occasion de la prochaine échéance électorale des Départementales et pour interroger par écrit avant ou pendant la campagne:

-          Les élus de Val-et-Forêt à nouveau

-          Les élus municipaux des communes de Val-et-Forêt

-          Les directrices et directeurs des médiathèques

-          Les candidats aux élections Départementales.

Nous leur demanderons s’ils considèrent que les abonnements de journaux et magazines qu’ils souscrivent et les achats de livres qu’ils font sont suffisamment représentatifs du corps électoral pour illustrer l’action des médiathèques au service de la démocratie. Nous leur demanderons s’ils entendent corriger les défauts que nous avons relevés à cet égard. 

 

Association Bien vivre à Saint-Leu   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Source France Tv Info

A quatre mois des élections départementales, le FN se place dans la meilleure des positions. Selon une enquête d’opinions Odoxa-Orange/Presse régionale/France inter/L’Express publiée mardi 16 décembre, 28% des Français comptent voter pour le Front national aux élections de mars 2015. L’UMP obtiendrait 25%, « le PS et ses alliés » 17%. Le Front de gauche est crédité de 9%, l’UDI et Europe Ecologie-Les Verts de 7% chacun, le MoDem de 5%, l’extrême gauche de 2%. 27% des sondés de l’échantillon ne se sont pas prononcés.

D’autre part, 58% des personnes interrogées (contre 42% en septembre 2010 et 53% en mars 2014) sont d’accord avec l’idée que « le Front national devrait être à présent considéré comme un parti comme les autres ».

Alexandre Simonnot, Secrétaire départemental Val d'Oise du Front national, a communiqué les premières investitures données par son parti pour les Elections Départementales de mars 2015 dans le Val-d’Oise :
 
Dans le canton de DOMONT : Monsieur Christian MALACAIN et Madame Catherine FABRE.
Le canton de Domont regroupe 
Saint-Leu-la-Forêt, Baillet-en-France, Béthemont-la-Forêt, Bouffémont, Chauvry, Domont, Moisselles, Montsoult, Piscop, Le Plessis-Bouchard, Saint-Prix. 
 
 
Dans le canton de CERGY-2 : Monsieur Stéphane CAPDET et Madame Christelle MOULINES
Dans le canton d’ERMONT : Monsieur Philippe FABRE et Madame Edwige JACQUET
Dans le canton de FRANCONVILLE : Monsieur Sébastien USTASE et Madame Elodie SILVA
Dans le canton de ST OUEN-L’AUMONE : Monsieur Philippe MOULINES et Madame Fabienne DAUMAS
Dans le canton de TAVERNY : Monsieur Alexandre SIMONNOT et Madame Caroline NALPAS
Dans le canton de VAUREAL : Monsieur Thomas LE BRETON et Madame Denise CORNET
Dans le canton de VILLIERS-LE-BEL : Monsieur Jean-Michel DUBOIS et Madame Annika BRUNA

Le Comité de l’UMP du Val d'Oise a procédé à l'investiture de 42 candidats titulaires et leurs 42 suppléants.

Parmi les titulaires, l’UMP a investi 25 nouveaux candidats : Fatima Amarir, Rizlaine Oujjat, Armand Payet, Virgine Tinland-Petitdidier, Monique Merizio, Alexandre Pueyo, Muriel Scolan, Sébastien Meurant, Emilie Ivandecikcs, Xavier Haquin, Aurore Jacob, Agnès Rafaitin, Yannick Boedec, Michel Aumas, Anthony Arciero, Isabelle Rusin, Philippe Rouleau, Jeanne Docteur, Chantal Villallard, Pierre-Edouard Eon, Samira Aidoud, Laëtitia Boisseau, Marie-Paule Faucon, Philippe Debruyne et Marie-Dominique Maisonner.

Source: VONews

Les 22 et 29 mars 2015 se tiendront les élections départementales (ex-cantonales) à l’issue desquelles vos nouveaux conseillers départementaux seront élus tous ensemble pour une durée de 6 ans et non plus renouvelés par moitié tous les 3 ans. Les nouveautés ne s’arrêtent pas là. Avec 13.5% d’élues, les conseils généraux sont à en retard niveau parité. Dès lors, seront élus lors de chaque élection cantonale, un binôme homme/femme suivant un nouveau mode de scrutin à parité égale. 


Le Conseil général du Val-d’Oise va être appelé à renouveler l’ensemble de ses élus territoriaux en même temps qu’il changera de nom en devenant le « Conseil départemental ». Parmi les deux changements importants de cette réforme territoriale initiée par le gouvernement, la mise en place d’un nouveau mode de scrutin sachant qu’un binôme femme/homme sera élu par cantons et la diminution du nombre de cantons qui de 39 passera à 21 au mois de mars prochain. C’est ainsi que Saint-Leu-la-Forêt (actuel chef-lieu de canton) disparaîtra pour être intégré au canton de Domont qui comptera désormais 11 communes : Baillet-en-France, Béthemont-la-Forêt, Bouffémont, Chauvry, Domont, Le Plessis-Bouchard, Moisselles, Montsoult, Piscop, Saint-Leu-la-Forêt et Saint-Prix. Ce nouveau bassin de population comptera un peu plus de 58 600 habitants.

Des compétences de proximité
Le Conseil général du Val-d’Oise est un acteur du quotidien des Saint-Loupiens et des Valdoisiens. Parmi ses nombreuses attributions, il est le chef de file de l’action sociale et de la solidarité mais aussi de l’enfance et de la famille. Il a en charge la gestion et l’entretien des 109 collèges (comme le collège Wanda Landowska), l’entretien des 1200 km de routes départementales ou encore assure le financement des sapeurs-pompiers. Il participe également à l’action culturelle et sportive sans oublier l’aménagement du territoire.