Bienvenue

Dans un courrier adressé à Patrick Gandil, Directeur Général de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), Sébastien Meurant fustige certaines entorses à la réglementation en vigueur concernant les nuisances aériennes. Le président de l’association de communes d’Île-de-France contre les nuisances de Roissy (APELNA) appelle les autorités à réagir.

avionAtterrissageParmi les infractions relevées, le maire de Saint-Leu-la-Forêt évoque principalement des problèmes en phase d’atterrissage. « Les trajectoires ont été relevées moins linéaires, les approches étant beaucoup plus diffuses avec des virages au-dessus de zones précédemment non survolées », précise l’édile, qui pointe également le non respect des altitudes de survol : « Des avions passant au-dessus de Saint-Leu-la-Forêt, et qui devraient se situer à une altitude au minimum de 1200 mètres, ont été observés à 900 mètres ».

 

Enfin, l’édile affirme que « sur les doublets nord et sud, de plus en plus d’avions survolent avec le train ouvert et cela, à plus de 20 kms de la piste (au-dessus de Saint-Leu pour le Nord et au-dessus de Franconville pour le Sud) ». Inadmissible pour Sébastien Meurant qui a alerté la DGAC sur la nécessite de faire respecter les règlementations.

Un rassemblement le 10 novembre

Des élus et riverains se mobiliseront le 10 novembre prochain à partir de 18h devant le ministère de l’Écologie. Des manifestants franciliens directement concernés par l’accroissement des nuisances aériennes liées à l’augmentation du nombre de vols. « Cette mobilisation vise en particulier les territoires qui vivent de plein fouet la suractivité des aéroports Paris-Charles-de-Gaulle, Paris-le-Bourget et Paris-Orly », précise l’APELNA.