Bienvenue

Source: Le Monde:  A chacun de ses meetings, Nicolas Sarkozy a déroulé le même discours pour tenter d’attirer à nouveau les électeurs frontistes. Il critique d’abord une immigration pas assez contenue. « Nous n’avons plus de travail, plus d’argent et plus de logements à distribuer. (…) Dès que nous accueillons une vague, une autre arrive », a-t-il répété jeudi. Souvent, il s’adresse aux Français ruraux qui « se sont sentis abandonnés » alors que « l’on déversait des milliards dans les quartiers » avant de défendre un « mode vie transmis par nos parents » et qui serait protégé par l’assimilation. « On est prêts à accueillir de nouveaux Français, mais c’est ceux qu’on accueille qui doivent s’adapter », a-t-il expliqué. A chaque fois, le président de l’UMP évoque la question de l’islam qui ne doit pas se vivre « dans les caves et les garages », car dans notre pays « ce sont les religions qui s’adaptent à la République, pas la République qui s’adapte à la religion ».