En avril 2017, les Français vont-ils reprendre leur destin en mains ?

Le Brexit a servi de révélateur à un problème évident des médias en France : le prosélytisme. Si les gens qui fabriquent l'information sont majoritairement pro-européens, ce n'est pas forcément le cas de ceux qui les écoutent. Il est temps de questionner urgemment le principe de la représentativité dans les médias.

L'affaire est tellement flagrante qu'un journaliste de France Inter l'a relevée, preuves à l'appui :

Roselyne Dubois après le Brexit : « Nous médias, comme vous élus, n’arrivons pas à passer l’idée que l’Europe apporte quelque chose. Que faut-il changer ? Il y a un vrai mea culpa à avoir ! »

TV Libertés

que vous regardez maintenant depuis 2 ans,

lance une nouvelle radio,

Radio Libertés

 

C'est ICI

 

Christian Combaz, écrivain, participera au Rendez-vous de Béziers les 27, 28 et 29 mai. Il sera un des intervenants de la Table-ronde "Culture : on a gagné la bataille des idées, mais la guerre culturelle ?". Il explique à Boulevard Voltaire les raisons de son engagement.

Les gardiens de la pensée unique sont prêts à tout pour réduire au silence ceux qui essayent de s'élever contre eux.

Il y a trois ans, Dominique Jamet et Robert Ménard décidaient de dire "Stop !" à la mainmise de la bien-pensance sur l'information donnée aux Français...... et lançaient le média indépendant Boulevard Voltaire, avec pour seuls moyens leur énergie et leur passion pour la liberté d'expression.

Natacha Polony détonne par rapport à ses consœurs. Si on met de côté Élisabeth Lévy, elle doit être la seule journaliste politique régulièrement présente dans les grands médias à oser afficher des convictions que, pour simplifier, nous qualifierons de réactionnaires et souverainistes. Il n’est donc pas étonnant qu’elle ait été choisie pour prendre la présidence du Comité Orwell, un collectif de journalistes dédié à la défense du pluralisme des idées et de la souveraineté populaire.

Voilà vengé l'affront que le président Hollande avait fait au président Poutine en annulant la commande de ces deux porte-hélicoptères Mistral qui auront, en fin de compte, coûté à la France quelques milliards d'euros. 
L’ 'Inde souveraine a décidé d'annuler l'achat de 126 Rafale.
Silence total des communicants si bruyants alors ! 18 milliards d'euros qui tombent à l'eau. 
Et quel est l'heureux élu : Vladimir Poutine, l'ennemi juré de notre mal-aimé Président qui sera très heureux de livrer 128 avions de combat made in Russia. 

Les théories du complot prospèrent parce que les médias ne remplissent pas leur rôle. Censés nous informer, les radios, les télévisions, les journaux sont asservis à l'oligarchie et désinforment au lieu d'informer. La Presse, qui n'est libre qu'en apparence, relaie ce qu'on lui dit d'écrire. Les télévisions sont sous le contrôle du Pouvoir.

Un internaute nous transmet copie d'un courrier qu'il adresse en ce sens à Yves Calvi, le champion du politiquement correct et de l'émission partisane, à qui il reproche de ne tenir aucun compte de l'évolution de l'opinion et du vote démocratique:...

Lu sur Boulevard Voltaire :

"Depuis 2014, la presse mainstream allemande est en chute libre. Les citoyens se détournent non seulement des éditions papier, mais aussi des sites. Ce qui se passe en Allemagne est énorme.

Lügenpresse (presse menteuse), c’est l’expression la plus répandue parmi les lecteurs d’outre-Rhin. Les citoyens-lecteurs allemands s’organisent sur les réseaux sociaux pour appeler au boycott. Le résultat est foudroyant. En septembre 2015, six quotidiens et magazines sont en chute libre. En octobre, ce fut la descente aux enfers...

Pourtant, malgré cette débâcle, la nuit de la Saint-Sylvestre, en toute connaissance de cause, ces mêmes médias, ainsi que la télévision publique, ont dissimulé durant des jours les taharrushas qui se sont tenues sur tout le territoire allemand. Ce qui n’a fait qu’augmenter la méfiance et le rejet absolu des Allemands pour leur presse.

À l’heure où Merkel ne tient qu’à un fil, les mainstreams ne se ressaisissent toujours pas (...) Les lecteurs allemands ne sont plus dupes. Ils se détournent définitivement des mainstreams et vont chercher l’information sur d’excellents sites de réinformation. Peut-on comparer nos deux pays ? Il me semble que oui."

Comment dit-on Salon beige en allemand ?