En 2017, les Français vont-ils reprendre leur destin en mains ?

Bourdin au pilori

L’animateur de RMC joue de malheur en ce moment : après s’être fait chahuter gentiment par Maître Collard et plus durement par Canteloup, le journaliste, imbu de sa personne, a cru qu’il pouvait sans dommage lancer un sondage en ligne. Notre intervieweur voulait simplement savoir si les utilisateurs de Twitter pensaient que les journalistes étaient des menteurs : « Est-ce que les médias nous mentent ? Votez ! »

Les réponses ne se sont pas fait attendre : manipulation, conditionnement, occultation de faits, hiérarchisation arbitraire de l’information… Les griefs contre les médias de masse énumérés par les participants au sondage furent innombrables. Jean-Jacques Bourdin ne s’attendait certainement pas à ce que 91 % des utilisateurs de Twitter répondent favorablement à la question qu’il posait, remettant ainsi massivement en cause la crédibilité de la caste médiatique.

Parmi ces réponses, un grand nombre étaient plutôt salées :

La journaliste canadienne Eva Bartlett s'est plusieurs fois rendue en Syrie depuis 2014. Elle a accusé les médias grand public de mensonges sur la situation en Syrie. Deux minutes ont suffi à Eva Bartlett pour faire voler en éclats le mythe de la crédibilité des soi-disant «médias de qualité».

 

 

Bienvenue dans le pire des mondes

Comité ORWELLNatacha POLONY

Pire des mondes PolonyJour après jour, le monde s'installe dans une société totalitaire de moins en moins démocratique et le champ de nos libertés individuelles se rétrécit sérieusement. Exemples à l'appui, le Comité Orwell a choisi de dénoncer les dérives de nos sociétés. Parce qu'il y a peu de chances qu'un candidat à la présidentielle de 2017 se saisisse de ces sujets, alors qu'ils sont les seuls qui vaillent, les seuls qui déterminent la capacité à agir – ou la totale impuissance – du futur Président.

A Pékin, Moscou, Ankara ou Ryad, des oligarchies confisquent le pouvoir au nom du parti communiste, de la Sainte Russie, d'Allah. Cela, c'est l'image que la très grande majorité des médias occidentaux diffuse pour éviter de devoir balayer devant leurs portes. Car le même phénomène est à l'oeuvre en Occident, dans ce que l'on appelle encore les démocraties occidentales.

Le système médiatique vacille...TV Libertés veut précipiter sa chute !


Madame, Monsieur,
 
Les peuples remettent de plus en plus en cause les oukases édictés par les médias de la bien-pensance. Du Brexit à Trump en passant par l'éviction d'Alain Juppé, les peuples ont triomphé d'une tyrannie médiatique et politique qui a fait du mensonge son fond de commerce. Dès lors, certains ne craignent plus de dévoiler le fond de leur pensée.

Ainsi du triste Apathie, celui qui veut raser rien moins que le Château de Versailles et qui ne craint pas d'indiquer que certainement est-il temps de "s'interroger sur le suffrage universel" (BFM TV, 10 novembre 2016).
 
Pendant ce temps, VOS IMPÔTS financent le milliard d'euros que coûte le droit d'asile en France. 871 euros par mois, c'est la somme dont bénéficie chacun des dizaines de milliers de demandeurs d'asile !
Pendant ce temps, VOS IMPÔTS subventionnent à hauteur de 41 millions d'euros par an le Conseil Economique et Social qui a jeté à la poubelle les 750.000 pétitions contre le Mariage pour Tous !
Pendant ce temps, VOS IMPÔTS servent à la gabegie, aux gaspillages et aux folies dépensières. La Présidente de France Télévisions touche un salaire de 33.000 euros par mois ; elle qui ne veut plus d'hommes blancs de plus de 50 ans sur votre petit écran !
 
2017 SERA UNE ANNEE CRUCIALE POUR LA FRANCE !
 
D'ores-et-déjà, les médias du système préparent l'offensive pour manipuler et étouffer la voix du peuple.
Aujourd'hui, AVEC VOS IMPÔTS, VOUS avez la possibilité de changer cela !
Il importe que TV LIBERTES pèse de tout son poids dans la course à l'élection présidentielle. Dans quelques jours, il sera trop tard pour faire le bien en employant les impôts que vous allez payer sur vos revenus de 2016  !
Plus que jamais, TV LIBERTES a besoin de votre soutien ! 
Avec TV LIBERTES, VOS IMPÔTS vont à VOS IDÉES !
 
Soutenez TV LIBERTES en cliquant ici ou en envoyant votre chèque à l'adresse :

TV LIBERTES - BP 400 35 - 94271 LE KREMLIN BICETRE CEDEX
 
Chaque don donne droit à une déduction fiscale de 66%
Je vous remercie d'avance.
 
Philippe Milliau
Président de TV Libertés

Je donne à TV Libertés plutôt qu'à l'Etat
 

Il fallait voir, l’autre jour, avec quelle assurance le dénommé François Clemenceau, un habitué de l’émission naguère animée par Yves Calvi, annoncé spécialiste des États-Unis et accessoirement rédacteur en chef du JDD, nous a affirmé que Donald Trump n’avait aucune chance de gagner. A-t-il été contredit sur le plateau ? Même pas. À vrai dire, depuis des mois, les téléspectateurs n’ont eu droit qu’à un seul son de cloche : Hillary Clinton ne pouvait pas perdre, comme si la leçon du Brexit n’avait servi à rien.

Donald Trump a dépensé deux fois moins de dollars que Hillary Clinton au cours de cette campagne, il a eu tous les médias contre lui, Wall Street et la Silicon Valley l’ont moqué, les caciques du Parti républicain l’ont lâché au milieu du gué avant de resserrer les rangs derrière lui en toute fin de campagne, Obama a mis tout son poids dans la balance comme jamais aucun président sortant ne l’avait fait et pourtant Trump l’a emporté. Michael Moore avait raison : cette élection est le plus tonitruant « Allez vous faire foutre ! » de l’Histoire.

L'arrivée du site Breitbart News en France, artisan de la droite décomplexée et de la victoire de Trump aux Etats-Unis, est susceptible de modifier profondément le paysage médiatique français :

B"Le rédacteur en chef du site d'information américain, soutien de Donald Trump durant la campagne américaine, a annoncé à Reuters avoir déjà entamé des entretiens avec des journalistes français pour nourrir cette future antenne. Un plan identique est prévu pour l'Allemagne.

«Le but est d'aider à la victoire de la droite nationaliste dans ces deux pays, où le sentiment anti-immigrants est en progression», ont expliqué des proches du site à Reuters. Cet été, le co-fondateur du site, Stephen Bannon, affirmait à Politico que la France était particulièrement attractive en raison de la puissance de l'extrême-droite, de la peur du terrorisme et des débats sur la place de l'islam dans la société. L'élection présidentielle se profilant, Stephen Bannon, par ailleurs directeur de la campagne de Donald Trump, estime que son site a un coup à jouer. «Nous voulons couvrir les élections présidentielles françaises, elles vont être historiques!», déclarait-il en juillet à Radio Londres.

"La défaite la plus retentissante, ce n'est pas Hillary Clinton qui l'a subie. Ce qui l'a subie, c'est une façon de faire du journalisme qui ne pourrait pas être plus éloignée de ce que devraient être les règles du jeu.

Aux États-Unis - et chez nous - les médias ont sans vergogne pris parti en faveur des lobbies de pouvoir et d'intérêts conduits par Clinton. Pas seulement dans les commentaires: en dissimulant des informations qui auraient pu faire du tort à la candidate démocrate, en exaltant au maximum de tous les aspects négatifs possibles et imaginables de son rival, en insultant - comme racistes, semi-analphabètes, bigots et ainsi de suite - tous ceux qui ne soutenaient pas la responsable du désastre libyen et syrien, grande alliée des Saoudiens et du Qatar, et financée par eux.

Quand il y a de grands sujets, comme l'élection américaine ou la primaire de la Droite, l'information est complètement sous contrôle par les grands médias du système et derrière eux l'oligarchie et les puissances d'argent. Les exemples les plus frappants sont C dans l'air avec le calibré Bruce Toussaint, Yves Calvi dans sa nouvelle émission sur LCI avec ses faux débats, BFM-TV avec Apolline de Malherbe et ses questions toujours orientées, etc...  Dans les émissions des médias du système, les invités qui ne sont pas alignés sur la pensée unique sont rarissimes.

La couverture de la campagne américaine par les médias français aura été une honte absolue, un summum de partialité, de désinformation, de mensonge par des journalistes malhonnêtes, des experts de la politique américaine auto-proclamés. Et ce sont les mêmes qui commentent aussi la campagne présidentielle française.

Comment alors s'informer ? Il faut aller sur Internet. La ré-information, c'est entre autres :

 TV Libertés, RT, Sputnik, I-Media, Boulevard Voltaire, MediaPart, Radio-Courtoisie, Medias-Presse-Info ..

Boulevard Voltaire communique:

Chère lectrice, Cher lecteur,

Ils sont prêts à tout pour museler ceux qui ne sont pas d'accord avec eux !

En ce moment, ce sont les sites d'information anti-IVG qui sont dans le collimateur du gouvernement. Leur tort ? Donner aux jeunes filles qui se renseignent sur l'avortement une information complète, large, qui donne à réfléchir.

Pour censurer cette voix alternative, le gouvernement les accuse de "délit d'entrave" à l'IVG et cherche à les faire fermer !

Quels seront les prochains sites d'information dans le collimateur ? Boulevard Voltaire pourra-t-il continuer à diffuser de l'information libre, alternative ?

Une chose est sûre : museler les médias traditionnels ne leur suffit plus. Ils s'attaquent maintenant à internet...

Entre…
Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis

Ce que vous avez envie d’entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous avez envie de comprendre, Ce que vous comprenez

Il y a des possibilités qu’on aie des difficultés à communiquer, mais essayons quand même… (Edmond Wells)

11 documents qui prouvent que la Théorie du Genre existe

Cliquer  ICI