Bienvenue

Source: Le Parisien:  Selon un sondage Odoxa 86 % des Français estiment que la campagne pour les élections départementales n’a pas été à la hauteur de leurs attentes. Un jugement partagé dans les mêmes proportions, qu’on soit sympathisant de gauche, de droite ou sans proximité partisane. C’est « un immense échec en termes d’intérêt », tranche le président d’Odoxa, Gaël Sliman.

Malacain devant legliseDepuis le début de son mandat en 2014, le Conseiller municipal d’opposition FN de St-Leu-la-Forêt, Christian Malacain, demande au maire de respecter le principe de laïcité dans les cantines de la ville de Saint Leu (voir la tribune politique « Dans ma Ville » de janvier 2015). Il maintient cette ambition et cette exigence  actuellement pendant sa campagne pour les  élections départementales sur le canton de Domont

Jusqu’à maintenant le maire UMP de la ville est resté sourd à cette demande. Dernièrement, Monsieur Gilles Platret,  maire UMP de Chalon sur Saône,  a décidé de mettre fin aux menus mixtes dans les cantines scolaires à compter de la prochaine rentrée scolaire. « La discrimination commence dans le double menu » a dit  l'élu. Dans cette ville, c’est la fin de 31 ans de menus mixtes pour raisons religieuses.

Sébastien Meurant va-t-il se laisser convaincre par Christian Malacain, membre de son conseil municipal, par Gilles Platret, UMP, ou mieux par le président de son mouvement qui vient de soutenir ce principe ?

Le saurons-nous avant le dimanche 22 mars, jour de l’élection ?

Enjalbert BaquinJ-P ENJALBERT, Monique BAQUIN :


"Les 22 et 29 mars prochain, vous serez appelé(e) à élire vos nouveaux représentants au Conseil départemental (ex Conseil général).

Ce scrutin nous concerne tous. Vous allez exprimer un choix important, reflet de vos attentes légitimes et de vos exigences, pour l’avenir de notre canton et du Val d’Oise.

Les décisions de l’assemblée départementale, notamment dans les domaines de l’action sociale, du logement, du développement économique et de l’emploi, des transports, du fonctionnement des collèges et de la sécurité, ont chaque jour des conséquences directes sur votre qualité de vie. 

Il est donc essentiel que vous y soyez représenté(e) par des élus qui connaissent vos préoccupations, des élus à votre écoute, alliant expérience et proximité, des élus toujours engagés, qui défendent aujourd’hui et défendront demain, au quotidien, vos intérêts et les projets de votre ville."

Le 11 mars dernier, nous avons mentionné une information reçue concernant d'éventuels projets du candidat UMP aux élections départementales dans le canton de Domont, M. Meurant, notre maire de Saint-Leu-la-Forêt. Ces bruits concernent l'avenir politique du candidat. A ce jour, ils n'ont pas été démentis, ni par lui, ni par son directeur de campagne.

Pour mémoire, voici les bruits de campagne en question.

 

La campagne des Départementales à Ermont et Eaubonne s'inspire des travaux faits par l'association Bien vivre à Saint-Leu. Le problème de l'absence de pluralisme politique dans les médiathèques touche toutes les villes dirigées par les élus UMP de Val et Forêt.

Voyez ICI

Voulez-vous un maire à mi-temps à Saint-Leu-la-Forêt pour le prix d'un maire à temps plein ?

Notre article ci-dessous, publié le 11 mars dernier n'a reçu aucun démenti du maire de Saint-Leu, candidat UMP aux élections départementales:

"11 mars 2015:  Voilà ce que l'on entend, si l'on veut bien tendre l'oreille, dans le Tout-Saint-Leu ou le Tout Val d'Oise:

Sébastien Meurant, candidat UMP aux Départementales, pense être élu au premier tour. Fort de ce succès, il postulerait à la présidence du Conseil Départemental qu'il pense pouvoir gagner. Fort de ce succès, il démissionnerait rapidement du Conseil Départemental pour présenter sa candidature aux élections régionales prochaines en fin d'année. Fort de ce succès...

Si ces hypothèses étaient avérées, on pourrait s'interroger sur :
- les motivations réelles de Sébatien Meurant: le service du bien commun au Département ou une carrière politique qui l'éloigne de nous ?
- le temps et l'énergie que M. Meurant pourra encore consacrer comme maire à notre ville de Saint-Leu.
- l'intérêt réel qu'il porte à notre canton et au Conseil Départemental.

Nous ne manquerions pas de publier tout démenti de sa part, car nos pages lui sont bien sûr largement ouvertes."


Nous avons voté en 2014 pour un maire à plein temps. Il a déjà du mal à tenir les promesses de sa campagne électorale, évitons-lui un mandat de plus ! Ne l'envoyons pas au Conseil Départemental !

Comme dans la plupart des enquêtes diffusées ces dernières semaines, celle de Harris Interactive place les binômes de la formation de Marine Le Pen, créditée de 30 % des voix, légèrement devant l'union de la droite (UMP/UDI/DVD) avec 28 %. Les binômes socialistes ou DVG ne recueillent que 21 % des votes exprimés, pour 6 % au Front de gauche et 4 % à Europe Écologie-Les Verts. Enfin, 3 % des intentions de vote vont au MoDem, 7 % privilégient "un autre binôme".

Source: Bulletin des amis de l'information libre:  Parmi les raisons qui ont permis l'émergence du Front national au détriment de la gauche, il y a l'abandon par celle-ci des classes populaires. Au point qu'un homme du Nord, où le parti socialiste a toujours eu une importante base ouvrière, Pierre Mauroy, en 2002, avait interpellé le candidat Jospin en ces termes: « Dans ton programme, Lionel, on cherche les ouvriers et les travailleurs. Ouvrier, ce n'est pas un gros mot tout de même ! »

Aujourd'hui le PS ne présente qu'un seul ouvrier aux départementales !

Source: Bulletin des amis de l'information libre:  Manuel Valls et François Hollande sont donc en campagne contre le Front national. A vrai dire il suffirait de dire « en campagne » puisqu'ils sont uniquement focalisés sur lui, mettant au deuxième plan l'UMP, montrant ainsi où se situe l'opposition qu'ils redoutent. De son côté l'UMP, également, a fait du Front national son adversaire prioritaire, ce qui revient, selon Sarkozy (voir ci-dessous) à faire campagne contre le PS, dont Marine serait le marchepied. Les Verts et le Front de gauche s'y sont mis aussi. Il serait finalement plus rapide de citer celles des formations qui n'ont pas les frontistes dans leur collimateur électoral ! Tout cela confirme que le FN est bien ancré au cœur de la vie politique française et que c'est par rapport à lui que les autres se déterminent.

Or, le président de la République et son premier ministre, en s'impliquant personnellement dans ce scrutin, commettent deux erreurs...

Source:Libération   Le FN présente un binôme femme-homme dans 1 909 des 2 054 cantons concernés par cette élection : un taux de couverture de 93%, qui monte même à 95% sur la France métropolitaine. Ce résultat n’est pas le fruit du hasard, mais bien de la volonté du FN de faire le plein sur cette élection. Pour prouver sa force avant même le scrutin, en affichant sa capacité inédite à présenter seul des candidats partout ; mais aussi parce qu’il se pense capable d’être au second tour dans n’importe quel canton, même avec des candidats sans expérience.

Le PS et l’UMP sont loin d’afficher pareille santé...