Bienvenue

Pourquoi ne pas profiter de la fête de la Toussaint pour mieux connaître ces hérauts du Christ tout en faisant du tourisme ?

Un endroit est tout trouvé : la Vallée des Saints, à Carnoët, en Bretagne (très) profonde. Le site ? Un écrin de verdure à proximité d’un tumulus, d’une motte féodale, d’une chapelle gothique et d’une fontaine sacrée – un vrai condensé d’histoire bretonne !

L’idée vient d’un homme, Philippe Abjean, suffisamment fou pour avoir de tels projets, suffisamment sage pour les mener à bien. Il y a vingt ans, il a relancé le Tro Breizh, pèlerinage reliant les sept villes des sept saints fondateurs de Bretagne. En 2008, il lance la Vallée des Saints : il s’agit de présenter au public 1 000 statues monumentales en solide granit breton. 1 000 statues pour autant de saints. Il faut le reconnaître, bon nombre sont quasi-légendaires et certains doivent même avoir vécu… avant Jésus-Christ. D’autres ont été canonisés par acclamation populaire.

En Français, le Latin est partout.  Pour en témoigner, voici le discours humoristique d'un professeur de lycée qui - l'occasion d'une fin d'année scolaire - entend répondre spirituellement à un certain mépris pour les études classiques:

> > Je regrette de ne pouvoir reprendre l’antique coutume de prononcer le discours en latin …… mais, que voulez-vous, la mode est passée et il n’est personne, à l’heure actuelle, qui aurait le téméraire courage de le ressusciter.

> > Primo, comme disait un latiniste de mes amis, cela pourrait passer pour un ultimatum aux humanités modernes ….. et ce serait ipso facto un véritable outrage au statuquo que de faire ex cathedra un pareil lapsus.

> > Secundo, il faut de plus en plus s’exprimer en français, c’est la condition sine qua non pour être persona grata...

abbaye-de-Royaumont-172326« Cadre enchanteur »... c'est le cliché qui vient instinctivement à l'esprit quand on approche ce lieu extrêmement singulier.  Tout, ici, est fascinant. L'histoire : celle d'une abbaye cistercienne fondée par le roi Saint Louis sur la volonté testamentaire de son père Louis VIII, peu à peu dévoyée de sa fonction monastique et finalement transformée, après la Révolution, en site industriel puis en noviciat. L'espace : ici, pas de « sens de la visite », pas de surcharge en meubles et en tableaux, mais de gigantesques espaces presque nus (le cloître, le réfectoire, les cuisines), des ruines éloquentes sur les conséquences de la Révolution (l'église abbatiale) ou un jardin d'inspiration médiévale (plantes magiques). Juste un regret: una abbaye sans moines, c'est comme un lieu où l'esprit ne souffle plus; c'est pourquoi il faut aussi visiter Fontgombault, Triors, Randol ou Le Barroux.

Il est conseillé de venir profiter de ces trésors en petit comité, aux heures de moindre affluence. Mais comme l'histoire du lieu est fort intéressante, vous pouvez également revenir le week-end pour une visite guidée qui permet de mieux se repérer dans le fonctionnement complexe du microcosme abbatial, de comprendre l'ingéniosité du système hydraulique et de suivre l'implication de saint Louis dans la vie de l'abbaye. 

Fort de ses premiers succès, l’Institut Iliade a décidé de célébrer son premier anniversaire par l’action, en produisant et en diffusant une vidéo originale : « Ni Lampedusa, ni Bruxelles : être européen ». Court, didactique, facile de compréhension et d’accès via YouTube, ce film propose une définition de l’identité européenne et illustre la réalité historique, culturelle, charnelle, de notre « récit civilisationnel ».

 

 

 

Anish Kapoor ne pense qu'à l'argent et au chaos. Catherine Pégard est son complice. Dites lui que vous ne voulez pas de ces expositions obscènes et indignes au château de Versailles

Signez cette petition!

 Le groupe Défense du Patrimoine Français a lancé une pétition, qui devrait également vous faire réagir.

"J'en ai assez de faire des cadeaux à la France", voici ce qu'a dit Anish Kapoor, artiste britannique exposant des œuvres invitant au chaos, au château de Versailles.

Signez pour dire votre mécontentement : http://www.citizengo.org/fr/24619-non-au-chaos-versailles

Du 9 juin au 1er novembre 2015 sont exposées dans les jardins de Versailles des installations du britannique Anish Kapoor.

Censées inviter, selon ses propres termes, le « chaos à Versailles » (JDD, 31 mai 2015), ces œuvres défigurent l'esprit des lieux par leur vulgarité. Deux d'entre elles sont particulièrement symboliques de cette volonté de salir le patrimoine culturel français en exposant des installations indignes : l'une d'elle, intitulée Le Vagin de la Reine, outrage la dignité de la femme, réduite ici à un vagin.

Pour défendre la dignité d la femme, signer pour dire votre mécontentement : http://www.citizengo.org/fr/24619-non-au-chaos-versailles

 

La Reine Hortense a beaucoup aimé Saint-Leu-la Forêt. Cette émission est une rediffusion qui mérite d'être vue.

visite-sainte-chapelle

       Une nouvelle réforme du Collège unique est arrivée. Contrairement au Beaujolais annuel, elle n’est pas buvable. Face aux échecs, il s’agit comme souvent, de persister dans les principes qui les ont produits.

         Un point parmi d’autres a fait réagir, au sein du projet du nouveau programme d’histoire en cinquième : en thème 1, l’étude de l’Islam « début, expansion, société, et culture » est obligatoire et en thème 2, pour notre Occident chrétien, un sujet facultatif est réservé à « une société rurale encadrée par l’Eglise ».

         Najat Vallaud-Belkacem, propulsée Ministre de l’Education Nationale, a déjà prouvé sur d’autres questions que sa mission essentielle était de faire prendre, avec force minauderies, des vessies pour des lanternes en niant les évidences. Elle a répliqué que, dans ce projet, les origines du christianisme étaient « traitées en sixième », et que celui-ci serait inévitablement évoqué au passage et à propos d’autres questions obligatoires ou facultatives, ce qui, à chaque fois, escamote la Chrétienté de l’Occident médiéval.

          Une double intention se niche dans cette incongruité en faveur du « vivre-ensemble » :...

Valls veut débaptiser 5 000 communes françaises !
 

Vous habitez à Saint-Leu-la-Forêt ou à Saint-Prix ? Attendez-vous à ce que votre ville ou village soit débaptisé ! Au nom du « vivre ensemble », un rapport officiel préconise de supprimer toute référence chrétienne dans les noms de communes ! Le premier acte de la lutte contre l’« apartheid territorial » et une folie pour complaire aux musulmans.

Le rapport que le groupe de réflexion « Laïcité et République moderne » doit rendre à Ma­nuel Valls dans la première quinzaine d’avril n’a pas fini de faire couler de l’encre selon la méthode socialiste qui consiste à agiter des débats de société pour faire ou­blier les difficultés économiques et so­ciales et, au passage, tenter de reléguer les récalcitrants dans le camp des « obscurantistes ». « Ça va être l’occasion de voir qui est vraiment républicain et qui ne l’est pas », a confié un conseiller du premier ministre, déterminé à faire aboutir cette ré­forme.

1 – Yorktown du 5 au 7 juin 2015

C'est dans cette ville de Virginie que se décida le sort des États-Unis. Le 17 octobre 1791, les insurgés des 13 colonies qui avaient fait sécession en signant secrètement le traité d'indépendance le 4 juillet 1776, commandés par Georges Washington et Lafayette et soutenus par l'Armée française du Comte de Rochambeau, combattirent durant 21 jours, les troupes britanniques de Lord Cornwallis. Affaibli par le blocus de la flotte française, à l'entrée de la baie de Chesapeake, Cornwallis ne reçut jamais de renforts et fut contraint de capituler.

2 – Philadelphie du 26 au 28 juin 2015

C'est dans cette ville que le jeune Congrès américain fut réuni à bord de l'Hermione. À Philadelphie, on trouve aussi l'Independence Hall, lieu où furent signés le traité puis, 11 ans plus tard, la constitution des États-Unis. Cette étape est symbolique, puisqu'elle se trouve en Pennsylvanie, lieu d'origine de Benjamin Franklin, père de la Constitution. Les grands voiliers qui accompagneront l'Hermione jusqu'à sa prochaine étape, à New York, se retrouveront ici.

2 – New York du 1er au 4 juillet...