Bienvenue

Sébastien Meurant :soit il plait beaucoup, soit il repousse beaucoup. En l'occurence, pour avoir toujours outrageusement dédaigné ses opposants socialistes en conseil municipal, notamment l'affable Eric Dubertrand, chef de l'opposition socialiste, il a suscité de solides inimitiés chez les socialistes saint-loupiens. Comme on dit, ils ne peuvent pas le supporter. Sans parler bien sûr des oppositions multiples sur la façon de gérer la ville. Pas facile de les imaginer votant Meurant/Ivandekics... Mais tout est possible "pour lutter contre le fascisme..."(sic) !

Parlons-en ! De l'autre côté, Christian Malacain et Catherine Fabre. "La République en danger, le facisme ne passera pas, no pasaran, les loups sont entrés dans Paris...". Le problème, c'est que personne ne croit ici à Saint-Leu à ces balivernes : Christian Malacain, saint-loupien depuis 35 ans, s'est présenté très régulièrement aux élections et a toujours observé les lois de la République. C'est un conseiller municipal assidu et respectueux. Catherine Fabre, ex-UMP, ancienne conseillère municipale et maire-adjoint, a un passé démocratique irréprochable. Elle est aussi honorablement connue par son implication dans diverses associations de la ville. Elle a enfin nombre de bonnes relations personnelles tant avec des UMP qu'avec des PS. 

Soit les socialistes sont idéologues et ils vont se pincer le nez en votant Meurant/Ivandekics et satisfaire à leur vieux fantasme anti-fasciste, soit ils prendront plus en compte la dimension personnelle et locale et voteront Malacain/Fabre pour faire barrage au maire bétonneur, soit ils iront se promener en forêt. Nous ne sommes pas capables de faire un pronostic.