Bienvenue

C

Valoriser l'art de la crèche : un acte d'identité culturel

Le Moyen Age, époque où est né l'art de la crèche, se caractérise par une culture marquée par le caractère charnel: qu'on pense au culte des reliques. [...] En ce qui concerne la crèche, il est connu que la première représentation de la Nativité a été construite par saint François à Greccio, en 1223

La culture séculariste tend à dévaloriser l'art de la crèche. Quelles en sont les causes?...

Trop rares sont les messes de minuit traditionnelles grégoriennes. Malgré les recommandations de Benoît XVI, l'Eglise de France a soustrait de son extraordinaire patrimoine musical et liturgique une grande partie de ses plus belles traditions.

Ecouter ces messes de Noël et en lire les commentaires ? C'est ICI 

Voici néanmoins dans notre région deux messes grégoriennes traditionnelles de minuit que nous pouvons vous conseiller:

Sainte Honorine de Conflans-Sainte-Honorine.  Messe de minuit précédée de la Veillée à 23h (Fsspx)
http://conflans-pontoise.e-catho.com/      

Saint-Georges de Belloy-en-France. Messe de minuit.
http://www.belloy-en-france.org/    


"Minuit, Chrétiens" sur une iconographie de la Nativité.

 

Usage particulier à l'Église d'Occident, le jour de Noël est le seul où l'on célèbre trois fois la messe. L'usage s'en était établi dès le VIIe siècle, à cause de la nécessité pour le Pape de célébrer l'office de Noël dans plusieurs églises de Rome. C'est à partir du règne de Charlemagne que cet usage s'étendit à tout son empire.

Ces trois messes sont mieux connues sous le nom de : Messe de Minuit, Messe de l'Aurore et Messe du Jour. La Messe de Minuit et la Messe du Jour sont chantées entièrement en chant grégorien selon le missel paroissien romain à Sainte-Honorine de Conflans..

Ecouter ces messes de Noël et en lire les commentaires ? C'est ICI

 

toussaint.jpg

 

La Toussaint est une fête catholique, célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle l'Église catholique romaine honore tous les saints, connus et inconnus. La Toussaint précède d'un jour la Commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre, deux siècles après la création de la Toussaint.Cette fête se fonde sur des textes bibliques comme, entre autres, l'Apocalypse de saint Jean (Apoc., 7,2-14), la première lettre de saint Jean (ch.3) et l'évangile selon saint Matthieu (ch 5, 1-12).

Elle est dédiée à Tous les Saints. «Cette célébration groupe non seulement tous les saints canonisés, c’est-à-dire ceux dont l’Église assure, en engageant son autorité, qu’ils sont dans la Gloire de Dieu, mais aussi tous ceux qui, en fait et les plus nombreux, sont dans la béa­titude divine» (Dom Robert Le Gall). Il s'agit donc de toutes les personnes, canonisées ou non, qui ont été sanctifiées par l'exercice de la charité, l'accueil de la miséricorde et le don de la grâce divine. Cette fête rappelle donc à tous les fidèles, la vocation universelle à la sainteté.

Elle ne doit pas être confondue avec la Commémoration des fidèles défunts, fêtée le lendemain. Cette dernière est un héritage des lectures monastiques du « rouleau des défunts » : la mention des frères d'une abbaye, ou d'un ordre religieux, au jour anniversaire de leur décès. Elle a été inaugurée par Odilon, abbé de Cluny au XIe siècle. Source: Wikipedia .

Curieusement, la Paroisse de Saint-Leu semble faire elle-même sur son site web  la confusion  entre la joyeuse fête de tous les Saints, le 1er novembre et la Commémoration des fidèles défunts le lendemain en appelant ses fidèles sur les tombes le jour de la Toussaint. Il est vrai que, sur un site web, on est parfois amené à prendre des raccourcis... Bizarre, venant de la Paroisse elle-même...

On appelle vœu de Louis XIII la consécration, le 10 février 1638, de la France à la Vierge Marie par le roi Louis XIII.

De par le vœu, Louis XIII instaure les processions du 15 août durant lesquels les sujets doivent prier Dieu et la Vierge pour les heureux succès du roi. En outre, chaque église du royaume se doit, dans la mesure où l'église elle-même n'est pas sous le patronage de la Vierge, de consacrer sa chapelle principale à la Reine des Cieux. Louis XIII promet enfin d'élever un nouveau maître-autel dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, ainsi que d'offrir un nouveau groupe sculpté à la cathédrale.

Dimanche 9 mai 2010
Grand hommage national des Français à Sainte Jeanne d'Arc

Comité de parrainage:...

Lu dans le numéro de mars de  « Dans ma ville » :

« Dans l'esprit de la tradition, la ville organise le dimanche de Pâques, 4 avril, une grande chasse aux œufs de Pâques. Les enfants ont rendez-vous devant les grilles du jardin du Charme au Loup à 11h (25 av.de la gare). »

La tradition affirme que, le soir du Jeudi Saint, les cloches partent à Rome où le Pape les bénit. Le matin de Pâques, elles reviennent en carillonnant pour annoncer la résurrection. A Rome, elles se chargent d'œufs de Pâques qu'elles répandent à leur retour dans les jardins où les enfants vont alors les chercher.

Mais cette année à Saint Leu, la distribution des œufs en chocolat est prévue à 11h, c'est-à-dire à l'heure de la messe. Les enfants des familles catholiques n'y auront donc pas droit. Cherchez l'erreur !

Nous suggérons aux conseillers municipaux de la majorité de former un groupe politique ad hoc capable mieux conseiller le maire et de s'opposer éventuellement aux décisions hâtives ridiculisant notre municipalité, les plus modestes comme les plus grandes.

Ce qui évitera à l'élu(e) responsable...de se faire sonner les cloches, voire de perdre les prochaines élections !

"Minuit, Chrétiens" sur une iconographie de la Nativité.

Le chant est interprété par l'Ensemble Bella Carmina. Soliste: Vincent Lecornier. Soprano: Evelyne Brun-Lecornier. Alto: Alexandra Lupi. Ténor: Adrian Brand - Ce chant fait partie du CD: "Noëls anciens et populaires" distribué par l'Association Sacra Musica.

«L’ouvrier travaille énormément mais la société chrétienne dans laquelle il vit lui accorde des temps de repos obligatoires : un quart de l’année ! » (Paul DELSALLE, in «La France industrielle aux XVI, XVII et XVIIIèmes siècles; éditions OPHRYS, 1993).

Outre le dimanche, durant lequel on ne travaille pas mais où il faut, en principe, participer au culte (dies dominica = jour du Seigneur), dans la société chrétienne d’avant la Révolution, de nombreuses fêtes religieuses qui ponctuent le calendrier liturgique précité donnent en effet également lieu à un repos obligatoire; si bien qu’en moyenne, toutes provinces et professions confondues, sur une année, un jour sur quatre est réservé au repos. Certains historiens estiment que le nombre de jours entièrement ouvrables (certains ne l’étaient que partiellement) était de l’ordre de 200 sur une année. (cf Philippe CONTAMINE, «La vie quotidienne pendant la guerre de 100 ans»,Hachette, 1982).

saintpatrick.jpgTrès conviviale et populaire, la Saint Patrick, fête nationale irlandaise, est aujourd’hui célébrée dans le monde entier.

La saint Patrick est célébrée pour la première fois en 1737 à Boston. L'histoire des Irlandais est en effet étroitement liée au continent nord américain où la fuite de la misère et de la famine développera une diaspora irlandaise très importante.

Ce jour-là, les Irlandais se rendent à l'église. Ils dégustent le plat traditionnel, du corned-beef avec du chou. La population habillée de vert descend dans les rues où de grandes parades sont organisées. La bière coule à flots dans les pubs ! Avec la forte implantation de population de souche irlandaise un peu partout dans le monde, cette fête est devenue internationale.

Depuis des siècles, le dernier dimanche de juillet, des pèlerins affluent pour gravir souvent pieds nus, le Croagh Patrick, la montagne sacrée de l'Irlande dans le comté de Mayo. Durant quarante jours de retraite et de pénitence, saint Patrick aurait précipité dans une fissure profonde ouverte dans le rocher toutes les vermines monstrueuses et venimeuses de l'île. Voilà pourquoi, dit-on, il n'y a plus de serpents en Irlande.

Mardi 17 mars

Messe de la saint Patrick, évêque, apôtre de l'Irtlande
9h00 Chapelle Saint Gilles au centre paroissial

L’heure du conte
« celte » pour les 6-10 ans
à la bibliothèque de 17 h à 17h45

Concert Rock Breton avec Michel Guyader, un artiste qui puise son inspiration aux sources du folk américain et du rock, y incluant les sonorités du port d’origine : la Bretagne.
Découvrez l’ambiance d’un pub à l’occasion d’un concert irlandais au Café de la Poste à 19h30

Jeudi 19 mars

Club Lecture «De la littérature irlandaise » à la bibliothèque Albert Cohen à partir de 18 h.
Dégustation de produits celtiques, bière et whisky  irlandais à 18h30  au magasin « Cavavin », 25 rue du Général Leclerc (Attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé)

Samedi 21 mars : La Croix Blanche à l’heure celtique

10h – 19h : Ateliers animations - Confection de couronnes de fleurs - maquillage
14h – 16h : Initiation aux danses celtiques avec Accord’Agebagadfranconville.jpg
14h – 18h : Initiation à la calligraphie
16h – 19h : Fest Noz avec le bagad de Franconville et Accord’Age
20h30 – Concert de musique traditionnelle par Anios, suivi d’un bal - Entrée libre

Marche du bagad de Franconville. Composée de 20 personnes, cette formation musicale bretonne inspirée du pipe band écossais défilera dans les rues de Saint-Leu au rythme de la musique celte. Rue du général Leclerc – Place de la Mairie - Place de la Forge. 10h à 12h

Marché celtique sur le parvis de la Croix Blanche de 10h à 18h

En partenariat avec les commerçants de Saint-Leu, vous trouverez de nombreux stands de produits celtiques : confitures, thé et épices, produits irlandais Mary Breitz, pierres et bijoux celtiques, vêtements, livres et brochures, miel, charcuterie et fromage, dégustation cidre bio...

Restauration sur place : Galettes et plats celtiques

 

Plus d'information sur saint Patrick......