Bienvenue

Les enfants scolarisés dans les écoles maternelles de Huningue, dans le Haut-Rhin, seront privés de la visite habituelle de deux personnages emblématiques du folklore national, particulièrement dans notre région du Grand-Est : saint Nicolas et son compère le « méchant » père Fouettard. Chaque année, nos plus petits compatriotes se font une joie de recevoir saint Nicolas à l’école ; ils en seront privés au nom d’une vision dévoyée de la laïcité, punitive et opposée à nos traditions séculaires.

Il faudra maintenant expliquer à des enfants de quatre ans que saint Nicolas, patron des écoliers qui leur apporte des cadeaux et des bonbons, et le père Fouettard qui les réprimande s’ils n’ont pas été assez sages, ne passeront pas les voir au nom du « principe de laïcité » et de l’ouverture à l’autre…

Dans quel monde vit-on ? Quelle France allons-nous léguer à nos enfants ?

Un pays hystérique agité des conflits multiples qui n’est plus capable de fêter tranquillement Noël ou la Saint-Nicolas ? La laïcité n’a jamais eu pour objectif de détruire notre fonds commun, ce qui constitue l’héritage indivis sécularisé des Français. Il faut savoir distinguer ce qui relève du cultuel – strictement privé – de ce qui relève du culturel.

En 2013, l’ONU « s’alertait », demandant la suppression du père Fouettard, considéré comme un « cliché raciste hérité de l’époque coloniale » ! Mais de quoi se mêle cette organisation transnationale qui a récemment nommé un Saoudien à la tête d’un de ses comités consultatifs en matière de droits de l’homme, particulièrement de droits des femmes ? Ajoutons que la demande était parfaitement stupide, le père Fouettard devant sa couleur noire à sa profession de ramoneur…

Pourquoi vouloir supprimer des traditions vieilles de 1.600 ans ? Pourquoi priver les enfants de ces histoires qui leur rappellent la longue mémoire de leur peuple de façon métaphorique ? En outre, nos gouvernants n’hésitent pas à falsifier notre histoire en fabriquant du faux, en orientant l’enseignement vers des cultures et des civilisations éloignées de la nôtre.

La laïcité est, d’ailleurs, à géométrie variable. Qui n’a jamais croisé des petites classes en sorties scolaires, accompagnées par des mères vêtues de voiles islamiques, parfois typiques des tenues féminines du salafisme ? Cela est l’antithèse de la France et une atteinte grave au principe de laïcité, contrairement à la visite de saint Nicolas, qui ravit les enfants. C’est pour cette raison que je me bats tous les jours au Front national : défendre la France historique !

Source: Dominique Bild, députée française FN au parlement européen