En 2017, les Français vont-ils reprendre leur destin en mains ?

Un nouveau Plan Local de Déplacements (PLD) pour Val-et-Forêt. L’agglomération souhaite modifier ce schéma qui donne les principales orientations en matière de déplacement sur le territoire. Ses ambitions ? Améliorer la voirie, le stationnement, les livraisons, encourager la marche et le vélo et rendre les transports en commun plus attractifs. Les habitants seront consultés : Le PLD fera l’objet d’une enquête publique du 21 septembre au 21 octobre prochain, avant son adoption définitive à la fin de l’année.

Le préfet de région qui a présenté cet été une nouvelle carte des intercommunalités a annoncé que Saint-Leu-la-Forêt, tout comme Ermont et le Plessis-Bouchard, pourrait rejoindre la Communauté d’agglomération «Le Parisis» (CALP) qui regrouperait alors 14 communes et verrait sa population porter à 239 785 habitants (186 505 actuellement).

Une décision qui malheureusement arrive à un moment où les villes commençaient à trouver leur propre identité au sein de Val-et-Forêt. Le fait d’instituer une intercommunalité qui privilégie le nombre implique un fonctionnement plus complexe à mettre en place puisqu’il s’agit  d’inventer une identité commune tout en conservant l’identité des communes. A suivre.

Source: site de la ville

Le projet de séparation entre Ermont et Eaubonne ne sied ni à Grégoire Dublineau (UMP) ni à Hugues Portelli (UMP).

«Non au démantèlement de Val-et-Forêt». Pour le maire d’Eaubonne, Grégoire Dublineau (Ump), «scinder en deux la Cavf (communauté d’agglomération Val et Forêt) et séparer ainsi les communes d’Ermont et d’Eau- bonne», comme le prévoierait le projet du préfet, serait «une erreur».

Source: Le Parisien: Il aura fallu deux tours, une suspension de séance et de longues minutes de suspense avant que ne soit enfin désigné le nouveau président de Val et Forêt, hier soir.

Trois élus se sont affrontés, créant une atmosphère étonnamment tendue à l'occasion du premier conseil communautaire après les municipales. A la prévisible candidature de Xavier Haquin (UMP), premier adjoint de la municipalité d'Ermont, se sont ajoutés deux autres noms : celui du maire de Saint-Leu-la-Forêt, Sébastien Meurant (UMP) ; et Maryse Meney, membre de la nouvelle équipe installée à la mairie d'Eaubonne. Le deuxième tour a finalement placé Xavier Haquin en tête avec 19 voix, Sébastien Meurant en obtenant 14 (et deux abstentions). Ce dernier a tout de même été élu vice-président aux dépens d'Alain Goujon, maire (UMP) de Montlignon et président sortant.

Le nouveau président ne gardera probablement son siège que durant dix-huit mois puisque se dessine la perspective d'une fusion de Val et Forêt avec une autre intercommunalité.

La Communauté d’agglomération, en partenariat avec le Club des Entreprises de Val-et-Forêt, organise son Forum emploi annuel le jeudi 10 octobre prochain à la mairie d’Eaubonne.
 
Un forum qui permet aux demandeurs d’emploi d’avoir accès à un grand nombre d’offres de proximité dans tous les secteurs et pour tous les profils. Il est possible aussi de rencontrer directement les recruteurs en évitant l’étape impersonnelle du CV, de découvrir des formations et d’obtenir de précieuses informations des conseillers Emploi de Val-et-Forêt. Sur place des représentants de la distribution, des services à la personne, des transports, du tertiaire, de l’environnement, de la restauration, des assurances. On comptera aussi de nombreuses entreprises du territoire, des collectivités territoriales, des organismes institutionnels ou encore des associations œuvrant pour l’emploi et l’insertion. Un espace sera également consacré à la création d’entreprises, aux possibilités de financement d’un projet et d’implantation sur le territoire.
Si vous avez plus de 60 ans et n’êtes pas éligible à la carte Rubis, vous pourrez l’année prochaine bénéficier d’un Pass’ local vous permettant de voyager gratuitement sur 14 lignes de bus. Val-et-Forêt.
La réforme des collectivités territoriales engagée par le chef de l’État prévoit que chaque ville devra appartenir à une intercommunalité au 1er juin 2013. Fin avril, le préfet du Val d'Oise a présenté aux élus le nouveau découpage du département. Ces derniers ont jusqu’à la mi-août pour faire parvenir leurs propositions de modifications en préfecture. Ce schéma a d’ailleurs été rejeté par de nombreux conseils municipaux qui ont un avis consultatif. C’est le cas notamment de nombreuses communes concernées par la fusion de Val-et-Forêt et du Parisis regroupées avec d’autres villes dans une « super intercommunalité » de 270 000 habitants.Le maire de Saint-Leu a fait voter un avis favorable par son conseil municipal, mais de nombreux élus saint-loupiens se sont abstenus en faisant valoir une absence d'information sur le projet.

mediacarte.jpegDepuis le 1er juillet, une carte et un tarif uniques sont mis en place dans toutes les médiathèques et bibliothèques du territoire de Val-et-Forêt.

La Communauté d’agglomération a mis en œuvre un principe désormais simple de tarif unique d’abonnement à la lecture publique.

Désormais, depuis ce 1er juillet, 5 euros suffisent aux habitants du territoire intercommunal pour emprunter près de 100 000 livres, 7 000 bandes dessinées, 15 000 CD, 2 000 DVD et 650 partitions de musique disponibles dans le réseau des sept bibliothèques et médiathèques intercommunales de Val-et-Forêt.

Des médias accessibles à tous dans l’agglomération de Val et Forêt. A partir du 1er juillet, 5 € suffiront aux habitants de la communauté pour se procurer la «médiacarte » valable un an. Cette carte donne un accès illimité à sept bibliothèques et médiathèques..  Etablissements : médiathèque André-Malraux (Ermont), bibliothèque les Passerelles (Ermont), médiathèque Maurice-Genevoix (Eaubonne), bibliothèque Albert-Cohen (Saint-Leu-la- Forêt), bibliothèque A.-David-Neel (Saint-Prix), bibliothèque pour tous (Le Plessis-Bouchard), bibliothèque Victor-Hugo (Montlignon).

Communauté d'Agglomération Val-et-Forêt - 04/06/2010 

La Communauté d'Agglomération poursuit sa volonté d'offrir un accès commun à la culture pour toute la population du territoire en mettant en place une tarification unique pour les adhérents des bibliothèques et médiathèques de Val-et-Forêt, dès le 1er juillet.