Bienvenue

Commune Ivandekics/Meurant    Fabre/Malacain   
Baillet en France 67,67% 32,33%
Béthemont-la-Forêt 64,05% 35,95%
Bouffémont 69,72% 30,28%
Chauvry 62,39% 37,61%
Domont 69,65% 30,35%
Le Plessis-Bouchard 70,74% 29,26%
Moisselles 60,83% 39,17%
Montsoult 66,64% 33,36%
Piscop 61,42% 38,58%
Saint-Leu-la-Forêt 77,81% 22,19%
Saint-Prix 74,34% 25,66%
Canton de Domont 71,96% 28,04%

 

Sébastien MEURANT - Emilie IVANDEKICS

Union pour un Mouvement Populaire
 
 
Elu71,96 %12 401 votes

Christian MALACAIN - Catherine FABRE

Front National
 
 
28,04 %4 833 votes

Binôme Union pour un Mouvement Populaire

 
 
39,94 %105 282 votes

Binôme Front National

 
 
24,18 %63 733 votes

Binôme du Parti Socialiste

 
 
20,44 %53 867 votes

Binôme Union de la Droite

 
 
15,44 %40 697 votes

Source: Kader Hamiche: « les élections sont un sport où tous les partis peuvent participer et, à la fin, c’est l’UMPS qui gagne ! » En effet, dimanche soir prochain, et quelque soit le nombre de cantons gagnés par le FN, c’est toujours elle qui dirigera les Conseils généraux.

Or, l’UMPS, c’est l’atlantisation de l’Europe, la destruction des nations qui la composent et la disparition de leur civilisation...

Source: Le Monde:  A chacun de ses meetings, Nicolas Sarkozy a déroulé le même discours pour tenter d’attirer à nouveau les électeurs frontistes. Il critique d’abord une immigration pas assez contenue. « Nous n’avons plus de travail, plus d’argent et plus de logements à distribuer. (…) Dès que nous accueillons une vague, une autre arrive », a-t-il répété jeudi. Souvent, il s’adresse aux Français ruraux qui « se sont sentis abandonnés » alors que « l’on déversait des milliards dans les quartiers » avant de défendre un « mode vie transmis par nos parents » et qui serait protégé par l’assimilation. « On est prêts à accueillir de nouveaux Français, mais c’est ceux qu’on accueille qui doivent s’adapter », a-t-il expliqué. A chaque fois, le président de l’UMP évoque la question de l’islam qui ne doit pas se vivre « dans les caves et les garages », car dans notre pays « ce sont les religions qui s’adaptent à la République, pas la République qui s’adapte à la religion ».

Communiqué de Bernard Antony:

"L’institut du Pays Libre considère comme un fait très positif pour la France la défaite électorale de la gauche au premier tour des élections locales. Il faut l’amplifier au deuxième tour. 

Dans la campagne électorale le premier ministre Manuel Valls s’est totalement disqualifié par ses discours incendiaires contre le Front National relevant d’un fanatisme de propagateur néo-bolchévique de guerre civile. On avait déjà observé cela avec sa politique de répression dictatoriale des pourtant très paisibles foules de la Manif pour tous. À l’évidence, les attitudes et les mots de Manuel Valls ne relèvent pas que de postures calculées mais de graves phobies d’ordre psycho-idéologiques. 

Hélas, l’attitude de Nicolas Sarkozy s’inscrit aussi dans le même registre de hargne démesurée quoique sans doute plus calculée avec d’ailleurs des effets dialectiques allant à l’inverse du but recherché. Peut-être Nicolas Sarkozy cherche-t-il  à faire oublier qu’il est le responsable majeur, sous influence de Bernard-Henri Lévy,  de la situation en Libye dont on peut craindre de plus terribles conséquences encore ?...

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, n'a jamais lu le Coran. Également invité du Grand Journal, le philosophe Michel Onfray tance son voisin de table :

Michel Onfray : Si vous permettez, je trouve grave que vous n'ayez pas lu le Coran.

Sébastien Meurant :soit il plait beaucoup, soit il repousse beaucoup. En l'occurence, pour avoir toujours outrageusement dédaigné ses opposants socialistes en conseil municipal, notamment l'affable Eric Dubertrand, chef de l'opposition socialiste, il a suscité de solides inimitiés chez les socialistes saint-loupiens. Comme on dit, ils ne peuvent pas le supporter. Sans parler bien sûr des oppositions multiples sur la façon de gérer la ville. Pas facile de les imaginer votant Meurant/Ivandekics... Mais tout est possible "pour lutter contre le fascisme..."(sic) !

Parlons-en ! De l'autre côté, Christian Malacain et Catherine Fabre. "La République en danger, le facisme ne passera pas, no pasaran, les loups sont entrés dans Paris...". Le problème, c'est que personne ne croit ici à Saint-Leu à ces balivernes : Christian Malacain, saint-loupien depuis 35 ans, s'est présenté très régulièrement aux élections et a toujours observé les lois de la République. C'est un conseiller municipal assidu et respectueux. Catherine Fabre, ex-UMP, ancienne conseillère municipale et maire-adjoint, a un passé démocratique irréprochable. Elle est aussi honorablement connue par son implication dans diverses associations de la ville. Elle a enfin nombre de bonnes relations personnelles tant avec des UMP qu'avec des PS. 

Soit les socialistes sont idéologues et ils vont se pincer le nez en votant Meurant/Ivandekics et satisfaire à leur vieux fantasme anti-fasciste, soit ils prendront plus en compte la dimension personnelle et locale et voteront Malacain/Fabre pour faire barrage au maire bétonneur, soit ils iront se promener en forêt. Nous ne sommes pas capables de faire un pronostic.

Le Val d'Oise a presque 1 milliards d'Euros de dettes. C'est le 3e département le plus endetté d'Ile-de-France.

M. Meurant est un grand partisan des PPP, les Partenariats Public Privé, qui ont comme caractéristique de pouvoir endetter une collectivité en inscrivant la dette dans son "hors bilan". Les remboursements d'emprunts changent de nom et deviennent des loyers, ce qui permet de ne pas inscrire le capital restant dû à proprement parler en dettes. C'est en particulier le tour de passe-passe que notre maire a opéré dans les comptes de Saint-Leu-la-Forêt pour financer 3 km de voirie.

Toutefois, les conventions du plan comptable des collectivités territoriales obligent depuis 2011 à retraiter les loyers futurs pour les faire apparaître en dettes, ce qui annule l'effet d'optique de ce tour de passe-passe,... dès lors évidemment qu'on respecte lesdites conventions.

Dans notre ville, Bien vivre à Saint-Leu s'est toujours opposé au recours aux Partenariats Public Privé, car c'est un outil complexe, cher, avec beaucoup de variables que l'on peut faire bouger pour démontrer tout et son contraire, et qui hypothèque le long terme au profit de facilités à court terme. Si M. Meurant allait siéger à l'exécutif du Conseil départemental, nous prendrions le risque de voir ces PPP utilisés plus largement au niveau du département et l'endetter toujours plus, ce qui n'est vraiment pas souhaitable pour les contribuables que nous sommes.

Jean-Pierre Enjalbert (DLF)

Au plan des idées, Debout la France et le Front national demeurent les deux principales formations politiques souverainistes et critiquent, souvent avec les mêmes termes, l'euro, l'Union européenne et la porosité des frontières. Comme Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan estime que le clivage gauche-droite est aujourd'hui terminé et revendique une opposition des patriotes contre les mondialistes. Nicolas Dupont-Aignan, qui n'hésite pas à dénoncer la collusion de "l'UMPS", prône par ailleurs une union des souverainistes allant du Front de Gauche au Front national.

Au plan personnel, nous savons que M. Enjalbert participait à l'Union du Val d'Oise, une coalition propre au département. Nous ignorons tout des relations interpersonnelles entre M. Enjalbert et M. Meurant, mais factuellement, M. Meurant entend remplacer le sortant M. Enjalbert.

Monique Baquin (UDI)

Au plan des idées, Monique Baquin a été impliquée depuis longtemps et avec compétence au service du conseil municipal de Saint-Leu, de la protection du patrimoine de notre ville, de son urbanisme, de la forêt. Elle a été constante dans son opposition à l'actuel maire de Saint-Leu en raison de la nature même du bétonnage qu'il met en oeuvre dans notre ville. Monique Baquin sait s'adapter au contexte politique local pour tenter de promouvoir le service qu'elle souhaite offrir à ses concitoyens: la voici maintenant à l'UDI. Pourtant, nous la voyons mal soutenir le maire de Saint-Leu qui pourrait développer au niveau du département les pratiques qu'elle condamne à Saint-Leu.

 

Depuis des mois, nous essayons d'attirer l'attention des habitants de Saint-Leu et des communes appartenant à Val et Forêt sur l'absence de pluralisme politique dans les médiathèques de la communauté d'agglomération.

Les élus UMP qui gèrent ces médiathèques y organisent, ou tolèrent, ou subissent un bel exemple de "la pensée unique". Les ouvrages des représentants d'une politique "nationale" ou "souverainiste" ne sont pas achetés. Pas plus que ceux des journalistes qui soutiennent cette cause (Zemmour). Pas plus que les quotidiens, hebdos ou mensuels représentatifs de 25% du corps électoral du Val d'Oise.

Les deux principaux responsables de cette situation sont M. Haquin, président de Val et Forêt et M. Meurant, Vice-Président Culture de Val et Forêt, tous deux candidats en ce moment au conseil départemental du Val d'Oise.

Depuis des mois, Bien vivre à Saint-Leu les alerte, leur écrit, sans aucun effet. Même pas un courrier de courtoisie du type "Nous avons bien reçu votre lettre qui a retenu toute notre attention..." Rien ! Silence radio ! Devant un tel déni de réalité, nous avons écrit à tous les élus de leurs équipes respectives à Val et Forêt et Saint-Leu. Zéro réponse ! Des mots d'ordre ont dû leur être donnés de ne pas nous répondre.

Les électeurs de Saint-Leu, Saint-Prix, Le Plessis-Bouchard, Ermont, Eaubonne, veulent-ils mettre aux commandes du département de tels ennemis de la liberté d'opinion ?