Bienvenue

De Decker

Pour cette centième, Michel de Decker nous réserve une conférence d’exception : «Napoléon III intime». Plébiscité régulièrement par les médias, il collabore régulièrement avec Stéphane Bern (Secrets d’histoire) pour des émissions exigeantes et éminemment populaires : parce qu’il s’adresse à tous en ne faisant jamais l’économie d’évènements qui tiennent du feuilleton, nous tenant en haleine pour susciter notre désir d’histoire.

Auteur d’une trentaine d’ouvrages, il dédicacera, à l’issue de sa conférence, les livres que vous aurez choisis et ne manquera pas de communiquer avec les participants, avec sa verve et sa faconde habituelles. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Espace Claire Fontaine 23 avenue de la gare, samedi 16 avril 2016, à 17 h

Entrée libre avec néanmoins corbeilles pour les généreux donateurs et bienfaiteurs.    Rens. : 01 39 60 52 11

Michel Onfray, philosophe athée, constate, et d’une certaine manière déplore, la pastorale de l’enfouissement et le renoncement à la transcendance qui carctérisent l'évolution de l'Eglise catholique.

"La Sagrada Familia (de Barcelone) ne parvient pas à être terminée ? Ce n’est pas étonnant quand on lit les actes du Concile Vatican II qui démontrent qu’aujourd’hui il n’y a plus de place pour la transcendance ; ce qui se dégage de Vatican II est purement formel. 

J’étais gamin quand j’ai vu les effets de Vatican II sur la messe. Il y avait les garçons et les filles séparés d’un côté et de l’autre de la nef et le prêtre qui tournait le dos à l’assemblée et officiait face au tabernacle, c’est à dire vers le soleil levant, vers le lieu de la lumière. On attendait la lumière parce que le Christ était lumière et plus on était vers le fond de l’église, près de la porte, plus on était dans le domaine du profane. Tout cela faisait sens ; le prêtre s’adressait à Dieu ; il était l’intercesseur pour ses ouailles disposées derrière lui, tous tendus, orientés, vers la transcendance. 

Et soudain, on change tout cela ; on installe l’autel au milieu du choeur, on délaisse le tabernacle et on célèbre la messe en tournant matériellement le dos à Dieu ; et on s’adresse désormais aux gens ; les hommes et les femmes se mêlent dans la nef, et on dit que la musique n’a plus besoin d’être sacrée, d’où la guitare de "La vie est un long fleuve tranquille" ; le curé s’habille en Jean ; moi, on me dit un jour : "Notre Père qui êtes aux cieux” ?… non, non, maintenant on tutoie Dieu, on ne parle plus en latin, etc. C’est à dire que c’est l’Eglise qui d’un seul coup nous dit : on n’a plus besoin de sacré, le sacré est dans l’immanence ; on n’a plus besoin de transcendance, la transcendance est dans l’immanence ; signe que l’on avalise l’évidence de ce que la civilisation nous dit : nous avons perdu le sens du sacré judéo-chrétien."

La Mairie une fois de plus déplace le Carnaval après Pâques, ce qui est une aberration culturelle et religieuse, Carnaval marquant le dernier ou les derniers jours avant le Carême. Monsieur le Maire va-t-il faire son Carême après Pâques ?

Pâques, parlons-en ! La chasse aux oeufs de Pâques ici à Saint-Leu est devenue depuis deux ans la chasse aux oeufs (tout court). Pâques ? A la trappe !

Décidément à Saint-Leu on innove. De là à en conclure que toutes les cloches de notre ville ne sont pas parties à Rome, il n'y a qu'un pas !

L'anneau en laiton de Jeanne d'Arc. Acquis aux enchères pour 350 000 euros par le Puy du Fou. Photo © Puy du Fou

Par Denis Tillinac

Vu de ma fenêtre. À la seule initiative des Villiers et grâce aux dons d’anonymes, la relique de Jeanne d’Arc rentre en France.

L’anneau de laiton porté par Jeanne d’Arc lors de son procès à Rouen et récupéré par l’évêque Cauchon de triste mémoire a été mis aux enchères, le 26 février, à Londres. Cet anneau offert par ses parents pour sa communion était à la main de la bergère de Domrémy lorsqu’elle avait touché sainte Catherine, apparue en vision.

C’est une relique, puisque Jeanne fut canonisée par Benoît XV après la Première Guerre mondiale. C’est aussi le témoin en quelque sorte charnel d’une geste qui enlumine notre imaginaire collectif et ennoblit notre patriotisme. L’objet n’avait pas quitté l’Angleterre depuis 1431. Sa vente était programmée depuis des mois, son authenticité aussi certifiée que possible. Or, aucune institution mémorielle, culturelle ou religieuse ne s’est manifestée, symptôme accablant d’une indifférence qui eût indigné Michelet, Lavisse et dans leur sillage les “hussards noirs” de Ferry.

Extraordinaire ! Les élèves de Saint-Cyr rendent hommage à Jeanne d'Arc au Puy-du-Fou à l'occasion du retour de l'anneau de Jeanne en France. L'anneau porté par Jeanne d'Arc vient d'être acheté par le Puy-du-Fou dans une vente aux enchères en Grande-Bretagne.

 Une cérémonie épique a accueilli dimanche l'anneau racheté par le parc d'attractions. Philippe de Villiers a annoncé que le gouvernement britannique ambitionnait de récupérer la relique.

 «Nous avons payé la rançon de Jeanne!», lance Philippe de Villiersà la tribune dans la cour du château du Puy du Fou. Ce dimanche 20 mars, 5000 personnes s'y entassent pour voir arriver le cortège portant l'anneau de Jeanne, racheté par le Puy du Fou à son propriétaire anglais.

Cent élèves officiers de l'école de Saint-Cyr, venus volontairement, font une haie d'honneur, sabre au clair. Des «poilus» de 14-18 ouvrent la marche. Arrive alors l'anneau porté dans un palanquin soutenu par des chevaliers.

 

Franck Ferrand, l'historien animateur d'une célèbre émission sur Europe 1 est présent et salue à la tribune la «puissance d'illumination de Jeanne, symbole d'une force de résistance, d'une énergie, d'un amour du pays». Jacques Trémolet de Villers, auteur deJeanne d'Arc, Le procès de Rouen, prononce un discours relatant les aventures de l'anneau depuis la condamnation de la Pucelle de Domrémy.

S'enchaînent ensuite, la levée des couleurs, l'oriflamme de Jeanne sur la marche de Robert de Bruce qui l'accompagna jadis à Orléans, et le drapeau français sur la Marseillaise.

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer la naissance de l'École professorale de Paris (EPP), établissement privé créé par un groupe d'universitaires de haut niveau afin de former des professeurs de collège et lycée de grande qualité.

Des universitaires aussi prestigieux que Laurent Lafforgue, Chantal Delsol, Yann Rivière, Marie-Odile Thirouin, Jean-Noël Dumont, Jan Villem Noldus, Alain Lanavère, Bernard Valade et de nombreux professeurs normaliens de la jeune garde enseigneront dans cet établissement dirigé par le philosophePhilippe Némo. Cette nouvelle grande école est adossée à l'une de nos fondations abritées, la Fondation Lettres et Sciences.

Dès à présent, réservez votre jeudi 7 avril de 18 heures à 20 heures pour venir à la soirée Portes ouvertes, où l'équipe fondatrice présentera l'École dans les locaux mêmes où se dérouleront ses enseignements, à Saint-Jean de Passy (72, rue Raynouard, PARIS 16ème).

Fondation pour l'école, reconnue d'utilité publique
25, rue Sainte-Isaure 75018 PARIS
Tél. : 01 42 62 76 94 
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, mai 1977 (republié: Libération 01.03.1979), on lit ceci dans Libération:

« Naissance du « front de libération des pédophiles »

Un nouveau groupe vient de naître: le FLIP (Front de libération des Pédophiles) dont vous pourrez lire ci-dessous la plate-forme constitutive. Qui sont-ils ? Pour l’essentiel, des lecteurs de Libération qui à la suite d’une « lettre ouverte aux pédophiles » dans notre édition du 9/2/77 nous firent parvenir un courrier abondant – nous en rapportions quelques-unes dans une double page le 24 mars 77 intitulée: Relations Adultes-Enfants.

L’UNEC, avec son groupe de travail COSTA qui étudie la Sainte Tunique depuis 21 ans, propose 2 livres passionnants :
 
1) La Sainte Tunique face à la Science (Symposium de 2005, juste après la fausse analyse au Carbone 14), 22 €,
 
2) ACTES (Colloque de 2011 sur la Ste Tunique et les autres Reliques du Christ), 25 €.
 
Photo des 2 livres ci-dessous.    A commander chez UNEC, BP 701114, 95210 ST-GRATIEN.

 

        clip_image004                     clip_image006