Bienvenue

La Cité de l'architecture & du patrimoine / école de Chaillot, en partenariat avec Vieilles Maisons Françaises et l'Institut pour la formation des élus territoriaux, crée une formation au patrimoine et à l'urbanisme pour les élus et responsables des collectivités territoriales.

Formation l'actualité des questions du patrimoine les 29 avril, 27 mai et 24 juin 2009 

Le but de cette formation est d'aider à appréhender le patrimoine des zones urbaines et rurales comme enjeu du développement durable des territoires, et de montrer les outils opérationnels dont il bénéficie. Elle permettra aux représentants de collectivités territoriales de faire le point sur leurs responsabilités, ainsi que sur les opportunités qui s'offrent à eux dans ce domaine.

En liaison avec la Commission Française pour la Protection du Patrimoine Historique et Rural (C.F.PP.H.R.), l'association Bien Vivre à Saint-Leu porte son attention sur le petit patrimoine trop souvent négligé et menacé, présentant un caractère architectural ou rural même minime. 

Le mettre en page sur Internet peut permettre d'engager une action de protection par la methode de valorisation et de sensibilisation qui a déja souvent fait ses preuves.

Pour ce faire, nous procédons actuellement à un inventaire photographique du patrimoine de Saint-Leu. Un premier reportage est disponible sur

le site web  de la C.F.P.P.H.R.

en cliquant sur Saint-Leu-la-Forêt 95320. Ce reportage complète celui de Topic-Topos ici:

 

Redécouvrir, restaurer les élements du patrimoine de Saint-Leu est un des objectifs de notre association. Voici l'église telle que le photographe l'a immortalisée du temps de sa splendeur: On remarquera l'harmonie entre le plafond, l'autel, et le banc de communion. Ces deux derniers éléments, retirés lors de modernisations sauvages, mériteraient une restauration de qualité.

eglisesaintleu.jpg 

 

NIMES (AFP) - Nicolas Sarkozy a annoncé mardi que le patrimoine bénéficierait de 100 millions d'euros de plus chaque année dans le budget de la Culture, pendant toute la durée de sa présidence.

Il "est temps d'entretenir notre patrimoine", a ajouté le président de la République dans ses voeux au monde de la culture, en évoquant "trois priorités" à discuter avec le ministère de la Culture, "nos grands monuments emblématiques, nos cathédrales et nos abbayes, et le patrimoine des petites communes".

Le plan de relance de l'économie lancé en décembre avait déjà annoncé une rallonge de 100 millions d'euros pour la culture et notamment le patrimoine.

Par Jean-Paul Imbert  -  Article repris de la revue Una Voce de novembre-décembre 2008 N°263.

.....Noël offre donc aux organistes un trésor de pièces de toutes sortes et d'inspiration diverses. Il n'est pas toujours facile de les adapter aux exigences de la liturgie, traditionnelle ou non. Rares sont en effet les célébrants qui demandent à leur organiste de jouer «Dieu parmi nous» de Messiaen à l'Offertoire, pièce pleine de contrastes sonores avec de longues périodes de tutti, et d'une durée d'exécution de 8 minutes, mais j'ai eu la chance d'en connaitre!  Mais c'est  chaque année une joie renouvelée que de puiser dans ces trésors  de belle musique et d'illustration de la foi catholique......

messe.jpgLe 03 novembre -ESM -

La Toussaint aura été l'occasion, pour certaines paroisses, de retrouver la liturgie célébrée comme le souhaite vraiment l'Église. Trois exemples à partir de témoignages reçus.......

Assurément, un mouvement est en marche: il est encore lent, trop lent au goût de certains, mais il ne s'arrêtera plus.

L’archevêque de Rouen, Mgr Jean-Charles Descubes, déplore que la musique sacrée ne trouve plus sa vraie place dans les églises.

« Tout au long de son histoire l’Église a encouragé les artistes à composer des œuvres de musique sacrée pour rehausser sa liturgie. Ces œuvres sont un trésor de notre patrimoine culturel, souvent appréciées lors de concerts mais, nous ne devons pas oublier que ces œuvres ont été composées dans une perspective spirituelle et de célébrations. » L'église est faite pour la liturgie, pas pour les concerts.

Samedi 20 septembre

14h30, 15h30 et 16h30 - Visite de la Chapelle Sainte-Geneviève
15h, 16h et 17h - Visite guidée de l’église Saint-Gilles et de sa crypte
15h30, 16h30 et 17h30 - Animation dans le jardin de la Croix du prince de Condé
20h30 - Balade «sentes aux flambeaux à pas contés», entrecoupée de haltes musicales

Dimanche 21 septembre

10h à 18h - Visite de la Chapelle Sainte-Geneviève
10h à 18h - Visite guidée de l’église Saint Gilles et de sa crypte

Quelques articles tirés du journal de Saint-Leu.......

Dans les années 70, une philosophie révolutionnaire (« Du passé, faisons table rase ») a tenté de faire disparaître le chant grégorien du paysage musical, culturel et ecclésial français. Avec un certain succès, il faut bien le dire.

Emu par cette situation, le pape Benoît XVI a confirmé en 2007, par un texte très officiel (Motu proprio Summorum pontificum, du 7 juillet 2007 ), que le chant grégorien faisait bien partie du patrimoine culturel chrétien, et plus encore, qu’il était « le chant propre » de l’Eglise catholique.

Un an après ce texte, l’association Una Voce France, adhérente de la Fédération Internationale Una Voce,  célèbre le premier anniversaire de sa publication en participant d’une manière tout à fait remarquable à l’effort de protection de notre patrimoine musical. Elle met en ligne chaque semaine sur son site web (http://www.unavoce.fr) les chants de la messe du dimanche suivant, selon la forme extraordinaire du rit romain (messe grégorienne).

L’association y rend disponible une émission d’une heure comprenant les chants de la messe du dimanche ainsi que parfois de l’office, ou bien encore d’une fête de la semaine suivante. Un commentaire  explique l'origine de ces pièces, commente leur texte et de quelle façon la mélodie l’exprime.

A n’en pas douter, le patrimoine musical fait aussi partie du patrimoine à protéger, ce que notre association Bien Vivre à Saint-Leu s’évertue à faire. Nous vous recommandons la fréquentation du site web d'Una Voce et en particulier les pages concernant le chant grégorien et les chants du dimanche .

A noter aussi que cette association publie la revue Una Voce, revue bimestrielle de référence du chant grégorien en France. Association Una Voce, 40 rue de la Procession, 75015 Paris. Tel: 01 42 93 40 18    Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’une des ambitions de presque toutes les listes candidates aux dernières élections municipales touchait la protection du  Patrimoine. Une société qui doit relever les défis du futur ne saurait le faire sans reconnaître qu’elle est héritière des générations passées. Elle ne saurait alors faire table rase des signes laissés par l’Histoire. La  protection et la restauration du Patrimoine sont heureusement devenues des causes de mieux en mieux comprises.

Parmi les prérogatives confiées aux maires d’aujourd’hui, figurent d’abord l’entretien et la remise en état des monuments, petits ou grands. Investissements très utiles pour l’avenir. Parmi les institutions concernées par ces sujets, nous avons trouvé aussi le Conseil Général du Val d’Oise, la Région Ile de France, la Fondation du Patrimoine, la Fnassem (associations du patrimoine et des paysages), VMF (Vieilles Maisons Françaises)….

fontaineboissy.jpgDans cet effort, Bien Vivre à Saint-Leu s’intéresse plus particulièrement en ce moment à la restauration des croix et fontaines. Voici à titre d’introduction des extraits d’un texte publié par le Conseil Général du Val d’Oise.

Mémoire de l’eau…Pèlerinages oubliés
Conseil général du Val d’Oise
Par Annick Couffy et Agnès Somers
Extraits.

Les fontaines......

Les croix......


Cliquez sur "Lire la suite.... "

L'association Bien Vivre à Saint-Leu se sent concernée au plus haut point par la restauration, la sauvegarde et la protection du patrimoine saintloupien. Dans cet esprit, elle s'est portée candidate à la Fnassem (Fédération nationale des associations du patrimoine).

Par courrier du 30 mai 2008, la Fnassem a accepté la candidature de Bien Vivre à Saint-Leu.

Fondée en 1967 par Henry de Ségogne (1901-1979), haut fonctionnaire (conseil d'État) et pionnier de la protection du paysage et du patrimoine culturel en France, la Fnassem regroupe les associations loi 1901 qui, sur l’ensemble du territoire français, se consacrent à la sauvegarde et à la valorisation d’un patrimoine bâti ou des paysages qui l’environnent. Elle leur apporte son expérience et ses compétences en aidant leurs responsables à surmonter les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien et en soutenant leur initiatives.

Voici quelques actions de la Fnassem:

  • Assistance aux associations du patrimoine : médiation, conseils, renseignements divers…
    La FNASSEM répond chaque jour à des demandes très diverses émanant des associations : comment empêcher la destruction d’un site ou d’un monument menacé ? Comment restaurer un édifice en respectant les techniques traditionnelles ? Où se former ? Comment financer son projet ? etc.
    Consultez le guide pratique…
  • Participation aux débats nationaux sur le patrimoine et les paysages
    La FNASSEM fait partie de la Conférence nationale des associations de sauvegarde du patrimoine bâti et paysager, créée par arrêté le 20 janvier 2005. Ce groupe d’information et de concertation sur le patrimoine, appelé plus couramment "G8 Patrimoine", est présidé par le ministre de la Culture et de la Communication.
    La FNASSEM représente également ses membres au Conseil National de la Vie Associative (CNVA), instance de consultation placée auprès du Premier ministre.

  • Information et sensibilisation du public au patrimoine non protégé
    La FNASSEM coordonne avec d’autres associations et le concours du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche et du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, la Journée du patrimoine de pays. Cette manifestation a lieu chaque année le 3ème dimanche de juin, en association avec la Journée des Moulins. Elle a pour but de promouvoir le bâti ancien, les paysages et les savoir-faire traditionnels.

  • Education et sensibilisation des jeunes à la nécessité de préserver le patrimoine
    La FNASSEM encourage les associations à mener des actions pédagogiques et à rencontrer les jeunes pour les sensibiliser à la nécessité de préserver le patrimoine. Dans le cadre de cette mission d’éducation, soutenue par la Fondation du Patrimoine, elle propose depuis 2 ans aux classes de CM1, CM2, 6ème et 5ème de participer à un concours national. Les élèves doivent réaliser un petit journal sur le patrimoine bâti de leur commune en lien avec un thème différent chaque année. Les lauréats gagnent des abonnements au magazine Arkéo Junior.


Comme nous l'avions indiqué dans nos souhaits post-électoraux, l'association Bien Vivre à Saint-Leu encouragera la municipalité à restaurer et protéger le patrimoine historique de Saint-Leu, en liaison avec les autres associations saintloupiennes intéressées par ces questions. Nous reviendrons sur ce sujet dans un proche avenir.