Bienvenue

eglise5La Mairie vient d’achever un cycle de très belles restaurations de l’église de Saint-Leu-la-Forêt. Nous venons d’évoquer sur notre site web le travail qui reste à faire, cette fois-ci par la paroisse. Cet article a eu un nombre de lecteurs très important. Des précisions nous ont été demandées. Les voici :

Le patrimoine est un bien commun. Les églises et leur contenu appartiennent aux communes, sauf les biens acquis depuis 1905. Ils sont mis à la disposition directe et permanente du public pour l’exercice du culte. Ils relèvent donc du service public et de ce fait appartiennent au domaine public de la collectivité. Par conséquent, les églises et leur contenu sont inaliénables : ils ne peuvent être ni vendus ni donnés, ni détruits, sans avoir été au préalable désaffectés de leur usage cultuel, puis déclassés du domaine public. Les biens du domaine public sont imprescriptibles : un bien sorti illégalement du domaine public (vol, vente, don sans déclassement du domaine public) peut être revendiqué par la collectivité concernée sans limite dans le temps.

A notre demande, l’inventaire de l’église nous a été communiqué en 2007 par les services de la mairie. Or, à l’examen, le maître-autel et le banc de communion, « immeubles par destination », ont disparu de l’inventaire sans qu’on puisse trouver la décision du conseil municipal autorisant ce démontage...

50x150 egliseLa ville de Saint-Leu-la-Forêt, après avoir restauré l'intérieur de l'église, puis l'extérieur, vient maintenant d'offrir à ce beau bâtiment un parvis digne de cet ensemble architectural. Le trottoir qui borne la sortie de l’église a été nettement élargi pendant l’été pour laisser place à l’espace nécessaire à la sortie des offices, des cérémonies et pour un stationnement dédié aux convois funéraires.

Nous espérons voir le clergé faire maintenant son devoir à son tour :
- remettre en place un autel digne de ce nom, le magnifique ancien autel, inscrit à l'inventaire communal, ayant été retiré par le clergé de l'époque "du passé, faisons table rase" sans l'autorisation écrite du conseil municipal, pourtant légalement indispensable, pour installer l'horrible autel soixante-huitard qui trône encore dans l'église,
- offrir aux saintloupiens les offices du culte catholique en vue desquels la commune affecte au curé l'usage du bâtiment, c'est-à-dire non seulement le rit romain ordinaire, mais aussi le rit romain extraordinaire, plus connu sous l'expression "messe traditionnelle latine et grégorienne".

Pour l’Eglise catholique, en application de la loi de 1905 et des règles d’organisation propres à ce culte, l’affectataire est le curé desservant l’église (ou les églises) de la paroisse, nommé par l’évêque du diocèse territorialement compétent et chargé de régler l’usage des lieux de manière à assurer aux fidèles la pratique de leur religion.
Or à Saint-Leu-la-Forêt, les fidèles catholiques ne peuvent entendre la messe catholique traditionnelle et sont obligés d'aller ... ailleurs.

A Saint-Leu, concernant l"église, le Maire a fait bien fait son devoir. Nous attendons que le Curé fasse le sien.

Jérôme Malcouronne – Président « Parents Pour l’Ecole » communique :

Logo-parents-pour-l-ecole-2"Cette rentrée n’est pas une rentrée comme les autres.

Pour la première fois de son histoire, l’école de France est menacée en son intégrité par la violence terroriste.

Pour la première fois de son histoire, le Ministère de l’Education Nationale impose à toute une classe d’âge une réforme qui ne fut ni votée, ni discutée.

Pour la première fois de leur histoire, les enseignants sont appelés à être des auxiliaires en informatique permettant à chaque élève de manipuler une tablette qu’ils ne connaissent que trop.

Face à ce démembrement, nous, «Parents Pour l’Ecole», appelons tous les parents de bonne volonté à nous rejoindre pour dire non.

Non à une école faussement sécurisée et qui ne protège pas ses enfants.

Non à une réforme imposée par simple décret.

Non à une pédagogie qui remplace le tableau par la tablette.

Attachés à l’anthropologie chrétienne et au bien commun, nous défendons la liberté éducative des parents et voulons promouvoir la transmission des savoirs : il est temps de remettre l’élève à sa table et le professeur sur l’estrade.

Vous êtes parents d’un ou de plusieurs élèves dans l’Enseignement Catholique privé sous contrat: vous êtes libres ! Vous pouvez adhérer à notre association directement en ligne à hauteur de 5 euros par famille et par année scolaire en allant sur www.parentspourlecole.fr.

Nous voulons faire entendre une autre voix au niveau national et porter des projets différents.

Votre adhésion à «Parents Pour l’Ecole» ne vous empêche pas de verser un don à l’association locale de parents d’élèves.

Pour nous joindre, vous pouvez nous adresser un mail à l’adresse suivante: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.."

Au sein de l’école libre, 900 000 familles sont représentées par une association de parents d’élèves : l’APEL. Sa direction a suscité un très vif émoi en apportant, contre toute attente, son soutien à la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem. Cette annonce a créé une vive contestation de la base : au congrès de juin, la présidente de l’APEL subit des candidatures dissidentes. Des voix s’élèvent pour dénoncer une organisation verrouillée, non représentatrice et financièrement opaque. C’est dans ce climat de défiance à l’égard de la direction de l’APEL que vient de se créer “Parents pour l’école”, une association confessionnelle qui promeut la vision d’une école soucieuse de la transmission des savoirs et d’une instruction de qualité. Dès le lancement de “Parents pour l’école”, le succès est au rendez-vous. Son président, Jérôme Malcouronne est l’invité de TV Libertés. Il est l’ancien président de la puissante APEL-Paris.

http://www.tvlibertes.com/

Honte à ce clergé catholique qui refuse d'ouvrir les yeux sur l'islam ...

https://sitasecure.wordpress.com/honte-a-ce-clerge-catholique-qui-refuse-douvrir-les-...

Le clergé catholique hypnotisé par la bien-pensance envers l'islam ...

philippeboehler.over-blog.com/.../le-clerge-catholique-hypnotise-par-la-bien-pensanc...
 

Enquête&Débat » Les catholiques sont-ils complices de l'islamisation ?
www.enquete-debat.fr/.../les-catholiques-sont-ils-complices-de-lislamisation-79078

 
Les trahisons cléricales - Dreuz.info
www.dreuz.info › Religion › Chrétienté
 

Pourquoi les cathos ne se mobilisent-ils pas contre l'islam ? Par ...
resistancerepublicaine.eu/.../pourquoi-les-cathos-ne-se-mobilisent-ils-pas-contre-lislam...

 

Le pape ment grossièrement à propos de l'islam, par Beate ...

resistancerepublicaine.eu/.../le-pape-ment-grossierement-a-propos-de-lislam-par-beate...
 

Le clergé chrétien défend la religion des assassins - Riposte Laïque

ripostelaique.com/clerge-chretien-defend-religion-assassins.html
 

L'Eglise catholique : servitude volontaire et soumission à l'islam ...

ripostelaique.com/leglise-catholique-servitude-volontaire-et-soumission-a-lislam.html
 

etc...

En refusant de voir dans le terrorisme la réalité d'une guerre de religion, avec toutes ses conséquences, le clergé catholique, depuis le pape jusqu'au curé de banlieue, se livre à un déni de réalité qui désarme spirituellement et moralement de nombreux catholiques.

Ce tragique refus d'affronter le problème repousse à plus tard une solution qui sera encore plus difficile. Alors que la population autochtone pratique largement l'avortement, l'autre communauté a les familles nombreuses demandées jadis par le président algérien Boumedienne. Ce dernier disait en effet : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour faire irruption dans l’hémisphère nord. Et certainement pas en amis. Car ils y feront irruption pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant de leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire. »

En refusant de nommer la nature de cette guerre et en voulant décourager toute réaction de ses fidèles, l'Eglise catholique favorise l'issue fatale du grand remplacement démographique, démocratique, électoral. Elle se présente comme un agent consentant de l'islamisation du pays et des Français.

Dans l’avion qui le ramenait, il y a quelques jours, de Pologne, le pape François a de nouveau déclaré son amour pour l’islam et répété la doctrine de Vatican II selon laquelle toutes les religions sont, par définition, des religions d’amour, vouées à dialoguer et à s’entendre.

L’organisation État islamique, dans un article intitulé « Par l’épée », publié par son organe de propagande Dabiq, vient de répondre aux déclarations du souverain pontife. 

Ce matin, la police de Manuel Valls a procédé de façon musclée à l'évacuation de l'église Sainte-Rita, n'hésitant pas à traîner l'abbé Billot sur le sol, ainsi que des élus venus défendre l'église.  L'Etat est incapable de fermer des mosquées salafistes mais quand il s'agit de vider une église pendant une messe, là il n'y a pas de problème... Huit jours après l'assassinat d'un prêtre dans son église, le moment était vraiment mal venu.

Au retour des JMJ, le pape a été interrogé dans l’avion par des journalistes au sujet des attentats perpétrés au nom de l’islam, comme la situation internationale l’exige. Le Figaro nous livre ce matin « le texte intégral de sa réponse ». Consternante.

Quand le souverain pontife affirme que « les musulmans ne sont pas tous violents », il est dans son rôle. Mais tout le reste de son discours est inaudible pour des chrétiens dont la foi a encore quelque vigueur, et même pour tous ceux, croyants ou non, qui osent regarder la réalité.

La scène se déroule dans une église d'un diocèse rural, où vient d’être célébrée une messe traditionnelle, et que visite le vicaire général. Une dame de la paroisse l'interpelle : « Père, je trouve scandaleux que vous laissiez dire une messe intégriste dans cette église ! » Et le vicaire général de répondre : « Madame, il va falloir vous y faire. Nous n’avons plus d’ordinations. Dans quelques années, seuls les prêtres traditionalistes célébreront dans nos campagnes... » 

L’Église catholique est en crise. Pas partout, puisqu’en un an, le nombre de catholiques a augmenté de 1,5 % dans le monde. Mais en Europe, où nombre d’églises sont désacralisées, et particulièrement en France où les prêtres se font rares dans les paroisses. Mgr. Bernard Podvin, ancien porte-parole de la Conférence des évêques de France, avait déclaré devant les caméras de KTO à Noël 2014 : « On manque de vocations… Quand on ordonne cent prêtres par an et qu’il en meurt 800 par an pour le territoire français, c’est évident. Le déficit est là et il est criant. »

C’est évident pour l’Église dite conciliaire, un peu moins pour l’Église traditionaliste. Mais les chiffres sont là. Depuis les ravages de Vatican II, la France sera bientôt sans prêtres et ...