Bienvenue

De Jean-Marie Guénois dans Le Figaro Magazine :

"L'Eglise de France traîne une mauvaise conscience. Elle ­regrette d'avoir «perdu» la classe ouvrière au cours du XXe siècle… Mais aujourd'hui, elle pourrait bien avoir perdu sa propre jeunesse! La cécité d'une partie des évêques à ne pas lire ce que leur vocabulaire appelle pourtant les ­ «signes des temps» est accablante. Depuis des mois, en ­effet, des catholiques de base, jeunes ou vieux, essentiellement des ­familles, se sont mobilisés par centaines de milliers face à des évolutions de société voulues par le pouvoir socialiste. Cependant certains prélats, et non des moindres, font mine de ne pas voir ce mouvement…

Au cours du mandat de Monsieur Meurant, notre association Bien Vivre à Saint-Leu a souhaité contribuer à la protection du patrimoine saintloupien en apportant quelques idées et en faisant quelques études. Elle fut encouragée par le maire à construire un projet de restauration des fontaines et croix de chemin, particulièrement bien identifiées dans les ouvrages spécialisés sur Saint-Leu. Au bout de deux ans de travail et en dépit de l'accord de principe de collectivités territoriales et fondations privées, Monsieur Meurant ne donna pas suite à l'étude réalisée, qui reste toujours disponible.

Nous avons ensuite dans le cadre de la protection du patrimoine "archéologique" approché la mairie avec une demande de restauration de l'autel de l'église de Saint-Leu, un très bel autel ancien, "bien immeuble par destination", devenu propriété de la commune en 1905, disparu de l'inventaire sans qu'on puisse trouver la décision du conseil municipal autorisant ce démontage. La demande de notre association n'a pas reçu de réponse.

Nous avons interrogé les candidats aux prochaines municipales pour connaitre leur position à ce sujet.

Voici, in extenso, l'aimable réponse reçue de M. Eric Dubertrand au nom de la liste qu'il dirige, réponse dont nous le remercions... et nos commentaires ci-après:

Un an après la profanation de Notre-Dame de Paris, qui selon vous va comparaître devant la justice ? Les neuf Femen qui avaient déboulé seins nus, hurlé des blasphèmes, dégradé des cloches et frappé les vigiles dont un avait eu la clavicule déplacée ? Pas du tout. ce sont les trois agents du service d'ordre de Notre-Dame de Paris qui ont appris qu'ils allaient être poursuivis devant la justice pour violences...

Philippe Fabre - ACVO
Peu après la disparition du pape Jean-Paul II qui avait soulevé beaucoup d'émotion en France,  Philippe Fabre, président de l'Association de Catholiques du Val d'Oise, demandait, le 16 juin 2005, à Monsieur Le Gac, maire de Saint-Leu, de donner à une artère ou une place le nom de Jean-Paul II. Ultérieurement le projet se précisait et concernait l'espace public situé entre l'église et le presbytère.

Le maire refusa dans un premier temps, disant que la communauté catholique de Saint Leu n’avait rien demandé. Mais par deux fois, en avril 2005 et en juin 2006, l'association écrivit au curé de Saint-Leu, le Père Chauvet, qui finalement fit lui-même la demande de voir dénommer cet espace place Jean-Paul II .

Au conseil municipal du 29 juin 2006, le maire, M. Le Gac, demanda que chacun puisse se prononcer sur cette question, qu’il mît aux voix. Monsieur Le Gac vota Pour, mais la plupart des conseillers de gauche votèrent Contre et ils l’emportèrent par 15 voix contre 11. De ce fait, cette demande resta donc sans suite.

Au récent conseil municipal du 6 février 2014, le maire, M. Meurant, a indiqué que l'actuel curé de Saint-Leu, le Père Dupont, avait renouvelé la demande de son prédécesseur. Le maire a mis au voix l'appellation "place Jean-Paul II" pour l'espace public situé entre l'église et le presbytère. Cette fois-ci, tout le conseil municipal (oppostion comprise) a voté  Pour.

A la veille d'une élection ... tout redevient possible ! Les "voix" du Seigneur ...

En l'absence de célébration de la liturgie catholique traditionnelle à Saint-Leu, en dépit des encouragements du Saint-Père, les catholiques saintloupiens attachés à cette liturgie sont obligés d'aller ... ailleurs. Notamment à l'église Saint Nicolas au Plessis-Bouchard.  Il nous revient par l'association de catholiques du Val d'Oise que la messe latine et grégorienne mensuelle du Plessis-Bouchard est maintenant à 17h30 au lieu de 18h00. La prochaine est dimanche prochain 24 novembre

Ci-après la 
liste des autres lieux de culte catholiques traditionnels dans le Val d'Oise....

anciens_combattants.jpg

 Dimanche 17 novembre   26ème Dimanche après la Pentecôte                  

11 h 00 – A Belloy-en-France, messe selon la forme extraordinaire du rit romain pour les Anciens combattants et tous ceux morts pour la France. Messe traditionnelle latine avec chants grégoriens.

Le Salon Beige  a été cité comme comme "média très influent" et plus visité que les sites de l'Eglise institutionnelle et de La Croix.
 
Antoine Bayet rédacteur en chef du Lab Europe déclare (à 28mn30 ) : "Il y a un paradoxe terrible : aujourd'hui en France la voix majoritaire de l'Eglise ce n'est pas la voix institutionnelle, ce n'est pas le site de La Croix, c'est les cathos intégristes, disons tradis, eux-mêmes refusant le terme intégriste. Les tradis ont gagné la bataille du web en France. Ils se sont structurés avec un média très influent qui s'appelle Le Salon beige  qui en terme de visite est 1,5 fois plus visité que le site de l'Eglise. Il y a également des relais d'opinion : l'abbé Grosjean par exemple, curé du diocèse de Versailles, qui a réussi pendant les débats sur le mariage gay à avoir une visibilité incroyable. C'est le paradoxe. On a l'Eglise qui vire à gauche - on peut supposer qu'elle vire à gauche - et la face visible sur Internet c'est l'Eglise traditionnelle."
 
Peu désireux de s'informer auprès des médias "religieusement corrects", Bien Vivre à Saint-Leu recommande vivement la lecture du Salon beige , un blog réalisé par des esprits libres. 
Mardi 5 novembre, les évêques de France seront rassemblés à Lourdes pour 5 jours.  Un des dossiers: la préparation des élections européennes de 2014. Les évêques vont se demander comment motiver l’opinion publique sur une Europe qui a renié son identité chrétienne, niée le droit fondamental de l’homme à la vie, la défense de la famille, une Europe qui supprime le principe de subsidiarité en se faisant l’alpha et l’omega de toutes les lois votées au sein des Etats membres. Bref, une Europe qui nie l’identité et la liberté des peuples et les mène à la ruine. L’attachement de nombreux évêques à la démocratie chrétienne, pourtant condamnée depuis le pape Saint Pie X dans sa lettre au Sillon, obscurcit la conscience des catholiques sur ce grave sujet.
L'Association de catholiques du Val d'Oise pose la question: "Comprenez-vous le pape ?" C'est ICI
Pour comprendre l’étrange présence de certaines “installations” aux messages ésotériques dans nos sanctuaires, rien de plus indiqué que le dernier essai du graveur Aude de Kerros, "Sacré Art contemporain : évêques, inspecteurs et commissaires" (JC Godefroy, 2013). Elle y livre les clés historiques et idéologiques du nouvel “art sacré” contrôlé par l’État...


eglise-saint-nicolas-2.jpg
Depuis un an, la Paroisse du Plessis-Bouchard a repris la célébration de la messe latine et grégorienne, dans la grande tradition de la liturgie multiséculaire de l'Eglise catholique. 
 
Elle recrute des choristes pour la "Schola Saint Nicolas", chorale grégorienne. La prochaine répétition de chorale aura lieu le samedi 14 septembre de 14h30 à 16h00 à l'église Saint-Nicolas, en face de la Mairie. Se pésenter sur place ou appeler pour renseignements le 06 63 90 51 17. Seule condition: chanter juste.