Bienvenue

Dans une tribune publiée dans Le Figaro, Marion Maréchal Le Pen explique que Marine Le Pen veut faire de la protection et de la promotion du patrimoine une obligation constitutionnelle. Extraits :

Capture d’écran 2017-03-31 à 07.20.01"[...] En développant son projet culturel à l'ombre des pierres du Mont-Saint-Michel et de l'abbaye de Conques, Marine Le Pen invite dans la campagne l'idée charnelle de Nation. [...] Avec ce projet, nous perpétuons le pacte national, celui de la possession en commun de nos morts, de leurs rêves, de leurs espoirs et de leurs prouesses. Voilà qui nous différencie de nos adversaires, ceux qui ne croient plus en la France. [...] Nous aimons la France car elle nous permet de vivre dignement mais aussi de nous extasier devant la majesté d'un château de la Renaissance, la solennité d'une cathédrale gothique ou la pureté d'un pont romain. Les nouveaux vandales, qui colonisent nos ministères depuis quarante ans, veulent faire oublier la «culture de France» au profit d'une «culture en France»! 

Leur vision d'une France désincarnée les a conduits, fausse droite et vraie gauche, à organiser l'amnésie historique de nos enfants. Ils s'en sont pris à notre patrimoine immatériel: en distillant la honte de nos ancêtres dans nos esprits, en refusant de transmettre le récit national à l'École, en privant les enfants d'une bonne maîtrise de leur langue ou en l'abandonnant au profit du «globish»...

Le film de Patrick Buisson sera projeté sur la chaîne Histoire le 16 mars à 20H40.

Le nouveau film de Patrick Buisson "Ce Monde ancien – Les derniers Gaulois" , réalisé par Guillaume Laidet est diffusé sur la chaîne  Histoire depuis le 1er mars. C’est à l’exploration d’un continent englouti que nous invite ce documentaire aux magnifiques images en noir et blanc, celui de la France paysanne. Motorisation, remembrement, exode rural : tout un monde a basculé dans les années 50. Il a tout emporté avec lui, type humain et mode de vie, traditions et paysages.En moins de deux générations un monde plurimillénaire qui n’avait guère changé depuis les travaux et les jours du poète grec Hésiode avait disparu.

71% des français sont favorables à la crèche dans les lieux publics, car la crèche constitue avant tout élément de notre culture. La décision du Conseil d’Etat en date du 9 novembre 2016 établit que l’installation d’une crèche de Noël, à titre temporaire, à l’initiative d’une personne publique dans un emplacement public, est possible du moment qu’elle présente un caractère culturel et festif.

La crèche est un très beau symbole d’unité et de solidarité familiale. Il ne s’agit pas  d’une lubie, ni d’un étendard identitaire, mais d'un héritage culturel qui fait partie de notre patrimoine, depuis Clovis jusqu’à aujourd’hui.

jeanne-d-arc-4

La rumeur courait, elle est confirmée. Laurent Voulzy travaille sur un spectacle autour de la figure de Jeanne d'Arc, qui devrait être présenté en 2018 ou 2019. « C'est une passion pour moi de me lancer dans cette aventure », a expliqué le chanteur sur l'antenne de RTL. « On est dessus, je travaille avec des gens dont je ne veux pas dévoiler le nom tout de suite... De toute façon, moi j'ai une passion pour l'Histoire, et de deux, j'ai une passion pour le Moyen Âge, et depuis l'album Lys & Love, j'ai une passion pour Jeanne d'Arc. C'est l'héroïne idéale, hors tout contexte politique, qui a été depuis toujours reprise par tous les partis politiques. Mais elle, elle est directement en contact avec le ciel ! »...

Fabien Bouglé, consultant en gestion de patrimoines artistiques et élu municipal de Versailles, explique dans Economie Matin :

Unknown-57"L’anneau de Jeanne d’Arc qui a été acheté le 25 février 2016 par le Puy du Fou en Grande Bretagne lors d’une vente aux enchères organisée par la maison de vente Timelines Auctions puis rapatrié par en France est sur le point de causer un incident diplomatique majeur entre la France et la Grande Bretagne.

 

En effet, alors que l’authenticité de l’anneau est encore discutée par une minorité en France, le National Council of Arts, autorité chargée des affaires culturelles en Grande Bretagne, est en train de confirmer son authenticité en estimant, après des recherches historiques que l’anneau constitue un « objet de forte valeur symbolique nationale » Anglais. Aussi l’autorité administrative vient de demander officiellement aux détenteurs le retour en Grande Bretagne du bijou de Jeanne d’Arc en prétextant que le bien a été exporté illégalement, entérinant de facto l’authenticité et le pedigree du bien.

 

De Decker

Pour cette centième, Michel de Decker nous réserve une conférence d’exception : «Napoléon III intime». Plébiscité régulièrement par les médias, il collabore régulièrement avec Stéphane Bern (Secrets d’histoire) pour des émissions exigeantes et éminemment populaires : parce qu’il s’adresse à tous en ne faisant jamais l’économie d’évènements qui tiennent du feuilleton, nous tenant en haleine pour susciter notre désir d’histoire.

Auteur d’une trentaine d’ouvrages, il dédicacera, à l’issue de sa conférence, les livres que vous aurez choisis et ne manquera pas de communiquer avec les participants, avec sa verve et sa faconde habituelles. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Espace Claire Fontaine 23 avenue de la gare, samedi 16 avril 2016, à 17 h

Entrée libre avec néanmoins corbeilles pour les généreux donateurs et bienfaiteurs.    Rens. : 01 39 60 52 11

L'anneau en laiton de Jeanne d'Arc. Acquis aux enchères pour 350 000 euros par le Puy du Fou. Photo © Puy du Fou

Par Denis Tillinac

Vu de ma fenêtre. À la seule initiative des Villiers et grâce aux dons d’anonymes, la relique de Jeanne d’Arc rentre en France.

L’anneau de laiton porté par Jeanne d’Arc lors de son procès à Rouen et récupéré par l’évêque Cauchon de triste mémoire a été mis aux enchères, le 26 février, à Londres. Cet anneau offert par ses parents pour sa communion était à la main de la bergère de Domrémy lorsqu’elle avait touché sainte Catherine, apparue en vision.

C’est une relique, puisque Jeanne fut canonisée par Benoît XV après la Première Guerre mondiale. C’est aussi le témoin en quelque sorte charnel d’une geste qui enlumine notre imaginaire collectif et ennoblit notre patriotisme. L’objet n’avait pas quitté l’Angleterre depuis 1431. Sa vente était programmée depuis des mois, son authenticité aussi certifiée que possible. Or, aucune institution mémorielle, culturelle ou religieuse ne s’est manifestée, symptôme accablant d’une indifférence qui eût indigné Michelet, Lavisse et dans leur sillage les “hussards noirs” de Ferry.

INFO LE FIGARO MAGAZINE - Volé à Jeanne d'Arc par l'évêque Cauchon lors de son procès, l'anneau de la sainte, propriété des Anglais depuis 1431, vient d'être acheté aux enchères par le Puy du Fou, pour la somme de 376.833 euros.

L'affaire commence le 24 février 2016. Ce jour-là, Me Jacques Trémolet de Villers, qui vient de publier un livre sur le procès de Rouen, alerte son ami Philippe de Villiers que l'anneau de Jeanne d'Arc, aux mains des Anglais depuis son martyre en 1431, sera mis aux enchères le 26 février par la maison Timeline Auctions de Londres.

En 1933, du côté de Saint-Leu-La-Forêt, dans le Val-d’Oise, une femme, immense claveciniste du nom de Wanda Landowska, donne l’intégrale des Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach dans son auditorium. C’est une date marquante, car à l’époque les Variations Goldberg n’étaient pas connues, elles servaient plutôt d’exercice pour les clavecinistes et les pianistes. Personne n’avait eu l’idée de jouer ses Variations en public.

​Wanda Landowska

Wanda Landowska était persuadée que cette œuvre était une des plus grandes partitions jamais composées. 8 ans après ce concert de Saint Leu La Forêt, Wanda Landowska est aux Etats-Unis, à New-York.