En 2017, les Français vont-ils reprendre leur destin en mains ?

Aux Départementales, 2nd tour, nous écrivions:

" - Environnement: avec M. Meurant, les promoteurs bétonnent St-Leu.
Allez-vous les laisser bétonner tout le Val d'Oise ?"

Cette question est angoissante pour notre environnement, n'est-ce pas ?

Voulons-nous que le Val d'Oise ressemble à Levallois-Perret ?
Le club de M. Bodin, soutien de M. Meurant, s'appelle "Construire ensemble"
Ca ne s'invente pas... Tout un programme... 
Pensez-y avant de voter !"

 

Nous y voici maintenant ! Les saintloupiens ont élu M. Meurant.
Au Conseil Départemental, M. Meurant est chargé d'intégrer le Val d'Oise dans le Grand Paris !
Dans la vidéo ci-dessous, il décrit lui-même le Grand Paris, une "merveilleuse idée"
qu'il entend promouvoir dans le Val d'Oise :
développement d'infrastructures structurantes (comprenez "béton"),
construction de logements, développement des transports...

 

 

Nous vous avions prévenus !

Sebastien Meurant6 recadreSébastien Meurant, qui a fait son entrée au conseil départemental le mois dernier, présidera le conseil économique, social et environnemental (CESE) du Val-d’Oise. Une nouvelle structure qui remplace le conseil valdoisien du développement durable.

L’annonce a été faite par le président divers droite du département Arnaud Bazin, lors de la séance consacrée principalement au débat d’orientation budgétaire et en l’absence de l’intéressé. «J’espère pouvoir y agir concrètement», indique le nouvel élu départemental du canton de Domont. Ce conseil sera composé d’élus mais aussi d’entrepreneurs et de partenaires des communes.». Premières mesures prévues à l’automne.
 
Source: Le Parisien: On ne change pas une équipe qui gagne au conseil départemental. C’est le sentiment qui prime, après l’assemblée plénière d’attribution des compétences aux douze vice-présidents, qui s’est déroulée hier matin à Cergy. Après sa large victoire dimanche 29 mars, la majorité Union pour le Val-d’Oise (UMP, UDI et divers droite), renouvelée aux deux tiers, a reconduit la plupart des vice-présidents sortants. Sont ainsi de retour huit des vice-présidents du précédent mandat, dont sept dans les mêmes fonctions. Luc Strehaiano est à nouveau le bras droit du président DVD Arnaud Bazin. A noter tout de même, l’arrivée de quatre nouveaux vice-présidents, dont trois femmes, dans cette assemblée paritaire. Le nombre de commissions a été resserré.
 
A l'occasion de la séance plénière du Conseil départemental du 10 avril, Émilie Ivandekics a été désignée comme 10e vice-présidente déléguée au Handicap ...

Source: L'Express : Au lendemain des élections départementales, tous les observateurs ont commenté le score obtenu par le Front national sur l'ensemble du pays: 25,2% des suffrages exprimés lors du premier tour, et 25,3% en additionnant les voix obtenues par quelques candidats d'extrême droite, notamment ceux de la Ligue du Sud dans le Vaucluse. Mais c'est oublier que le FN n'a pas présenté des candidats dans tous les cantons de l'Hexagone, mais seulement dans 1909 des 2054 circonscriptions. 

 

Si on comptabilise, comme l'a fait patiemment l'Express, les voix FN dans ces seuls 1909 cantons, on s'aperçoit que, là où il était présent, celui-ci a réalisé un score moyen de 26,3%, soit un point de plus que le décompte officiel. Cela représente aussi 1,5 point de plus que son score aux élections européennes de mai 2014 (24,8%) et 8,4 points de plus que celui de Marine Le Pen à l'élection présidentielle de 2012 (17,9%). Le Front n'a certes pas atteint les 30% promis par certains instituts de sondages mais il n'en est plus très loin et ses résultats électoraux marquent une progression à chaque élection. Il a atteint le 22 mars dernier son record historique. 

Source: newsletter de la mairie de Saint-Leu:  Le 29 mars dernier, Sébastien Meurant a été élu conseiller départemental du canton de Domont avec 71,95% des suffrages exprimés sur l’ensemble du canton (77,81% sur Saint-Leu-la-Forêt). Associé à Émilie Ivandekics (adjointe au Maire de Domont), il siégera dorénavant au sein du nouveau Conseil départemental du Val-d’Oise, installé le 2 avril et dont les nouvelles compétences restent à fixer par l’État. Le maire de Saint-Leu-la-Forêt pourra ainsi peser davantage sur les actions publiques d’intérêt général profitables à la commune et aux 10 autres villes (Baillet-en-France, Béthemont-la-Forêt, Bouffémont, Chauvry, Domont, Moisselles, Montsoult, Le Plessis-Bouchard, Piscop et Saint-Prix) qui composent ce nouveau canton d’environ 60 000 habitants.

 

Un bon article du Monde:  1. L'UMP domine les conseils départementaux   2. Nombre de voix : le FN premier parti    3. Total des élus : le PS encore devant.

En savoir plus  ICI

Aujourd’hui le Parti socialiste est un parti de bourgeois de centre-ville. Le Parti socialiste est un parti de hauts fonctionnaires, de notables et de bobos. Dans toute la France, il a présenté un ouvrier aux élections départementales.

Dimanche soir, au Conseil Départemental du Val d'Oise, après publication des résultats, Catherine Fabre et Christian Malacain sont allés féliciter Emilie Ivandekics et Sébastien Meurant pour leur élection et leur ont fait part de leurs meilleurs voeux pour un travail efficace au service des Valdoisiens.

Source: Le Parisien: La Droite qui rit et la gauche qui pleure, tandis que le FN ronge son frein. C’est le résumé des élections départementales dans le Val-d’Oise. Au final, la droite compte 32 élus sous la bannière UVO (Union pour le Val-d’Oise) dont 28 UMP, 2 UDI et 2 DVD. La majorité de droite se trouve ainsi renforcée. Elle compte désormais seize binômes composés d’une femme et d’un homme dans les 21 cantons, contre 10 conseillers de gauche.

La droite en dénombrait 21 dans les 39 cantons dans le précédent mandat, avant le redécoupage électoral. Le FN présent au second tour dans seize cantons ne compte finalement aucun élu. Il espère un bien meilleur résultat aux régionales qui auront lieu à la proportionnelle en fin d’année.
 
Seuls treize conseillers sortants retrouvent leur siège. A leurs côtés, 29 nouveaux élus siégeront dès ce jeudi 2 avril. Petite révolution, la parité a permis l’élection d’autant d’hommes que de femmes. Ainsi, la majorité départementale passe de quatre élues à seize ! A gauche, les trois sortantes ont laissé leur place à cinq nouvelles élues.
 
Ce jeudi, se déroulera donc l’élection du président de l’assemblée départementale. Sans surprise, c’est Arnaud Bazin (DVD) qui devrait être reconduit dans ses fonctions. Jean-Pierre Muller (PS) devrait prendre la tête du groupe d’opposition. Le doyen d’âge, Daniel Desse (UMP), présidera la séance. Et la benjamine, Aurore Jacob (UMP), sera la main innocente du scrutin. 

Combien de fois les majorités défaites n'ont-elles pas lancé au soir de la déroute (~30 départements pour la gauche contre pour la droite) : « Nous avons entendu le message » ? Leurs leaders le répètent en boucle tout au long des soirées électorales. Ces redites sont appelées « éléments de langage » en patois bobo. C'est ce qu'a fait Manuel Valls dimanche soir : « il a entendu le message... », nous a-t-il dit. Il veut nous faire croire que ses oreilles sont enfin débouchées ! Le message des Français n'est pourtant pas nouveau ; ils ne cessent de le répéter. Ils l'ont fait entendre il y a un an lors des municipales et même auparavant lors des législatives partielles toutes perdues, sauf une et de justesse, par le parti socialiste !

Oui, le message est inchangé : "on en a assez, on ne veut plus de vous qui, sur tous les... fronts, allez d'échec en échec, ruinant la France, appauvrissant les plus humbles comme les classes moyennes tandis que ceux qui en ont les moyens s'exilent sous d'autres cieux. Assez, peut-être surtout, que le pouvoir laisse complaisamment s'installer et prospérer sur le sol de notre pays chrétien un islam qui veut nous imposer ses mœurs et sa loi..."

Avec 24% de voix et zéro élu pour le Front National, il y a autant de démocratie dans le Conseil Départemental du Val d'Oise que de pluralisme d'opinion dans les médiathèques de Val et Forêt !

A cause d'un mode de scrutin inique, le Conseil Départemental du Val d'Oise élu n'est pas plus représentatif des valdoisiens que l'Assemblée Nationale n'est représentative des Français.

Autre exemple, en Moselle, le FN fait 34,98% des voix (alors qu'aucun autre parti ne dépasse les 19%) et n'obtient pourtant aucun siège. Le PS obtient 16,81% des suffrages et, lui, s'en tire avec 14 sièges...