Bienvenue

« Tout avis contraire sera éliminé », prévient Philippe Verdier dans son livre Climat Investigation paru la semaine dernière. Il n’a pas tardé à devenir lui-même victime de ce… climat : le présentateur météo de France 2 a reçu un courrier de France 2 lui demandant de ne pas revenir, pour l’instant, à la rédaction. Evincé pour indépendance d’esprit. C’est qu’il a osé, à deux mois du début de COP21 à Paris, émettre un avis non conforme sur le réchauffement climatique, enflammant toute la classe médiatico-politique.
 
NKM avait salué la sortie du livre par un élégant « connards » lancé à l’encontre des climatosceptiques. C’est l’idéologie dominante.

Philippe Verdier peu étonné d’avoir été évincé de France 2 à cause de son livre “Climat investigation”.

Commentant son éviction de France 2, Philippe Verdier a déclaré sur RTL Soir :

« Cela n’a rien à voir avec mon travail mais c’est en relation directe avec mon livre. » S’il s’avoue « choqué », il n’est pas pour autant étonné : « C’est le prolongement direct de ce que je décris dans le livre, à savoir que tout avis contraire sera éliminé. Je me suis mis, à travers de cette enquête, sur la route de la COP 21 qui est un bulldozer. Voilà le résultat. »
 
Au micro d’Europe 1, le présentateur météo a jugé qu’il était « tout à fait possible » que son éviction de l’antenne soit le résultat d’une intervention de l’Élysée : « Forcément, quand quelqu’un se met en travers de la route de la Cop 21, ça ne fait pas plaisir à l’Élysée », a-t-il insisté.

Philippe Verdier dénonce une « prise d’otage » par le discours sur le réchauffement climatique

Dans son livre, Philippe Verdier attaque frontalement l’idéologie climatique qui prévaut aujourd’hui, et à propos de laquelle il est impossible d’évoquer le moindre doute.
 
« Le climat est aujourd’hui une guerre, une religion. Tout avis contraire sera éliminé. Quelle voix d’élèvera pour rompre le silence, pour faire éclater la vérité avant le sommet de Paris ? Il n’existe aujourd’hui plus de lien entre le climat et le discours alarmiste sur ce sujet. Les Français sont maintenus dans la peur par un matraquage sans précédent. Cette prise d’otages constitue un enjeu diplomatique pour la Conférence de Paris », écrit notamment le chef du service météorologie de France 2, qui sait à priori mieux que NKM de quoi il parle…

Philippe Verdier attaque le GIEC, l’ONU, les lobbies, les gouvernements… Il est censuré

Il dénonce également le GIEC, « ultra politisé », qui « se délite sous les scandales et ses méthodes critiquables », les Nations unies « plongées dans la corruption » qui « pataugent volontairement depuis une génération de pourparlers »… Il poursuit : « Lobbies économiques, associations écologistes, gouvernements et religions tissent des liens dangereux. Les ambassadeurs du climat entretiennent cette crise aussi brûlante qu’impalpable. »
 
Mais Philippe Verdier n’a pas le droit de parler, il est des dogmes laïques, pardon religieux, qu’il est interdit de toucher et l’auteur de cette petite bombe avait vu juste : il est impossible d’élever la voix sans risquer la vendetta médiatique.
 

Béatrice Romée - Réinformation.TV