Bienvenue

A force de poser des questions qui fâchent et de mettre en évidence le trucage des statistiques sur le « réchauffement climatique », les climatosceptiques de la Global Warming Policy Foundation (GWPF, Fondation pour une politique face au réchauffement global) ont engagé une équipe de cinq scientifiques de renom pour enquêter sur le sérieux de leurs accusations. On apprend dans le même temps qu’une équipe de scientifiques indépendants, spécialistes du climat, se sont rendus à Rome à l’occasion de la Conférence sur l’environnement qui se tiendra à Rome mardi sous l’égide du Vatican, afin de mettre en garde le pape François contre les « fausses informations » diffusées par le GIEC.
 
En annonçant l’initiative du GWPF, le journaliste spécialisé du Telegraph, Christopher Booker, lui-meme climatosceptique, souligne que ses deux plus récents articles dénonçant le trucage des statistiques sur les températures ont suscité un intérêt prodigieux : pas moins de 42.000 internautes du monde entier ont laissé des commentaires, pour beaucoup favorables à ses thèses. Ses accusations quant à l’utilisation partielle et partiale des données statistiques et sur la correction – toujours à la baisse – des statistiques anciennes, assure Booker, ont poussé le GWPF à mettre en place une enquête indépendante pour vérifier le degré d’« ajustement » des chiffres et pour constater si, oui ou non, la vision globale qui nous est habituellement présentée du réchauffement climatique est « manipulée »... 

Etes-vous favorable au règlement local de publicité mis en place par la ville ?
71 %
29 %

L'outil règlementaire pour supprimer les pollutions visuelles, c'est le Règlement Local de Publicité que notre maire est en train de mettre en place. Cet outil peut être plus ou moins restrictif, selon les choix du maire.

Depuis sa création en 2002, notre association s’est intéressée au cadre de vie et à la qualité de vie dans notre ville, ce qui inclut la question des pollutions visuelles. C’est pourquoi nous vous sommes très heureux de voir mis en chantier ce règlement local de publicité sur lequel nous fondons de grands espoirs. En effet, il y a beaucoup à faire à St-Leu, donc beaucoup de marges de progression. Deux photos sont plus parlantes qu'un long discours.

Entrée dans Taverny
 

Entree dans Taverny

 

Entrée dans Saint-Leu : une véritable agression visuelle !

Entree dans St Leu 800

Si vous voulez manifester votre soutien à une élimination rigoureuse des pollutions visuelles, écrivez à Monsieur le maire ou participez à la réunion sur le Règlement Local de Publicité  lundi 18 mai à 19h à la médiathèque Georges Pompidou (6, avenue des Diablots). 

Dans le cadre de la concertation relative au Règlement Local de Publicité (RLP) que la ville veut mettre en place pour lutter contre la pollution visuelle, une réunion publique aura lieu lundi 18 mai à 19h à la médiathèque Georges Pompidou (6, avenue des Diablots). 

Cette réunion fait suite au diagnostic au vu duquel ont été élaborées un certain nombre d’orientations en termes d’implantation publicitaire et d’intégration dans l’environnement.
Après cette phase de concertation, le futur règlement sera soumis au vote du Conseil municipal de juin.

Rappelons que le RLP est un document qui édicte des prescriptions relatives aux publicités, enseignes et préenseignes visibles de toute voie ouverte à la circulation publique. Ces règles, plus restrictives que le règlement national, peuvent être générales ou s’appliquer à des zones identifiées.

Rens. : 01 30 40 22 63

Val-et-Forêt met gratuitement à disposition des personnes ayant un jardin des sacs dédiés uniquement aux déchets verts. 
Ces sacs sont à retirer jusqu'au samedi 25 avril 2015 auprès des services techniques municipaux de la ville de Saint-Leu-la-Forêt (10, rue Emile Aimond) : les lundis, mercredis et vendredis de 13h30 à 17h30 et les samedis de 9h à 13h. Aucune distribution ne sera faite en dehors de ces dates.

Bien Vivre à Saint-Leu attache une grande importance au projet de Règlement Local de Publicité. Nous osons espérer que la mise en place de cet instrument juridique va permettre de supprimer de notre ville toutes les pollutions visuelles qui l'enlaidissent un peu plus chaque mois. Nous prions Monsieur le Maire d'élaborer un règlement extrêmement restrictif.

Voici la communication faite par la ville au conseil municipal du 31 mars dernier:

Dans le cadre de la collecte sélective sur la ville de Saint-Leu-la-Forêt par le syndicat Tri-Action, Val-et-Forêt met gratuitement à disposition des personnes ayant un jardin des sacs dédiés uniquement aux déchets verts. 
Ces sacs sont à retirer jusqu'au samedi 25 avril 2015 auprès des services techniques municipaux de la ville de Saint-Leu-la-Forêt (10, rue Emile Aimond) : les lundis, mercredis et vendredis de 13h30 à 17h30 et les samedis de 9h à 13h. Aucune distribution ne sera faite en dehors de ces dates.


La collecte des sacs remplis de déchets verts a commencé. Pour que vos déchets verts soient collectés, il faut qu’ils soient présentés dans des sacs remplis au maximum, en fagots bien ficelés de 1,5 m de long et 0,50 m de diamètre ou dans une poubelle ronde de jardin de 80 litres maximum, sans couvercle ni roulettes. Les sacs fournis par Tri-Action et Val-et-Forêt peuvent contenir uniquement les tontes de pelouse, les petits branchages et les feuilles mortes.  Rens. : 01 30 40 22 15

A la fin de cette année se déroulera, à Paris, la conférence mondiale sur le climat réunissant chefs d'Etat et « experts ». Avant que les tragiques événements que l'on vient de vivre ne le créditent d’un regain de popularité, sans doute éphémère, François Hollande comptait sur ce « show » pour redorer son blason écolo auprès des Verts et de la gauche. On le sait : les petits calculs électoraux chez Hollande cohabitent toujours avec les « grandes » causes. A vrai dire, les conclusions de ce sommet sont tirées d'avance puisqu'on part du postulat que la Terre ne cesse de se réchauffer et que l'homme en est le grand responsable. La conférence accouchera de résolutions alarmistes et imposera de drastiques mesures pour « économiser l'énergie », à marche forcée. Ce sont toujours les mêmes « scientifiques » du GIEC qui ont le droit de s'exprimer ; les autres sont ignorés, combattus, moqués et soupçonnés de servir des intérêts économiques inavouables....
 

Dès la première conférence de la Terre à Rio en 1992, un collectif de scientifiques indépendants avait dénoncé les méthodes et les buts du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), qui met en scène des scénarios catastrophe tel le réchauffement climatique pour influer sur la politique mondiale. Le mythe du réchauffement a aujourd’hui du plomb dans l’aile, mais déjà l’on s’active à lui trouver un remplaçant en piochant dans la panoplie des vieilles peurs, avec toujours le même objectif, une modification profonde des comportements et mentalités humains et l’instauration d’une gouvernance globale.
 
Reinformation.tv, ce n’est pas un secret, s’intéresse à tous les processus de manipulation qui visent à préparer et justifier la gouvernance globale en gestation, en particulier l’écologisme. Dès 1998, Pascal Bernardin avait établi dans un livre précurseur, l’Empire écologique, que, parmi les problèmes dits globaux ou systémiques, le sort de l’environnement sert de base à une intense propagande, à l’échelle mondiale, visant à faire advenir des changements politiques et moraux majeurs.
 
Lire la suite ICI
 
 

À force de crier au réchauffement, de mobiliser des fonds, plus personne n’ose dire : « On s’est trompé, le comité Nobel s’est trompé, on arrête tout. »

Source: BdVoltaire

Sous prétexte de sauver la planète, en réalité pour une poignée d’écologistes, le Président va engager la France à porter des boulets supplémentaires pour les décennies à venir. Boulets que les États-Unis, en prétextant le refus du Congrès, mais aussi la Chine et bien d’autres refuseront totalement, frontalement. Peut-on pour autant taxer d’égoïsme ces pays non signataires ?
 
Claude Allègre avait, il y a longtemps, dénoncé les conclusions du GIEC. Puis il y a eu de nombreuses publications scientifiques (de Vincent Courtillot, par exemple), de nombreux livres (François Gervais,L’Innocence du carbone, ou plus ludique mais fort bien documenté, Michael Crichton, État d’urgence), et une pétition a rassemblé aux États-Unis 30.000 scientifiques s’élevant contre les affirmations du GIEC...