Bienvenue

C’est la tunique que le Christ a portée lors de son dernier repas, puis de son chemin de croix. Une pièce de tissu que les soldats romains ont ensuite tiré au sort… Cette relique vénérée par l’Eglise catholique, et conservée dans la basilique Saint-Denys d’Argenteuil, sera exposée aux fidèles pendant dix-sept jours, au printemps prochain.
 
L’ostension solennelle aurait dû avoir lieu en 2034, soit 50 ans après celle de 1984 qui avait rassemblé des milliers de croyants. Mais Mgr Lalanne, évêque de Pontoise, a décidé d’anticiper le rendez-vous. « Trois événements convergent : le jubilé du diocèse de Pontoise, qui a été créé en 1966, le jubilé extraordinaire de la miséricorde qui débute le 8 décembre prochain à l’initiative du pape François, et les 150 ans de la basilique d’Argenteuil. Une chance extraordinaire », souligne le prélat, qui a présenté ce jeudi matin l’événement aux côtés du comité d’organisation.
 
La tunique d’Argenteuil sera exposée dans son reliquaire, dans le chœur de la basilique devant le maître-autel. Il n’en reste en fait que des fragments cousu au XIXe siècle sur une tunique en soie.

Il faut distinguer la prière du Rosaire, dévotion populaire, de la fête du Rosairesolennité liturgique.

La fête se rattache initialement à le Confrérie du Rosaire, d’inspiration dominicaine, qui se proposait de diffuser la dévotion au chapelet. En 1571, le pape saint Pie V institua une fête de Notre-Dame de la Victoire, en action de grâce pour la victoire de Lépante remportée par don Juan d’Autriche sur les Turcs, victoire attribuée à la récitation du chapelet.

Grégoire XIII lui donna le titre qu’elle porte aujourd’hui, en fixa la fête au 7 octobre et la solennité au premier dimanche d’octobre.  Sous Clément XI, elle devint universelle (1716), en mémoire de deux nouvelles victoires remportées sur les Turcs.

Notons au passage que - à Saint-Leu-la-Forêt - nous avons rencontré de nombreux élèves de l'école du Rosaire qui ignoraient ce qu'était le Rosaire. Il y aurait comme un problème, non ?...

Brocante d’automne :

 
Plus de 750 exposants, des espaces de gourmandise, des manèges, des chanteurs de rue et un esprit de fête. L’association « Saint-Leu Priorité Commerces » organise le dimanche 20 septembre, la traditionnelle brocante d’automne où chacun pourra trouver de véritables trésors. Un rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de la chine avec des animations tous azimuts en centre-ville.

Pour réservez votre stand vous pouvez télécharger le bon d’inscription sur le site de la ville (www.saint-leu-la-foret.fr)
Renseignements : 06 07 84 22 68 – Contact : //priorit%C3%Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser./" target="_blank" style="margin: 0px; padding: 0px; border: 0px; vertical-align: baseline; font-family: inherit; color: rgb(19, 56, 93); transition: all 0.4s ease-in-out;">prioritéCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Journées européennes du patrimoine :

 
Les 19 et 20 septembre, Saint-Leu-la-Forêt sera l’objet des meilleures curiosités au fil d’un circuit de visites. Avec des animations culturelles gratuites, et souvent adaptées aux enfants.

Samedi 19 septembre de 10h à 12h30 et de 14h30 à 17h30 :
– Au jardin de la croix du Prince de Condé : l’Ahgevo vous contera l’histoire de cette famille illustre qu’étaient les Condé.
– A la chapelle Sainte-Geneviève : l’ Ahgevo vous entraînera sur les traces de ce bâtiment crée en 1333.
– A l’église : l’organiste Alain Madec vous fera découvrir l’orgue Cavaillé-Coll. Michel Ebroussard vous ouvrira le chapier (au-dessus de la sacristie) où vous pourrez voir des ornements et vêtements sacerdotaux du 19e siècle.
Guy Barat vous entraînera dans la crypte et vous racontera l’histoire napoléonienne de Saint-Leu-la-Forêt.
– Place de la Forge : Départ à 14h du petit train touristique pour un circuit sur les hauteurs de Saint-Leu-la-Forêt. Un départ est prévu toutes les heures. Arrivée rue de Chauvry, à l’angle du marché.
– A travers les plus vieilles rues de la ville : promenade commentée en char à banc. Départ toutes les heures, à partir de 14h30, de la place de la mairie.

Dimanche 20 septembre de 14h30 à 17h30 :
– A l’église : visite de la crypte commentée par Guy Barat.
– Dans les sentes : balade historique et littéraire en Plaine.

Ce circuit à travers les sentes permettra, entre autres, de découvrir la Maison Rellys (avenue des Tilleuls), celle d’Olivier Larronde (rue Cognacq Jay), l’atelier Bartholdi (rue du Château de Boissy), la maison Wanda Landowska (rue du Général de Gaulle) pour finir devant la mairie de Saint-Leu-la-Forêt.
Départ à 15h place Cyrille Lecomte (gare). Durée : 2h.
Réservations au Syndicat d’initiative ou par téléphone au 01 39 95 63 04

Samedi 15 août 2015

Grande Procession en l'honneur de Notre-Dame dans les rues de Paris

 suivie du Renouvellement du Voeu de Louis XIII

Départ de l'église St Nicolas du Chardonnet à 16 H 00

Retour à l'église vers 18 H 00

L’Assomption désigne l’élévation aux Cieux de la Sainte Vierge, corps et âme.

Celle-ci – qui selon la doctrine catholique tient dans l’humanité une place si particulière – quitta ce monde d’une façon extra-ordinaire : son corps étant préservé de la corruption que connaissent les cadavres, tout comme son âme avait été préservée de toute corruption du péché.

C’est la principale fête mariale.

En France, s’ajoute au 15 août le caractère de fête nationale, depuis Louis XIII.

En 1637, après 22 ans de mariage, le roi n’a toujours pas d’héritier et la France est dans une guerre difficile.

Le souverain prépare un vœu qui consacrerait la France à Notre-Dame de l’Assomption, plaçant la nation sous la protection de la Sainte Vierge ; on dit qu’il y pense depuis longtemps.

En novembre 1637, un texte est enfin soumis au Parlement...

Aujourd'hui, 26 juillet, fête de Ste Anne et St Joachim, à la météo, France 2 fêtait les "Anne Joach." !

Chez nous, à Leu-la-Forêt, vous prendrez bien un morceau de Nectaire arrosé d'un Emilion ?

Sainte Anne et Saint Joachim, parents de la Vierge Marie, priez pour France 2 et ses pauvres journalistes !

Et nous, écrivons à France 2 : http://www.france2.fr/sites/all/libraries/srt/form1_opinionsemiss.php?chaine=france2

"Le tribunal administratif de Montpellier vient en effet de donner raison au maire de Béziers dans un jugement rendu ce jeudi 16 juillet et, fait assez rare, ne suivant pas les conclusions du rapporteur public. Le tribunal rejette la requête tendant à l'annulation de la décision d'installer une crèche de la nativité dans le hall de l'hôtel de ville de Béziers. Une requête qui avait été présentée par la Ligue des droits de l'Homme et un habitant de la commune (...)
C'est le fond du dossier qui était jugé...

 

Rendez- vous le vendredi 29 mai pour se rencontrer, se découvrir ou encore se retrouver ! « Immeubles en fête –  La Fête des voisins » est une idée simple et formidable pour tisser des liens avec son environnement lors d’une soirée conviviale entre voisins et, qui plus est, facile à organiser. Il suffit de mettre une affiche sur votre porte ou dans votre hall d’immeuble afin de convier vos voisins autour d’un verre de l’amitié. 

Au-delà d'une soirée conviviale, cette fête permet de renforcer au quotidien les petits services entre voisins et pourquoi pas, instaurer une solidarité de proximité.  N’hésitez pas non plus à vous rapprocher de votre groupe de quartier : Plaine (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Centre-ville (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Coteaux (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou Tannières (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)
L’affiche et les invitations sont à votre disposition à l’accueil de la mairie ou téléchargeables sur : www.immeublesenfete.com

Rens : 06 30 49 38 01

mardi-gras-2015


A
 Saint-Leu, on fait Carnaval après Pâques, en avril ! Manque de culture ou christianophobie ?!?

Les rois mages, l'Épiphanie et la galette de rois:
 

galette-rois1L'Épiphanie (du grec epiphania, « manifestation ») est fêtée en France le dimanche qui suit le 1er janvier. Les chrétiens d'Occident commémorent la visite des Mages venus adorer l'Enfant Jésus, telle que rapportée par l'évangéliste Matthieu, et la « manifestation » du Christ au monde. 

Les Mages étaient des astrologues-astronomes venus d'Orient en suivant une étoile pour adorer l'Enfant Jésus. La tradition les fixa à trois, en référence au nombre de cadeaux cités dans l'évangile de Matthieu (l'or, l'encens et la myrrhe). Elle les fit rois d'après des prophéties de l'Ancien Testament, puis les nomma Melchior, Balthasar et Gaspard. Les Évangiles apocryphes (du grec apocruptein, « cacher ») rédigés tardivement en Syrie et en Arménie donnent volontiers des détails sur ces visiteurs « venus de Perse ».

Le 6 janvier, ou à une date proche, on partage une galette. Ce n'est que le 25 janvier que la mairie a invité les seniors à partager cette traditionnelle galette. Mais l'attente en valait la peine. Une belle troupe de bénévoles saint-loupiens a offert un spectacle de très grande qualité, digne de professionnels, «… For me Formidable » consacré à Charles Aznavour qui avait remporté en octobre dernier un vif succès à la Croix blanche. Chanteurs et chanteuses, musiciens, danseuses étaient tous remarquables. En outre, la Galette des Rois était délicieuse. Les seniors, venus nombreux, n'ont pas été déçus. Félicitations aux organisateurs !

 
Galette des rois : date, recettes, origines... Tout savoir sur l'Epiphanie : ICI

D'après le calendrier religieux, le carnaval s'arrête le mardi gras, 17 février, veille du début de la période de carême

A Nice, le carnaval commencera le 13 février, à Venise il aura lieu du 7 au 17 février, à Binche du 15 au 17 février, à Paris, le 15 février.

A Saint-Leu, le carnaval aura lieu après Pâques, ce qui ne manque pas de surprendre. Pourquoi ? L'explication qui nous en a été donnée est la proximité des élections départementales. On ne voit pas pourquoi la proximité des élections empêcherait de fêter le carnaval à une date où cela fait du sens.

Vous objecterez que si la mairie de Saint-Leu fête la Galette des Rois le 25 janvier au lieu du 6 janvier, la Chandeleur le 11 février au lieu du 2 février, on ne voit pas pourquoi le carnaval ne serait pas fêté après Pâques !...

Après le remplacement de "Joyeux Noël" par "Joyeuses Fêtes", de "Vacances de Pâques" par "Vacances de printemps" et l'interdiction des crèches dans les bâtiments publics, tout semble fait pour déchristianiser notre société...