En 2017, les Français vont-ils reprendre leur destin en mains ?

Quand il y a de grands sujets, comme l'élection américaine ou la primaire de la Droite, l'information est complètement sous contrôle par les grands médias du système et derrière eux l'oligarchie et les puissances d'argent. Les exemples les plus frappants sont C dans l'air avec le calibré Bruce Toussaint, Yves Calvi dans sa nouvelle émission sur LCI avec ses faux débats, BFM-TV avec Apolline de Malherbe et ses questions toujours orientées, etc...  Dans les émissions des médias du système, les invités qui ne sont pas alignés sur la pensée unique sont rarissimes.

La couverture de la campagne américaine par les médias français aura été une honte absolue, un summum de partialité, de désinformation, de mensonge par des journalistes malhonnêtes, des experts de la politique américaine auto-proclamés. Et ce sont les mêmes qui commentent aussi la campagne présidentielle française.

Comment alors s'informer ? Il faut aller sur Internet. La ré-information, c'est entre autres :

 TV Libertés, RT, Sputnik, I-Media, Boulevard Voltaire, MediaPart, Radio-Courtoisie, Medias-Presse-Info ..

Boulevard Voltaire communique:

Chère lectrice, Cher lecteur,

Ils sont prêts à tout pour museler ceux qui ne sont pas d'accord avec eux !

En ce moment, ce sont les sites d'information anti-IVG qui sont dans le collimateur du gouvernement. Leur tort ? Donner aux jeunes filles qui se renseignent sur l'avortement une information complète, large, qui donne à réfléchir.

Pour censurer cette voix alternative, le gouvernement les accuse de "délit d'entrave" à l'IVG et cherche à les faire fermer !

Quels seront les prochains sites d'information dans le collimateur ? Boulevard Voltaire pourra-t-il continuer à diffuser de l'information libre, alternative ?

Une chose est sûre : museler les médias traditionnels ne leur suffit plus. Ils s'attaquent maintenant à internet...

Entre…
Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis

Ce que vous avez envie d’entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous avez envie de comprendre, Ce que vous comprenez

Il y a des possibilités qu’on aie des difficultés à communiquer, mais essayons quand même… (Edmond Wells)

11 documents qui prouvent que la Théorie du Genre existe

Cliquer  ICI

« Vous n’allez pas faire partie des cons qui reprennent Twitter, cette fachosphère. C’est tellement débile. […] Dites ce que vous en pensez, ne vous basez pas sur trois tweets de connards, s’il vous plaît », répondait l’animateur Laurent Ruquier à Benjamin Locoge, journaliste de Paris Match

Laurent Ruquier insista même en attaquant directement ses confrères : « Vous, les médias […], vous saviez peser le pour et le contre, vous stimuliez le débat, vous faisiez réfléchir les Français. Maintenant ce sont cent connards sur un réseau social qui vous dictent votre façon de penser. » Doit-on en déduire que les téléspectateurs courroucés par le défilé d’une femme en burka de bain, dans le numéro de rentrée de l’émission, sont des « connards » qui devraient se taire car ils appartiennent à la « fachosphère » ?

Si Laurent Ruquier vient de la France populaire, cela fait bien longtemps qu’il n’y appartient plus...

Il existe, à Genève, une agence intergouvernementale, l’International Organization for Migration (IOM), en grande partie financée par les Américains, dont une des principales missions est d’accélérer la migration des populations africaines en direction de l’Europe...

Source: Bld Voltaire

 

Présélection de 51 noms , avantage donné à ceux qui ont la notoriété du moment, élimination des personnalités « politiquement incorrectes », voici donc les clés pour décrypter un sondage biaisé et à vocation très politique. « Imaginons un sondage en Corée du Nord, il ne serait sans doute pas réalisé de façon très différente » nous glisse Jean-Yves Le Gallou, fin spécialiste des médias, patron de Polémia et animateur d’I-Media sur TV Libertés.

L'article entier :  ICI

Le Brexit a servi de révélateur à un problème évident des médias en France : le prosélytisme. Si les gens qui fabriquent l'information sont majoritairement pro-européens, ce n'est pas forcément le cas de ceux qui les écoutent. Il est temps de questionner urgemment le principe de la représentativité dans les médias.

L'affaire est tellement flagrante qu'un journaliste de France Inter l'a relevée, preuves à l'appui :

Roselyne Dubois après le Brexit : « Nous médias, comme vous élus, n’arrivons pas à passer l’idée que l’Europe apporte quelque chose. Que faut-il changer ? Il y a un vrai mea culpa à avoir ! »