Le 7 mai 2017, les Français vont-ils reprendre leur destin en mains ?

Le Règlement Local de Publicité a été voté au conseil municipal du 10 décembre 2015. L'association Bien vivre à Saint-Leu a pris part à l'enquête publique en apportant ses commentaires au commissaire-enquêteur. Elle regrette que si peu de personnes se soient senties concernées par ce sujet qui aura un impact très grand sur la suppression des pollutions visuelles affectant les paysages de Saint-Leu. Elle a demandé à M. le Maire de bien vouloir prendre les dispositions les plus sévères possibles en vue de la suppression du plus grand nombre des publicités polluant actuellement les grandes artères de notre ville.

Voici l'extrait du compte-rendu du conseil municipal.

IX  - Approbation du Règlement Local de Publicité (R.L.P.) - (question n° 15-08-09)

Par délibération du conseil municipal n° 14-06-04 du 24 septembre 2014, la commune de Saint-Leu-la-Forêt a décidé de prescrire l'élaboration d'un Règlement Local de Publicité (RLP). Cette décision tient aux préoccupations environnementales actuelles et aux nouveaux textes réglementaires en vigueur.

Conformément à l'article L. 300-2 du code l'urbanisme, le conseil municipal a également, lors de sa séance du 24 septembre 2014, fixé les modalités de concertation selon les conditions suivantes :

philippefabre5C'est en avril 2009 que nous publiions sur ce site web de Bien Vivre à Saint-Leu  notre premier article sur la pollution visuelle à St-Leu : la publicité, pollution visuelle par les panneaux publicitaires

Depuis, nous avons publié 15 articles sur ce sujet : à parcourir ICI   Nous y demandions déjà que des restrictions soient imposées à la pose de panneaux publicitaires de toutes sortes. Des photos prises à l'époque sont visibles ICI.  Tous ces articles ont été autant de suppliques aux élus de ne pas laisser les artères de notre ville resembler à la N14. La situation a bien empiré depuis 2009 et est aujourd'hui affligeante.

Il parait qu'il faut laisser du temps au temps et c'est en 2015 qu'un règlement local de publicité est décidé par M. le Maire.

Nous sommes allés consulter le dossier qui a été mis à notre disposition par le Commissaire-Enquêteur, M. Alain Boyer. Celui-ci a clos son enquête ce 3 novembre et donnera ses conclusions. Pour notre part, nous avons émis à nouveau fermement le souhait que le Maire décide une règlementation la plus sévère possible pour limiter, voire supprimer totalement ces publicités :

- parce qu'elles constituent une pollution visuelle qui agresse dès que l'on sort de l'autoroute A115 ou que l'on entre à St-Leu venant de Taverny,

- parce que ces publicités prennent des formes multiples: grands panneaux envahissants, petits panneaux multiples et désordonnés, sucettes de terre-plein central, enseignes mal conçues.

- enfin parce que ces grands panneaux publicitaires promeuvent à 95% (voire 100%) des commerces qui ne sont pas à St-Leu et que en conséquence ils nuisent aux commerçants de St-Leu, à l'activité locale, aux emplois de proximité.

Malheureusement ce combat contre les pollutions visuelles n'a pas attiré la grande foule des saint-loupiens. Ca aurait été pourtant un beau combat écologique et citoyen qui aurait permis notamment à la Gauche saint-loupienne d'encourager le Maire quand il a une bonne idée. Une fois n'est pas coutume.

 

Vous avez jusqu’au 21 octobre pour participer à l’enquête publique ayant trait au projet de Plan local de déplacements (PLD) approuvé en juillet dernier par Val-et-Forêt dont l’objectif est d’améliorer, entre autres, la voirie, le stationnement… Et jusqu’au 3 novembre pour vous prononcer sur le futur Règlement local de publicité (RLP) visant à imposer des règles concernant les enseignes, pré-enseignes et publicités sur la commune et ce, afin de lutter contre les pollutions visuelles.

Pour en savoir plus sur le RLP, cliquez sur ce lien

Pour en savoir plus sur le PLD, cliquez sur ce lien

Le projet qui a vocation à imposer des règles concernant les enseignes, pré-enseignes et publicités sur la commune a été arrêté lors du Conseil municipal du 22 juin et transmis pour avis aux personnes publiques associées et à la commission départementale de la nature des paysages et des sites.

Il sera également soumis à une enquête publique qui aura lieu en octobre avec à sa tête un commissaire enquêteur qui assurera des permanences pour recueillir l’avis du public.

Pour prendre connaissance des différentes pièces du dossier arrêté par le conseil municipal du 22 juin 2015, après une période de concertation avec les différents acteurs concernés, cliquez sur les liens ci-dessous :

Délibération arrêtant projet de RLP

Rapport de présentation (partie 1)

Rapport de présentation (partie 2)

Rapport de présentation (partie 3 et 4)

Justification des choix du règlement

Bilan concertation RLP

Règlement arrêté

Plan du zonage

Arrêté définissant les limites d'agglomération

Plan des limites de l'agglomération

Tous les panneaux publicitaires installés à l’entrée des villes doivent être déboulonnés, mais nombre d’élus rechignent à faire appliquer la loi.

Source: Le Parisien:

Entree dans St Leu 800

LE COUPERET de la loi est tombé cette nuit à minuit et une seconde. Depuis aujourd’hui, les panneaux publicitaires qui envahissent l’entrée des villes doivent être déboulonnées. « L’Union de la publicité extérieure (UPE) décompte 600 000 de ces préenseignes désormais illégales. Dans les faits, elles sont probablement plus d’un million », précise Pierre-Jean Delahousse, de Paysages de France. L’association, qui assimile les publicités à une pollution visuelle, traque tout type d’affichage hors la loi.

Sont donc interdits dorénavant les panneaux qui indiquent les garages, stations-service, hôtels et restaurants à proximité (scellés au sol, de 1,5 m x 1 m). Ils bénéficiaient jusque-là d’une dérogation parce qu’ils étaient « utiles pour les personnes en déplacement ».

Comme nous, vous vous êtes réjouis un peu vite. Cette réglementation concerne en fait les panneaux publicitaires hors des villes, avant le panneau indicateur d'entrée dans les villes. La question des enseignes publicitaires à l'intérieur des villes sera bien réglée dans le cadre du Règlement Local de Publicité en cours d'élaboration. Nous faisons nos meilleurs efforts pour motiver notre maire à être très protecteur de notre environnement saintloupien.

Etes-vous favorable au règlement local de publicité mis en place par la ville ?
71 %
29 %

L'outil règlementaire pour supprimer les pollutions visuelles, c'est le Règlement Local de Publicité que notre maire est en train de mettre en place. Cet outil peut être plus ou moins restrictif, selon les choix du maire.

Depuis sa création en 2002, notre association s’est intéressée au cadre de vie et à la qualité de vie dans notre ville, ce qui inclut la question des pollutions visuelles. C’est pourquoi nous vous sommes très heureux de voir mis en chantier ce règlement local de publicité sur lequel nous fondons de grands espoirs. En effet, il y a beaucoup à faire à St-Leu, donc beaucoup de marges de progression. Deux photos sont plus parlantes qu'un long discours.

Entrée dans Taverny
 

Entree dans Taverny

 

Entrée dans Saint-Leu : une véritable agression visuelle !

Entree dans St Leu 800

Si vous voulez manifester votre soutien à une élimination rigoureuse des pollutions visuelles, écrivez à Monsieur le maire ou participez à la réunion sur le Règlement Local de Publicité  lundi 18 mai à 19h à la médiathèque Georges Pompidou (6, avenue des Diablots). 

Dans le cadre de la concertation relative au Règlement Local de Publicité (RLP) que la ville veut mettre en place pour lutter contre la pollution visuelle, une réunion publique aura lieu lundi 18 mai à 19h à la médiathèque Georges Pompidou (6, avenue des Diablots). 

Cette réunion fait suite au diagnostic au vu duquel ont été élaborées un certain nombre d’orientations en termes d’implantation publicitaire et d’intégration dans l’environnement.
Après cette phase de concertation, le futur règlement sera soumis au vote du Conseil municipal de juin.

Rappelons que le RLP est un document qui édicte des prescriptions relatives aux publicités, enseignes et préenseignes visibles de toute voie ouverte à la circulation publique. Ces règles, plus restrictives que le règlement national, peuvent être générales ou s’appliquer à des zones identifiées.

Rens. : 01 30 40 22 63

Bien Vivre à Saint-Leu attache une grande importance au projet de Règlement Local de Publicité. Nous osons espérer que la mise en place de cet instrument juridique va permettre de supprimer de notre ville toutes les pollutions visuelles qui l'enlaidissent un peu plus chaque mois. Nous prions Monsieur le Maire d'élaborer un règlement extrêmement restrictif.

Voici la communication faite par la ville au conseil municipal du 31 mars dernier:

affichage publicitaire2La municipalité a décidé de ne pas renouveler son contrat avec la groupe d'affichage JCDecaux. Le contrat n'étant pas renouvelé, JCDecaux procédera à partir de janvier 2015 au démontage de 326 panneaux publicitaires dans les rues de la villeLes publicités commenceront à disparaître dès janvier 2015.
 
La publicité est aujourd'hui omniprésente dans les villes françaises si bien que certains ont développé la notion de pollution visuelle. Le nouveau maire a décidé de passer aux actes dès janvier 2015 et parle même "d'une première européenne pour une grande ville".
Apparemment, à Grenoble, il n'est pas nécessaire de faire un Règlement Local de Publicité (avec deux ans d'attente minimum pour avoir des résultats), puisque le maire annonce que les panneaux seront supprimés en janvier 2015.
 
Chiche, Monsieur le maire de Saint-Leu-la Forêt ?

L'association Bien Vivre à Saint-Leu s'est émue depuis très longtemps de la pollution visuelle résultant des abus de panneaux publicitaires. Le maire a finalement réagi à ces remarques répétées depuis 2008 :

"Pour vous expliquer le projet de Règlement local de publicité sur Saint-Leu-la-Forêt, une réunion publique d’information est organisée par la mairie le mercredi 17 septembre à 20 h à la médiathèque Georges Pompidou.

Il faut savoir que la publicité extérieure est soumise à une réglementation protectrice de l'environnement et du cadre de vie. Son installation doit être conforme à des conditions de densité et de format et faire l'objet de déclaration préalable ou d'autorisation en préfecture. Les communes sont habilitées à instaurer et à instruire des règles plus restrictives que la réglementation nationale, dans le cadre d'un règlement local de publicité (RLP).


Le RLP pris à l'initiative du maire doit être conforme au Plan local d'urbanisme (PLU) auquel il est annexé. Après une délibération prescrivant un RLP, une concertation publique a lieu entre les acteurs concernés. Une fois le projet a  rrêté, une enquête publique doit être menée. Le RLP doit ensuite être approuvé et rendu public (par voie d'affichage, notamment)."   Source: site web de la ville