Bienvenue

Les Républicains en ordre de bataille pour les législatives de 2017. La CNI vient d’attribuer ses investitures dans le Val d’Oise. Sans surprise, Philippe Houillon (1ère circonscription), Axel Poniatowski (2e circonscription) et Jérôme Chartier (7e circonscription) ont obtenu le droit de défendre leur mandat. Sur la 6e, les instances nationales ont décidé d’accorder leur confiance à Luc Strehaiano, maire de Soisy-sous-Montmorency et VP délégué du département. Le maire d’Argenteuil Georges Mothron, ancien député 5e circonscription du Val d’Oise, aura à cœur lui de retrouver son siège perdu en 2012 au profit du socialiste Philippe Doucet.

Sur la 4e circonscription, la question n’est en revanche toujours pas tranchée. Deux prétendants ont fait part de leur volonté d’être candidat : Claude Bodin, conseiller régional et ancien député de la circonscription, et Sébastien Meurant, conseiller départemental et maire de Saint-Leu-la-Forêt. Les instances du parti devront se prononcer prochainement.

 

Sur la dynamique des dernières élections

Les Républicains lanceront également dans le bain des législatives trois nouveaux candidats, tous vainqueurs d’une élection récemment. Samira Aidoud, fraichement élue conseillère régionale d’Ile-de-France, a obtenu l’investiture sur la 8e circonscription. Une autre femme, la conseillère départemental Virginie Tinland, portera pour sa part les couleurs de la droite sur la 10e circonscription.

A l’est du Val d’Oise, sur la 9e circonscription, le jeune Anthony Arciero, partira en reconquête pour la droite. « C’est une occasion unique à 30 ans », se félicite le conseiller départemental pour qui la CNI « a compris la nécessité de renouvellement de ses cadres ». Exit, donc, le retour de l’ancien député de la circonscription, Yanick Paternotte qui n’a pas obtenu les faveurs de la commission nationale d’investiture des Républicains.

Deux circonscriptions réservées

L’interrogation demeure cependant sur deux des dix circonscriptions du Val d’Oise. Si pour l’heure, aucune investiture n’a été donnée sur la 3e circonscription, celle-ci pourrait revenir à Nicole Lanaspre, 1ère adjointe, au maire de Cormeilles-en-Parisis, en charge du Développement du territoire, de l’environnement et des transports. Pressentie pour l’investiture, Florence Portelli, maire de Taverny, annonce en effet vouloir se consacrer à sa commune. « Je ne veux pas lâcher ma ville », souligne l’élue qui rappelle « la règle du cumul des mandats ».

Sur la 4e circonscription, la question n’est en revanche toujours pas tranchée. Deux prétendants ont fait part de leur volonté d’être candidat : Claude Bodin, conseiller régional et ancien député de la circonscription, et Sébastien Meurant, conseiller départemental et maire de Saint-Leu-la-Forêt. Les instances du parti devront se prononcer prochainement.

Des investitures qui restent cependant temporaires, en attendant leur validation en janvier prochain, après la primaire de la droite et du centre en vue de la présidentielle. Des candidatures qui pourraient également être en partie revues en cas d’alliances avec le MoDem ou l’UDI. Enfin, à ce jour, seulement deux femmes ont été investies sur le Val d’Oise qui compte 10 circonscriptions. La question de la parité pourrait aussi s’inviter dans ces investitures.