Bienvenue

« Une regrettable erreur »… C’est ainsi que l’Indien Rajendra Pachauri, qui dirige le fameux Groupe intergouvernemental d’experts sur l‘évolution du climat, a pudiquement qualifié samedi l’affirmation mensongère et non scientifique du 4e rapport du GIEC annonçant la fonte des glaciers de l’Himalaya d’ici à 2035 (Présent du 21 janvier). En fait, une véritable manipulation de l’opinion publique et des dirigeants de la planète, orchestrée par des « scientifiques » peu scrupuleux et politiquement très engagés qui n’en sont pas à leur première imposture......

Il est absurde de vouloir lutter contre le réchauffement climatique en engageant des dépenses faramineuses.... Voici pourquoi.... 


Blog d'Ivan Rioufol, journaliste au Figaro - 21 décembre 2009

L'échec du sommet de Copenhague, dont je soulignais l'autre jour le manque de crédibilité et le ridicule, est une bonne nouvelle....

Depuis samedi, les écologistes, le gouvernement français et de nombreux politiques ne sont que cris, colères et lamentations à cause de l'échec de la grand'messe écolo de Copenhague ! Le plus marri est le président français entouré des Hulot et autres Bertrand...

vincentcourtillot.jpgVincent Courtillot était l'invité de l'émission "C Dans L'Air" du 11 décembre 2009 diffusée sur France 5 et présentée par Yves Calvi.

L'émission intitulée "Climat : a-t-on réchauffé les chiffres ?" était consacrée au scandale du "Climategate", au réchauffement climatique et à la conférence sur le climat de Copenhague.

Vidéo "C dans l'air" du 11 décembre 2009

Comme espéré, le sommet de Copenhague a échoué. Il accouche d'un objectif «ambitieux» et de mesures «non contraignantes», c'est donc un Kyoto bis, qui aura le même succès (c'est-à-dire que seuls les Européens se laisseront entraver et verront les emplois industriels continuer à fuir en Chine et en Inde).....
.....Mais, effet positif (au moins un) du sommet de Copenhague, les vrais scientifiques ont eu la parole à l'occasion du Climategate ...... 

Copenhague a échoué (heureusement) et voilà déjà les millénaristes réchauffistes qui essaient de relancer la machine à peurs. Ils sont en plein exercice de fureur apocalyptique : «Les gouvernants ont failli, la colère de Dame Nature est sur nos têtes, le jour du Jugement approche.»  On nous ressort les fameuses «générations futures». Faire parler les pas-encore-nés, c'est comme faire parler les morts, un exercice de haute escroquerie.

COPENHAGUE (ru 15.12.2009):
 
Pendant que les politiciens et autres NGO s’agitent pour débloquer des milliards d’Eurodollars pour « réduire le climat de 2 degrés  pour éviter l’effet de serre sur la terre », en se prenant pour Dieu, les scientifiques sont déjà une étape plus loin: « l’effet de serre » n’est qu’un hoax qui arrange bien les mondialistes.....
 

Dès le 22 novembre, nous vous avions informés du scandale du "Climategate" dans lequel est mis en évidence que les chiffres établissant une relation entre les émissions de CO2 et le réchauffement climatique ont été truqués. Voir article ci-dessous.

Le directeur d'un centre de recherche sur le réchauffement climatique au Royaume-Uni, qui était au cœur d'une controverse après la diffusion sur Internet d'emails piratés, a renoncé à ses fonctions le temps d'une enquête indépendante, mercredi 2 décembre.

Des centaines d'emails avaient été récupérés par des pirates informatiques sur le serveur du département de recherche climatique (Climatic Research Unit, CRU) de l'université anglaise d'East Anglia (est du pays). Certains d'entre eux, qui prouveraient que le monde scientifique manipule les données pour étayer la théorie selon laquelle le réchauffement climatique est le fait de l'homme, ont été postés à la mi-novembre sur des sites Internet tenus par des opposants à cette théorie, à quelques semaines du sommet de l'ONU sur le climat à Copenhague.

Le directeur du CRU, le Pr Phil Jones, s'est retrouvé au cœur de la tempête à cause d'un envoi électronique dans lequel il évoque l'utilisation d'une "ruse" pour manipuler des relevés de température afin de "dissimuler une baisse". Après plusieurs jours de dénégations et après avoir écarté toute démission, il a décidé d'abandonner temporairement ses fonctions de directeur, le temps d'une enquête indépendante sur les accusations.

Grâce à la publication sur Internet de correspondances échangées entre scientifiques de plusieurs organismes travaillant pour les Nations Unies, la volonté d'établir un gouvernement mondial finançé par une taxe carbone mondiale est mise à mal. Le lien supposé entre émission de CO2 et élévation de la température se révèle résulter d'une manipulation volontaire des données.

Faites-le savoir autour de vous. C'est un énorme scandale !


Une coterie d'un noyau dur de chercheurs de plusieurs organismes, aux USA, en Grande Bretagne, en Nouvelle Zélande, s'est entendue durant plusieurs années pour tenter de construire des données de températures du passé biaisées afin de promouvoir l'idée qu'un changement de climat anormal était en train de se produire.

En France, fin 2007, a éclaté une controverse suite au premier article sceptique de Vincent Courtillot (voir la vidéo de sa conférence dans l'article ci-dessous du 21-11). Des scientifiques "concurrents" tels que Jouzel et Bard avaient répondu sur un ton inhabituellement agressif à ce qui n'aurait dû être qu'une controverse scientifique normale, et des "journalistes" scientifiques du Figaro et de Libération, MM. Foucart et Huet, avaient, disons, très fortement insinué que Courtillot était un incompétent vélléitaire.

La tactique du dénigrement systématique des opposants était donc partagée par des contacts français qui manifestement étaient au moins partiellement associés aux manoeuvres de la coterie des amis de la terre chaude. Espérons que M. Jouzel, qui se glorifie de son prix Nobel de la Paix reçu avec Al Gore, aura à répondre à des questions de la presse ou des parlementaires sur ces sujets. Sur Internet, seul le 11 septembre avait fait plus de bruit, mais en France, la Presse reste toujours muette sur le sujet.