Bienvenue

Voici des citations de Voltaire. S'il vivait à notre époque, il serait certainement actuellement en prison.  Il a été bien à tort mentionné ces dernières semaines dans le débat public.

L'écrivain a été notoirement : méprisant pour le peuple, antisémite, anti-catholique, raciste, esclavagiste, très hostile au genre féminin, entre autres...

Sur le peuple:...

 

"Il est à propos que le peuple soit guidé, et non pas qu'il soit instruit, il n'est pas digne de l'être". (Lettre à Damilaville).

Sur les Juifs:

"Vous ne trouverez en eux qu'un peuple ignorant et barbare, qui joint depuis longtemps la plus sordide avarice à la plus détestable superstition et à la plus invincible haine pour les peuples qui les tolèrent et qui les enrichissent" (Dictionnaire philosophique).

Sur l'Eglise catholique :

"Écrasons l'infâme"

Mais utilité de la religion pour maintenir l'ordre social : "Si Dieu n'existait pas il faudrait l'inventer" (lettre à &Holbach). "Philosophez tant qu'il vous plaira entre vous. Mais gardez­-vous d'exécuter ce concert devant le vulgaire ignorant et brutal. Si vous avez une bourgade à gouverner, il faut qu'elle ait une religion". (Dictionnaire philosophique).

Sur les femmes :

Un profond mépris clairement affiché. 

Sur les races :

"Comment se peut‑il qu'Adam qui était roux et qui avait des cheveux, soit le père des nègres qui sont noirs comme de l'encre et qui ont de la laine noire sur la tête?".

"Il n'est permis qu'à un aveugle de douter que les blancs, les nègres, les albinos, les Hottentots, les Lapons, les Chinois, les Amériques ne soient des races entièrement différentes". (Essai sur les mœurs et l'esprit des nations, 1756)

"Les albinos sont au‑dessous des nègres pour la force du corps et de l'entendement, et la nature les a peut‑être placés après les nègres et les Hottentots au‑dessus des singes, comme un des degrés qui descendent de l'homme à l'animal". (id )

"La race des nègres est une espèce d'homme différente de la nôtre". (id )

Sur l'esclavage :

Si cela ne suffisait pas, on pourrait rajouter que tout en dénonçant l'esclavage, Voltaire en tirait personnellement profit.

"Je n’aime pas l’esclavage, il s’en faut beaucoup; mais je ne serais pas fâché de voir des mains turques un peu enchaînées cultiver vos vastes plaines de Kazan et manœuvrer sur le lac Lagoda". Lettre de 1769, Correspondances, t.9, Paris, 1985, pp.799-800

"Pour l’historien le paradoxe ou l’énigme présentés par Voltaire est qu‘il demeure dans la mémoire des hommes le prince des apôtres de la tolérance, en dépit d’un impitoyable exclusivisme qu’on ne saurait qualifier autrement que de raciste, et dont ses écrits témoignent autant que sa vie" (L. Poliakov, Le mythe aryen, op.cit. p.174).

Citations de Voltaire, tirées de Jean Sévillia, Historiquement correct Perrin, 2003  (Chapitre 7 Les Lumières et la tolérance, pp 154 à 175.)